Les moyens efficaces pour vous souvenir de vos rêves

Partagez cet article !

 Voici une question posée par une participante à un forum sur les rêves :

D’apres ma prof de philo, qui s’appuie sur Freud me semble-t-il, il parait que lorsqu’on se rappelle pas d’un rêve, cela veut dire que notre subconscient a décidé de le censuré, cependant lorsque je m’endors, je pense a rien ou alors à ma journée mais le lendemain je ne me rappelle toujours pas de mes rêves!
Comment cela peut-il s’expliquer?

C’est bien là tout le problème généré par certaines théories freudiennes. Certaines méritent de l’attention et même une forme de respect dans le génie de cet homme.

Néanmoins, la psychologie moderne progresse…

Or, ne pas se souvenir de certains rêves (ou de tout ses rêves) est un mode de vie qui a été créé par nos habitudes.

Pourquoi ?

# Le rêve n’est pas bien vu dans notre société

Il est « mal vu » de placer ses rêves au centre de notre existence de nos jours. La considération que l’on peut apporter au monde des rêves dans un monde hyper rationnel, rend l’intérêt pour les expériences oniriques comme de « l’enfantillage »…. A tort !

Très fréquemment, les sujets ont honte du contenu de leurs rêves. Si vous êtes du genre « libéré(e) », vous n’aurez sans doute pas de problème à vous en souvenir.

En revanche, si vous avez reçu une éducation très stricte, ou les « libertés » sont très surveillées, ou bien « mal perçues », il y a fort à parier – qu’inconsciemment – votre mémoire laisser filer les brides
d’informations de la nuit.

# L’intérêt pour ses rêves est la solution

Des Livres pour Changer de Vie !




Ce qui me frappe quand je donne une conférence sur sur le sujet des rêves, c’est que dès les premières nuits, les participants me contactent en disant, grosso modo ceci :

« Je suis supris(e) car depuis longtemps je me suis enfin rappelé de mes rêves »

En réalité, il n’y a rien de surprenant à cela !

Dès que vous portez un intérêt majeur à vos rêves, il se produit une forme de « raisonnance » avec les mécanismes internes inconscient.

Vous vous intéressez à eux, alors ils se tournent vers vous. Vous les jugez absurdes, honteux, sans importance, alors ils se détournent de vous (oubli)

L’équation est donc celle-ci :

– Plus vous vous tournerez vers vos rêves (intérêt) et plus vous vous en souviendrez !

# Le rêve se censure-t-il ?

Assurément, celui ou celle qui apprend à noter ses rêves ne les oublie plus (ou très peu). Freud a très (trop) vite interprété les « oublis » de nos rêves comme une censure. Ce jugement de sa part est au sens de nombreux psychologues, comme prématuré.

Un point ou il a sans doute négligé un aspect fondamental, c’est que se souvenir de ses rêves … s’APPREND ! Ce n’est pas inné (et nous l’avons vu plus haut en raison du contexte culturel qui
ne s’y prête pas).

En conclusion, si vous êtes concerné par l’absence de souvenir de vos rêves, le meilleur moyen est de vous y intéresser réellement.

# Comment s’intéresser à vos rêves !

Il n’y a pas de méthode unique. Comme je le précise plus haut, des participants venant à une conférence sur le sujet voient leur mémoire de leurs rêves être stimulée dans les nuits suivantes.

Aimez-vous ce texte ?

Voici quelques pistes néanmoins :

-> Commencez un carnet de vos rêves

-> Essayez de trouver un lien entre-eux

-> Posez-vous souvent la question :
« Que veut me signifier ce rêve »

-> Lisez des articles, sujets, livres sur ce thème

-> Mettez le rêve au centre de votre vie en lui accordant autant d’importance que votre vie extérieure

Ces conseils devront, je pense, vous aider à mieux vous en souvenir.

Didier Pénissard

>>> Téléchargez Gratuitement le Dossier :

« Les Pouvoirs de vos rêves »
http://www.clefs-reves.com

Partagez cet article !