Aimez MaChronique !



L’INSTITUT DE PUERICULTURE ET DE PERINATALOGIE DE PARIS EN DANGER.

Partagez cet article !

L’ECŒUREMENT ET LA LASSITUDE DU PERSONNEL DE L’INSTITUT DE PUERICULTURE ET DE PERINATALOGIE DE PARIS : UN HOPITAL PARTICIPANT AU SERVICE PUBLIC EN DANGER.

Mai 2011 le verdict du Tribunal de Grande Instance de Paris tombe : la procédure de conciliation ouverte en décembre 2010 est un échec, menaçant l’IPP de liquidation judiciaire avec un impact sur l’ensemble des activités, les emplois, l’offre et la prestation de soins. « Nous craignons que d’éventuels repreneurs ne fassent leur marché si la liquidation est prononcée et ne démantèlent l’IPP » Lydie Ethevenet, Secrétaire du Comité d’Entreprise CFDT.

Aujourd’hui, l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris exclut le transfert et n’envisage sur l’hôpital de Necker que la reprise de 43 lits sur 63 du centre de néonatalogie de l’IPP et celle de 150 personnes au lieu de 230 incluant des médecins et du personnel soignant.
Ainsi, l’avenir de 250 personnes est en suspens et la continuité des soins est en danger. La disparition de l’IPP deviendrait un problème de santé publique car après le démantèlement des services de pédiatrie de Saint Vincent de Paul c’est l’IPP qui soigne les grands prématurés de France et qui dispense des soins de pédopsychiatrie.

Ce qui est revendiqué aujourd’hui à l’IPP c’est la poursuite de toutes les activités et le maintien de l’emploi de tous les personnels.
L’écœurement du personnel est à son comble car tous les salariés de l’IPP sont investis depuis des années dans leur travail et cette situation instable et peu viable dure depuis trop longtemps (début 2004).

A propos de l’IPP

L’Institut de Puériculture et de Périnatalogie de Paris a une activité centrale qui tourne autour de la mère et du nouveau né, accueillant notamment 900 prématurés par an en néonatalogie (réanimation,soins intensifs et pédiatrie). Il traite également des pathologies graves du jeune enfant, de recherche et d’enseignement, assure un accompagnement des mamans handicapées et accueille des enfants autistes.

Cette structure spécialisée et pluridisciplinaire dans la prise en charge des jeunes enfants et de leur famille, rassemble à la fois des consultations pédiatriques pré et néo-natales, une offre de soins en pédopsychiatrie (hôpital de jour et guidance infantile), un CAMSP (Centre d’Action Médico-Sociale Précoce), un centre de PMI (Protection Maternelle & Infantile), un lactarium, des écoles de formation de puéricultures et d’auxiliaires de puériculture et un SAPPH (Service d’Aide à la Parentalité pour Parents Handicapés).

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !