Que retenir sur un diagnostic immobilier ?

Partagez cet article !

Le diagnostic immobilier est une démarche souvent obligatoire qui consiste à contrôler un bien immobilier. Cette vérification s’effectue par un diagnostiqueur professionnel bien avant la vente, la location ou la mise en œuvre des travaux de rénovation d’une habitation. Il tient compte de certains critères spécifiques pour réaliser les diagnostics nécessaires afin d’obtenir un bilan de l’état du bien, nommé dossier de diagnostics techniques (DDC). Découvrez ici ce que vous devez retenir sur un diagnostic immobilier pour éviter les déconvenues lors d’une transaction immobilière.

Les caractéristiques nécessaires pour un diagnostic immobilier

Un diagnostic immobilier est propre à chaque bien. Selon le bien, il comporte de multiples critères. Parmi ces derniers, on retrouve : la nature de la transaction (vente ou location), le type de bien (habitation ou boutique), la date d’édification, la situation géographique de votre bien, l’état des installations, etc.

Il faut noter qu’un diagnostic immobilier doit nécessairement être réalisé par un diagnostiqueur professionnel certifié. L’expert à qui vous ferez appel doit vous présenter sa certification et garantir une responsabilité civile. De fait, que ce soit pour la vente ou la location d’un bien immobilier, vous pouvez vous confier ici aux professionnels qualifiés et certifiés dans la réalisation de diagnostics immobiliers de tous genres.

Le diagnostic immobilier : la date du permis de construction

Le diagnostic Amiante est un diagnostic spécifique qui nécessite des équipements et une formation particulière en raison du niveau de nuisibilité du matériau. Il consiste alors à la recherche d’amiante pour prévenir les risques sur le plan sanitaire des nouveaux occupants. Que ce soit pour une vente ou pour des travaux de rénovation, ce diagnostic devient obligatoire si la date de construction du logement date d’avant le 1er mai 1997.

Il faut également préciser que le diagnostic plomb doit se faire sur les biens édifiés avant le 1er janvier 1949. C’est un diagnostic qui se fait pour éviter les menaces sanitaires du plomb utilisé dans les peintures.

Le diagnostic immobilier : le calcul de la surface

Également nommé diagnostic Loi Carrez, il certifie la superficie privative d’un bien. C’est de ce dispositif que le diagnostic immobilier a été initié. Il touche particulièrement les chambres dont la hauteur est supérieure à 1m80. De manière générale, il est toujours accompagné du diagnostic loi Boutin. Ce dernier précise la surface habitable en y ajoutant les aires de plancher.

Le diagnostic immobilier : la location du bien

De nombreuses zones géographiques sont régies par des contraintes de recherche de termites. De fait, la concrétisation d’un tel diagnostic doit être effectuée avant la mise en vente, la réalisation des travaux ou la location d’un bien.

Aimez-vous ce texte ?

Le diagnostic immobilier : l’environnement

L’impact environnemental d’une habitation est également pris en compte par le diagnostic immobilier. C’est le diagnostic de performance énergétique (DPE) qui permet d’identifier la classe énergétique d’un bien à l’aide d’une nomenclature allant de A à G. Il est devenu obligatoire depuis 2011.

Diagnostic immobilier : la validité

La durée de validité des diagnostics immobiliers est variable d’un cas à un autre. En fonction des cas, elle peut varier de 6 mois à plusieurs dizaines d’années. Pour cette raison, vous devez vous informer sur chaque type de diagnostic immobilier. En outre, la durée de validité d’un diagnostic dépend également de la positivité ou de la négativité des tests effectués. En général, si le diagnostic est négatif, sa durée de validité peut être illimitée.

Partagez cet article !

Des Livres pour Changer de Vie !