Aimez MaChronique !



PNL : Origine et définition

Partagez cet article !

Les origines de la PNL

John Grinder  et Richard Bandler sont respectivement linguiste et mathématicien, de  plus, ils sont tous deux docteur en psychologie.

Le concept de modélisation.
Les deux hommes se rencontrent dans les années 70, ils pensent que les personnes expertes dans leur domaine ont développé un savoir faire et un savoir être qui expliquent leur excellence et ceci le plus souvent à leur insu, c’est à dire d’une manière inconsciente. L’idée motrice était de créer, à partir de ces experts, un modèle transposable, reproductible.

Ces personnes utilisent des stratégies.
La notion de stratégie est importante en PNL et nous y reviendrons. Plutôt que de s’intéresser au pourquoi, ils se sont demandés comment ils font.
S’il s’agit dans un premier temps d’observer les comportements, ils se sont très vite aperçu qu’en amont des comportements, il y avait les états internes.
Ils ont  donc observé des thérapeutes de renom  tels que Virginia Satir (Thérapies familiales), Fritz Perl (fondateur de la Gestalt thérapie), Milton Erickson, qui a revisité l’hypnose jusqu’à créer une nouvelle école : l’hypnose éricksonnienne.
D’autres  professionnels de la communication venant d’horizons divers et pas seulement thérapeutiques ont eu une influence.

Programmation Neuro-Linguistique : PNL

Le P de PNL: programmation : ce terme fait référence à l’informatique.
Depuis notre naissance et peut-être même avant, nous apprenons des choses, des manières de penser, de sentir, de ressentir et de nous comporter.
Ce que nous apprenons nous le  mémorisons,  nous évitant ainsi de tout réapprendre en permanence : nous nous programmons.
Comme nous possédons tous le même cerveau, le même  système nerveux, ce qu’une personne parvient à réaliser, une autre en est potentiellement capable.

Le L de PNLLinguistique:
Le langage  structure et reflète la façon dont nous pensons.
Un mot est un  code digital, par opposition à une représentation analogique.
Le mot table en français ne sera pas compris par un japonais, à l’inverse le dessin d’une table (représentation analogique) sera compris par tout le monde.
En tout état de cause, le langage  est le véhicule de nos expériences, de nos perceptions et de nos représentations.

La PNL est un ensemble d’outils qui permet d’apprendre, de changer, de mieux communiquer.

La PNL différencie d’une part la réalité (le monde) et d’autre part ce que nous en percevons grâce à nos cinq sens (limités), la manière dont nous filtrons ce que nous percevons et la manière dont nous nous le représentons (la carte).

La carte n’est pas territoire (présupposé N1 de la PNL).
La carte du monde est l’un des éléments clé de la PNL.
La carte du monde est ce que nous construisons à partir de ce que nous percevons de la réalité, c’est donc une représentation.

Les filtres.
Ce que nous percevons passe au travers de trois filtres : la généralisation, la distorsion, la sélection.
Ces filtres sont fonction d’un ensemble de critères dont l’espèce (un chien n’entend pas le même bruit qu’un homme………. , la neige n’a pas le même sens pour un esquimau et pour un agriculteur du Béarn.
La PNL insiste sur l’importance de la carte du monde.
Accepter l’autre pour mieux communiquer, c’est éviter de projeter son propre modèle du monde, accepter que l’autre possède sa propre construction et fonctionne sur la base non pas forcément de l’acceptation du modèle de l’autre mais sur la reconnaissance de l’existence de ce modèle et de cette différence.


Pascal DION

http://coach-toulouse.wifeo.com/
http://www.hypnose-coach-toulouse.fr/
http://coach-toulouse.blog4ever.com/

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !