Aimez MaChronique !



L’apiculture industrielle : une évolution non acceptée

Partagez cet article !

La constante évolution des techniques d’agriculture a eu une incidence sur le monde de l’apiculture. Liées depuis des centaines d’années par le processus de pollinisation l’agriculture et l’élevage des abeilles deviennent de nos jours deux domaines qui croisent le fer. En effet, la modernisation n’a pas donné que de bons résultats, des conséquences considérables ont été subies par les abeilles.
Les effets de l’apiculture industrielle
Les abeilles sont connues pour leur endurance et leur faculté d’adaptation. Malheureusement, cette capacité a été exploitée à l’extrême par l’apiculture intensive qui suivait le pas déjà entrepris par l’agriculture. Cette évolution n’a cependant pas eu les effets escomptés et au lieu d’apporter du bien, on en récolte plus de mal surtout pour la santé des ruches. Les bouleversements qu’a connu l’agriculture n’ont pas été sans répercussion sur l’apiculture qui y est fortement liée. Des exploitations entières qui existaient depuis plusieurs années ont disparu totalement. L’application des techniques de modernisation de l’élevage des abeilles par les apiculteurs est devenue une réelle menace pour la santé et surtout la survie des abeilles. Les mêmes conditions pour un élevage intensif ont été appliquées à l’apiculture et ont eu les mêmes effets. Une production plus importante et de meilleurs rendements. Mais en prime, les abeilles sont stressées, on découvre le retour de certaines maladies anciennes et l’apparition de nouvelles pathologies et de parasites.
L’apiculture intensive exige une augmentation de la taille des ruches pour accueillir une plus grand nombre d’abeilles. On fait alors face à une surpopulation des nids, à un épuisement des abeilles en hiver dû à une consommation excessive d’énergie pour chauffer la ruche. La production de miel est recueillie par l’apiculteur dans sa totalité. La nourriture des abeilles est remplacée par du sucre candy qui leur est donné sous forme de mélasse ou de sirop. Cependant, les médicaments présents naturellement dans le miel n’existent plus et sont remplacés par des antibiotiques chimiques. L’apiculture intensive est aussi une course contre la montre. Ainsi, on donne aux abeilles des rayons préfabriqués contenant de la cire de synthèse et de résidus chimiques. La ruche est devenue en quelques décennies une exploitation conçue pour une énorme production et un profit immédiat. Malheureusement, le revers de cette augmentation importante de bénéfices est la fragilité de la santé des colonies. Elles ne résistent plus aux épidémies forçant l’intervention humaine avec des produits pharmaceutiques.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !