Aimez MaChronique !



Explications de l’interprétation simultanée lors d’un événement

Partagez cet article !

De nos jours, l’interprétariat est un domaine florissant. Avec la mondialisation, les barrières linguistiques s’effacent peu à peu. Avec l’aide des interprètes dans le cadre de grands évènements comme les conférences et les discours officiels, se comprendre est plus facile.

L’interprétation simultanée, qu’est-ce que c’est ?

Il existe différentes techniques utilisées pour mener à bien une mission d’interprétation. Les évènements auxquels participe un interprète sont tout aussi variés. Mais dans le cadre d’une convention et d’une conférence diffusées sur les médias, les professionnels utilisent l’interprétation simultanée. Cette méthode se fait en temps réel. L’interprète ne peut donc utiliser aucune source et aucun matériel pour traduire ce qui est dit, soit environ 150 mots par minute.

Comment fonctionne l’interprétation simultanée ?

Comme son nom l’indique, cette technique d’interprétation se met en route en temps réel. L’interprète simultané pour votre événement doit écouter attentivement l’orateur et parle en même temps que lui, tout en étant attentif à ce qu’il dit lui-même. Pour que l’interprétation se déroule dans les meilleures conditions, l’interprète s’installe dans une cabine de traduction pour s’isoler de tout bruit extérieur. Cela facilite d’ailleurs sa concentration. En résumé, l’interprétation simultanée nécessite plusieurs actions parallèles qui sont d’écouter, de réfléchir et de parler de manière concomitante. L’interprétation de ce type requiert donc un effet intellectuel et physique considérable de la part de l’interprète. Dans la pratique, l’interprétation simultanée met en jeux le concours de 2 ou 3 interprètes qui se relayent tous les demi-heures. C’est inévitable surtout dans les domaines où les sujets traités sont techniques.

Pourquoi est-il si difficile d’interpréter en simultanée ?

Parler et écouter simultanément ne suffisent pas pour mener à bien une mission d’interprétation simultanée. Car entre ces deux actions, l’interprète doit également traiter les informations qu’il entend et éviter de répéter les mêmes vocables dans la langue d’interprétation. L’objectif étant d’en transmettre le sens. Par conséquent, pour obtenir une interprétation de qualité, le degré de compréhension du sujet donc être élevé. Par ailleurs, la fluidité de la communication doit être parfaite dans la mesure où les intervenants ne s’interrompront pas pour permettre à l’interprète de parler. Un avantage de la méthode simultanée est de recevoir des informations complémentaires dans les deux langues.

Quelles autres techniques d’interprétation utiliser ?

Outre l’interprétation simultanée, il existe d’autres méthodes tout aussi intéressantes. Toutefois, le choix de la technique dépend de la nature de l’évènement. Si l’interprétation simultanée convient aux conférences et aux conventions médiatisées, l’interprétation consécutive sied plutôt à des interventions ou des discours officiels. Cette méthode se fait en décalé et non en temps réel. L’intervenant parle et laisse ensuite la parole à son interprète.

Le chuchotage ou interprétation chuchotée pour sa part suppose une interprétation en temps réel. C’est la technique suggérée en réunion où un ou deux participants ne parlent pas la langue utilisée pour la réunion. Enfin, en ce qui concerne l’interprétation de liaison, c’est la technique la plus utilisée pour les discussions informelles ou les réunions de travail. Tout comme l’interprétation consécutive, l’interprétation se déroule en décalé. Là où les deux méthodes se distinguent, est que l’interprétation de liaison de fait phrase par phrase.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !