Aimez MaChronique !



Halifax et les pirates

Partagez cet article !

Même s’ils étaient considérés comme de terribles criminels à leur époque, de nos jours, les pirates de l’âge d’or de la piraterie en fascinent plus d’un. Alors qu’on entend souvent parler des aventures vécues par des pirates dans la mer des Caraïbes, saviez-vous que l’histoire de certains pirates est intimement reliée à la côte est du Canada? En effet, des pirates attaquèrent des navires au large de la Nouvelle-Écosse, et les corps de certains pirates ayant été jugés et pendus furent accrochés en signe d’avertissement à l’entrée du port d’Halifax.

Un de ces pirates, Edward Jordan, est né en Irlande en 1771. Après avoir participé à d’importantes rébellions contre les britanniques, il partit pour la Nouvelle-Écosse où il espérait gagner sa vie en tant que pêcheur. Vivant dans la pauvreté et voulant échapper à la saisie de son bateau de pêche, il attaqua et tua violemment l’équipage d’un navire marchand dont il s’empara. Le capitaine de ce navire réussit cependant à s’enfuir, et à alarmer la Royal Navy qui procéda ensuite à la capture de Jordan. Il fut jugé coupable d’actes de piraterie et fut pendu à Halifax en 1809. Son corps fut ensuite exposé dans un gibet à Point Pleasant Park, sur la péninsule d’Halifax.

Les corps des pirates capturés et condamnés à mort étaient souvent exposés dans un gibet, afin de servir d’exemple et de dissuader quiconque aurait souhaité s’aventurer sur le chemin de la piraterie à son tour. Tous les bateaux entrant au port d’Halifax à cette époque risquaient de passer près d’un corps en décomposition suspendu. Ce type d’avertissement macabre ne suffisait cependant pas à dissuader tous les criminels des mers, puisque plus d’un pirate fût pendu à Halifax.

Edward «Ned» Low était un pirate britannique né en 1690. Sa carrière de pirate s’étendit sur 3 ans, mais lui valu une réputation d’homme violent et sanguinaire, qui aimait torturer ses victimes. Il commit plusieurs petits vols lors de son enfance, puis se livra à des cambriolages. Jeune adulte, il déménagea à Boston où il travailla d’abord dans un atelier de construction navale, avant de devenir pirate après la mort de sa femme. Il captura plusieurs navires, dont plusieurs bateaux de pêche qui étaient ancrés dans des ports de la Nouvelle-Écosse. On croit que Ned Low fut jugé et pendu en Guadeloupe, et certaines légendes racontent qu’il a caché des trésors quelque part en Nouvelle-Écosse.

Le seul pirate qui a été reconnu comme ayant véritablement enfoui un trésor est William Kidd. Plusieurs légendes entourent ce capitaine, dont plusieurs argumentent qu’il a été faussement accusé d’actes de piraterie et qu’il agissait plutôt en tant que corsaire. Il avait caché un trésor sur Gardiners Island, une petite île au large de New York, mais celui-ci a été trouvé et envoyé en Angleterre pour servir de preuve contre lui. William Kidd a toutefois largement contribué à la croyance selon laquelle les pirates cachent des coffres de pièces d’or, et plusieurs chercheurs de trésor recherchent encore une partie de son butin près de Gardiners Island, mais aussi près de certaines îles de la Nouvelle-Écosse.

Pour en apprendre davantage sur les pirates, dont les histoires font partie du folklore de Halifax, il est possible de visiter le Maritime Museum of the Atlantic, qui consacre une exposition à ces bandits des mers.

Vous êtes à la recherche d’un hôtel à Halifax Nouvelle-Écosse? Nous vous proposons l’hôtel Marriott à Halifax.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !