Aimez MaChronique !



Est-il possible de gagner en Bourse actuellement ?

Partagez cet article !

A cette question, posée par de nombreuses personnes qui fréquentent le site de Succès Bourse, je réponds sans hésiter : «Oui» !

Oui, malgré les conditions actuelles : nous sommes le samedi 22 mars 2008, il n’y a pas eu de séance de bourse vendredi 21, il n’y en aura pas lundi 24, pour cause de Fêtes de Pâques, mais… le CAC 40 a terminé la séance de jeudi 20 à 4533,72 points alors que la clôture de sa première séance de l’année, le 23 janvier 2008, s’était réalisée à 5617,71 points ! Une perte de 1083,99 points en moins de trois mois ( -19,30 %), ce n’est pas rien !

Il faut remonter à novembre 2005 pour retrouver de telles valeurs !

Et, entre-temps, le CAC est passé par un plus haut de 6168,15 points en juillet 2007 !

Alors, est-ce pour autant qu’il faut renoncer à investir en Bourse ?

Pas du tout, pour deux raisons :

1 – imaginez que vous soyez un investisseur impatient de faire progresser son capital. Si vous maîtrisez la technique de la VAD (vente à découvert), vous pouvez faire de beaux profits rapidement.

Je vous cite quatre exemples arrondis (et pas à la plus haute valeur), du 27 février 2008 au 17 mars 2008, soit en 14 jours :
– Accor est passée de 53 euros à 42 euros, ce qui représente en brut un gain de 11 euros (20 % environ) ;
– Axa est passée de 24 euros à 19,50 euros, soit une progression de 4,50 euros et donc 18 % bruts ;
– à l’autre extrémité de l’ordre alphabétique des actions du CAC 40, Renault est passée de 76 euros à 60 euros, ce qui représente un gain de 16 euros, 21 % ;
– enfin, Total est passée, au cours de la même période, de 51 euros à 46 euros, donc un gain de 5 euros et environ 10 %.

Vous allez objecter que ces gains sont des pertes, puisque les valeurs du 27 février sont toutes supérieures à celles du 17 mars.

Je vous réponds : «Pas du tout, ce sont bel et bien des gains, puisque j’ai précisé : Si vous maîtrisez la technique de la VAD».

La technique de la VAD est simple : elle consiste à vendre en opération initiale une action que vous ne possédez pas puis à l’acheter réellement lorsque, justement, elle a suffisamment baissé.

Ce n’est pas une opération diabolique, c’est en fait une sorte de «crédit à la consommation» que vous fait votre broker, généralement à propos des plus «grosses actions» du marché parisien, celles qui connaissent toujours quotidiennement un mouvement suffisant d’achat et de vente.

2 – imaginez que la VAD ne vous plaise pas et que vous préfériez acheter d’abord puis vendre ensuite.

A la lumière de ce que vous venez de voir, vous vous dites que ce n’est peut-être pas du tout le moment.

Comment ça, pas le moment ?

Connaissez-vous les warrants ?

Les warrants sont des produits dits dérivés, qui n’ont pas d’existence réelle. Des actions de L’Oréal, par exemple, vous rendent réellement propriétaire – bien que virtuellement aussi – d’un certain nombre de flacons de parfums, par exemple. Là, ce n’est pas du tout le cas : ce sont des inventions purement mathématiques, d’une durée d’existence d’un an et demi environ en moyenne, mais qui présentent un énorme avantage : ils sont en quelque sorte liés à une action, à un indice, à une parité de devises, à une matière première, etc. et surtout ils vont par deux !

Pourquoi par deux ?

Parce qu’il existe deux catégories de warrants, des warrants dits «Call» et des warrants dits «Put».

Vous allez comprendre tout de suite pourquoi vous pouvez gagner de l’argent avec ces petits produits, généralement peu chers, qu’il faut acheter par 1000 le plus souvent, mais à 0,50 euro l’unité, voire parfois beaucoup moins, …

Le Call warrant associé à une action, un indice, etc., vous permet de gagner de l’argent quand son support (l’action, l’indice ou autre) monte ; le Put warrant, lui, vous permet d’en gagner quand son support baisse.

Vous comprenez bien que voilà une seconde manière de gagner de l’argent lorsque la Bourse de Paris baisse !

Vous n’êtes ni «risque tout» ni «amateur de produits dérivés» ?

Faites comme l’ont fait tous les «anciens investisseurs en Bourse» que j’ai connus : achetez des actions et «dormez dessus».

Quoi qu’il en soit, sauf pour certaines exceptions (je pense particulièrement à Eurotunnel), vous percevrez des dividendes et, le jour où vous estimerez que vos actions ont progressé suffisamment, vous les revendrez en bénéficiant au passage d’un plus-value plus ou moins importante.

Mais il s’agit là d’une toute autre tactique que ce que j’étais venu vous présenter ici !

>>>Voici comment vous pouvez gagner en Bourse
http://www.succes-bourse.com/gagnez_en_bourse.php

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !