Aimez MaChronique !



Noël, Jour de l’An, St-Valentin, Anniversaire : pourquoi déprimer ?

Partagez cet article !

Noël, jour de l’An, St-Valentin, anniversaire : pourquoi déprimer ?!

Autant de dates qui vous font déprimer quand vous êtes seul. Pourquoi ? Parce que lorsque vous avez ce satané besoin de reconnaissance bien ancré dans les tripes et que vous ne vivez qu’à travers les autres, ces dates-là démontrent que vous êtes aimé, estimé, entouré ou… rejeté !

C’est la période de Noël qui génère le plus de suicides :

– Parce que vous n’en avez jamais vécu un seul qui soit fait dans les règles de l’art : bon souper, sapin et décorations, famille et cadeaux à gogo.

– Parce que vous êtes allé de famille d’accueil en famille d’accueil chez des gens pas accueillants, mais martyrisants.

– Parce que vous avez vécu des événements traumatisants à cette période : décès, rupture, perte d’emploi, etc.

– Parce que vous êtes loin de votre famille, de votre pays, de vos amis ou parce que vous n’avez jamais réussi à vous en faire, trop souffrant que vous êtes, recroquevillé sur votre passé blessé.

Bref, Noël vous renvoie à votre solitude et cette soirée d’amour devient pour vous une soirée d’enfer, parce que vous êtes persuadé que ce soir précisément il faut être entouré.

Le jour de l’An est réservé aux amis et vous pouvez également y mélanger la famille : Quels amis ? Quelle famille ? Alors pendant que tout le monde fait la fête et s’embrasse à minuit, vous êtes seul dans votre logement et cette solitude vous écrase, tout particulièrement ce soir-là, repassant une deuxième couche de tristesse à votre détresse, la première couche n’étant pas sèche du soir de Noël. Puis vient la St-Valentin et là, c’est pire encore parce que si aux fêtes de fin d’année, il faut être plusieurs, pour cette date-là, il vous suffirait de trouver une seule personne : une seule ! Mais non, encore seul ce soir-là.

Voilà votre anniversaire qui arrive à grands pas et toujours personne pour le fêter ou simplement vous le souhaiter. Combien d’entre vous attendez sournoisement ce grand jour pour savoir qui pense à vous, qui va vous appeler ? Ils seront tous jugés sur le fait d’y avoir pensé ou non. Et ceux qui ont oublié, vous allez le leur faire payer ! Sans compter sur l’âge qui vous déprime : 30 ans, 40 ans, 50 ans sont des âges fatidiques pour certains. Franchement, si on vous avait dit, comme on disait aux enfants amérindiens, tu es né l’hiver des grands froids ou l’été des grands blés, vous n’auriez aucune idée de l’âge que vous avez et donc, pas de cafard ni de poids des années ! Vous avez l’âge du cœur, pas celui du compteur !

Réalisez-vous que ce ne sont que des dates sur un calendrier, des chiffres alignés, dont vous n’avez conscience que parce que vous savez quel jour on est ? Pourquoi vous laisser abattre par la perception que vous en avez, perception mêlée d’émotions négatives que vous saupoudrez de rejet ? Ramenez-vous à la réalité : c’est sûr que le fait d’être entouré est un bien-être auquel chacun aspire, car l’homme est un animal de meute. Mais au-delà de ça, si vous ne saviez pas quel jour on est, à quelle date vous êtes né, si vous perdiez la notion du temps, vous traverseriez le calendrier sans vous en préoccuper : pas de stress, ni de déprime. Brûlons le calendrier !

La nécessité d’être entouré à ces dates parle du fait que vous n’existez pas pour vous mais bien à travers les autres : leurs attentions à votre égard démontrent qu’ils vous sont « attachés ». C’est ainsi que vous mesurez votre importance dans leur vie. Pourtant, qu’est-ce qui vous empêche de vous fêter votre propre anniversaire ou Noël ou St-Valentin en préparant un bon repas et en savourant l’instant présent : le simple fait d’être vivant, de vous faire plaisir, de vous gâter. Le repas à lui seul devient souffrant quand vous n’avez personne pour le partager, juste au quotidien. Combien d’entre vous détestez manger seul ? Qu’est-ce qui vous empêche de faire une belle table, de préparer votre met préféré et de déguster un bon vin pour l’occasion ou au quotidien ? Les émotions négatives !

Lorsque vous vous libérez du besoin de reconnaissance et que vous comprenez que vous existez, vous vous libérez du besoin de présence parce que vous êtes bien avec vous-même. Bien sûr, à ce stade de l’article, vous vous demandez : « Elle pourrait, elle, Pascale Piquet, passer Noël toute seule ? ». Oui, elle pourrait, comme elle a passé des jours de l’An toute seule, des anniversaires toute seule, des St-Valentin toute seule. Toute seule ? Non, bien avec moi-même, parce que les dates n’ont pas de prise sur moi, parce que le soir de la St-Valentin, je sais que je le passe avec la personne qui m’aime le plus au monde : moi ! Et j’ai décidé que c’est tous les jours Noël, le jour de l’An ou la St-Valentin, que tous les jours c’est mon anniversaire, moi qui aurais dû mourir piétinée par un peloton de chevaux et qui suis en sursis !

Chaque jour est un jour important et précieux et ces dates ne sont pour moi que des prétextes à faire la fête et encore, je n’ai pas besoin de prétextes pour ça. Libérez-vous de l’emprise que ces dates ont sur vous et vous vous libèrerez d’un grand poids : celui des attentes ! Parce que c’est bien là le cœur du problème : vous attendez que les autres fassent pour vous ce que vous êtes capable de faire vous-même. Plus vous éprouvez un besoin viscéral d’attention de vos congénères, moins ils vous nourriront : ils vous fuiront ! Peut-être êtes-vous très entouré parce que vous invitez beaucoup et toujours à vos frais : ce fut mon cas pendant un bon bout de temps ! La salle des fêtes où l’alcool coulait à flots, c’était chez Pascale. Mais le lendemain, personne ne se proposait pour ranger la maison. Il m’a fallut chasser les « bouffe-gamelles » du temple avant de reconstruire mes amitiés.

Peut-être qu’à partir de maintenant, vous verrez toutes ces dates d’une autre façon, qu’elles ne vous feront plus souffrir autant qu’avant et si vous réalisez que votre entourage est dépeuplé, il est temps d’apprendre à sortir de votre coquille et communiquer votre volonté de vous faire des amis, non votre besoin viscéral d’être entouré : vous ressemblez alors à un renard dans un poulailler qui court après tout ce qui bouge et les poules s’enfuient, effrayées ! Si vous n’avez plus de famille ou si elle est loin, comme c’est mon cas, ou si vous ne la voyez plus à cause de différends, choisissez de bons amis avec lesquels vous aurez plaisir à partager de bons moments et ce, à n’importe quelle date !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?