Aimez MaChronique !



L’affacturage : une solution pour signer la fin des retards de paiement

Partagez cet article !

Au vu des situations économiques actuelles, rares sont les entreprises qui peuvent échapper à la remise de crédit à leurs clients. Cela s’applique tant sur le marché domestique que sur l’exportation.

Sur certains marchés européens, la durée du crédit client est souvent très importante. Ce qui souligne que les entreprises sont plus en proie à un retard de paiement qui peut toujours entraîner des problèmes de trésorerie et un risque d’insolvabilité. Pourtant, les impayés ont toujours un impact direct sur le résultat des sociétés qui en sont victimes. Pour pallier ce genre d’événement, ces dernières ont souvent recours aux prestations d’une institution de factoring.

L’affacturage : Comment peut-on la définir ?

L’affacturage ou factoring est une technique de financement et de recouvrement de créances mise en œuvre par les entreprises. Cette opération consiste à obtenir un financement anticipé de créance client et à remettre la gestion de cette dernière à un établissement de crédit qui est l’affactureur ou factor.

Le fait d’affacturer permet au créancier d’obtenir un paiement presque immédiat qui gravite généralement entre 80 et 90 % de la somme. La société d’affacturage avance les fonds à l’entreprise et puis s’occupe du recouvrement. Ce qui est tout l’intérêt de faire appel au service d’un factor puisque vous vous assurez d’encaisser le règlement de vos créances. Selon la Banque de France, l’affacturage est « l’opération de factoring qui consiste en un transfert de créances commerciales de leur titulaire à un “factor” qui se charge d’en opérer le recouvrement ». La société de « factoring » peut régler, par anticipation, tout ou partie du montant des créances transférées. Notez que le factoring concerne surtout le commerce entre entreprises.

Qui est concerné par une opération d’affacturage ?

Il faut avouer que le factoring ne nécessite pas l’intervention de beaucoup de monde. Dans la pratique, le nombre d’entités impliquées dans le « factoring » se limite à trois :

Premièrement, il y a bien évidemment l’entreprise qui détient des créances sur sa propre clientèle et les transfère à la société d’affacturage via le contrat affacturage. C’est grâce à ce système que l’entreprise arrive à recouvrer presque immédiatement ses créances et à éviter les problèmes de trésorerie.

Puis, intervient aussi le factor ou la société d’affacturage qui achète les créances transférées et fournit à son client un certain nombre de services comme prévention du risque d’impayé, gestion du compte client et surtout le financement.

Finalement, il y a l’acheteur qui s’est vu attribuer un crédit par l’entreprise. C’est le client qui doit normalement payer ses dettes envers l’entreprise ou envers le factor lorsque celui-ci a déjà avancé le paiement.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !