Aimez MaChronique !



Le chien croisé et le chien bâtard…

Partagez cet article !

Qu’est-ce qu’un chien croisé et un chien bâtard ?

Contrairement au « chien bâtard » défini comme le produit d’un accouplement entre deux chiens de races différentes ou issu du croisement d’un chien de race et d’un autre d’origine indéterminée, le chien croisé, lui, est impossible à décrire précisément car il est le fruit du hasard, issu d’un croisement entre deux reproducteurs de races indéterminées. Ils sont difficiles à recenser mais on estime que les chiens bâtards et les chiens croisés forment environ 60 % du cheptel canin.

Des qualités de travail et de résistance

Les chiens croisés, à défaut d’être des canons de beauté, présentent des qualités de travail et de résistance très appréciables pour leurs propriétaires.

Si le chien croisé revient généralement à la couleur sauvage – sa robe est souvent dominée par le gris ou le fauve -, il retrouve aussi un format moyen et un instinct de débrouillardise qui lui permet d’exercer ses talents de chasseur d’autant plus que sa couleur « passe-partout » lui assure un excellent camouflage (seuls 10 % des chiens de chasse ont un pedigree). Issu de croisements divers, il a l’avantage de disposer d’un patrimoine génétique extrêmement riche, les gènes défavorables ayant de grandes chances d’être dominés par des gènes favorables.

Nous avons vu que les caractères quantitatifs, comme l’aptitude au travail, qui dépendent de l’action de nombreux gènes, étaient moins transmissibles que les caractères morphologiques, comme la couleur ou la texture du pelage, qui dépendent d’un nombre plus restreint de gènes. Les inconditionnels du chien croisé sont souvent des chasseurs et avouent eux-mêmes qu’il est difficile d’élever des croisés dans l’espoir de fixer leurs qualités. En revanche, leur valeur marchande étant nulle et leur effectif important, les chasseurs n’ont souvent aucune peine à renouveler leur cheptel.

Les aléas de la diversité génétique

Le principal inconvénient de cette diversité génétique vient de l’absence de garantie de la transmission des caractères au fil des générations suivantes, et il est très difficile de prévoir les qualités morphologiques et psychologiques des chiots issus de parents croisés, même si ceux-ci présentent des qualités indéniables.

Et, même si l’on entend souvent dire que les corniauds sont vifs, intelligents, résistants et volontaires, il est impossible d’en faire une généralité car les aléas de la génétique ne permettent souvent qu’aux plus chanceux ou aux plus qualifiés de trouver une place dans notre société, et force est de constater qu’ils forment encore les plus gros effectifs des refuges et des fourrières.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !