Le rôle de Sassou Nguesso dans la chute de l’apartheid

Partagez cet article !

L’homme d’affaire Jean-Yves Ollivier, proche des milieux de pouvoir et diplomate officieux, décrypte le rôle de son ami le président congolais Sassou NGuesso, dans la chute de l’Apartheid.

Partisan d’une solution africaine au problème de l’apartheid, Jean-Yves Ollivier voyait dans Sassou Nguesso, le président marxiste du Congo, connu pour son refus de se compromettre avec le régime ségrégationniste, l’homme de la réconciliation. Ses liens avec les présidents africains lui permirent d’œuvrer dans l’ombre pour tenter de résoudre des questions épineuses sur le continent africain.

Face à l’intransigeance de Sassou, Jean Yves Ollivier dut faire jouer tout son poids pour encourager le président congolais à contacter les autorités sud-africaines. Il réussit finalement à convaincre Sassou d’organiser une rencontre avec une délégation sud-africaine, « les premiers contacts secrets avec les sud-africains » selon les mots du président Congolais.

En proposant une solution africaine à un problème africain, l’Afrique australe put dépasser le clivage est-ouest lié au contexte de la Guerre Froide et entrer dans la voie de la réconciliation et d’une ère nouvelle. Cette rencontre, organisée en coulisse pas Jean-Yves Ollivier, fut le point de départ des accords de Brazzaville, symbole d’espérance et de paix pour l’Afrique australe, qui engagèrent l’Afrique du Sud dans la fin de l’Apartheid et la libération de Nelson Mandela.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !