Aimez MaChronique !



Parking : un usage, 3 possibilités

Partagez cet article !

Les enjeux d’une construction concernent souvent la mise en place d’un parking. Non seulement ce dernier doit répondre au besoin de l’entreprise, mais il doit aussi suivre des normes. Autrement, les places de stationnement doivent aussi satisfaire les usages quotidiens. Autant de critèresauxquels doit répondre un parking. Heureusement, il y a 3 sortes de parkings afin de répondre aux différentes demandes et besoins de chaque industriel et zone commerciale.

Le parking de surface

La construction de parking de parking de surface est une démarche peu couteuse, en théorie. C’est un bon choix dans le sens où il y a assez de surface dédiée pour. En effet, si l’entreprise possède beaucoup d’usagers et une vaste surface de terrain pour le parking c’est tant mieux. Dans le cas contraire il est restreint de devoir choisir un autre moyen de stationnement en plus de celui qu’il a déjà.

Le parking de surface se compose d’un amas de terre aplati et recouvert de bitume. Dans certains cas, il est composé d’une couverture à base de pavé. Chaque emplacement de voiture est délimité par un marquage au sol qui est effectué à l’aide de peinture blanche.

Le parking en silo

Également appelé parking aérien, ce type de stationnement peut venir en aide ou renforcer un parking de surface. Il s’avère utile lorsqu’un besoin croissant en place de stationnement est nécessaire à un moment donné.

Ce type de parking est démontable et mobile. Il est également modulable. Le client peut uniquement louer la surface dont il a besoin. Le grand avantage de ce type de parking est nombreux. Entre autres, il permet d’économiser une surface au sol considérable (en raison de son caractère aérien). Autrement, il se met en place rapidement, quelle que soit la surface de parking commandé par le client.

Autrement, le parking en silo peut être utilisé durant un court moment. Il peut aussi servir définitivement si le client le veut. Ce qui fait que l’espace foncier peut servir à autre chose une fois que ce stationnement mobile est replié.

Le parking souterrain

C’est tout l’opposé d’un parking de surface. C’est-à-dire qu’il se trouve en dessous du niveau du sol. Ce type de stationnement est sollicité dans les milieux urbains. En effet, les surfaces disponibles sont rares en ville. Il faut donc adapter le parking à la structure et à l’environnement. Le parking souterrain est surtout visible au sein des grands buildings et immeubles.

Il ne demande pas de surface exploitable en dehors de celui destiné à la construction du bâtiment. Il peut également se présenter sous plusieurs niveaux. Par contre, sa réalisation est celle qui coûte le plus cher. Cela est dû à l’emploi considérable de béton et de fer.

Il faut toutefois affirmer que ce parking présente quelques points négatifs. Notamment en ce qui concerne la qualité de l’air. Il est moins qualitatif, comparé à celle proposée par les deux autres modes de stationnement. Il en va de même pour le niveau de confort qui est moins présent que pour une un stationnement en surface ou aérien.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !