Aimez MaChronique !



Comprendre le non verbal

Partagez cet article !

Doit-on ajuster notre gestuelle selon l’importance de l’entretien ?

Bien que la synergologie nous permette entre autre, de déceler les items du mensonge, son apport le plus noble demeure la création d’ouverture sur la conscientisation de l’importance d’une communication authentique.

Nous pourrions croire qu’une approche comportementaliste adaptée à une entrevue d’embauche, à une rencontre d’affaires, à une conférence ou simplement à la prise de parole en public est gagnante, mais en fait cela pourrait miner notre crédibilité !

Les pensées populaires telles qu’éviter les croisements de bras, afficher un sourire sympathique, utiliser des techniques de synchronisation, bien qu’elles peuvent nous sembler rassurantes, risquent de nous emmurer dans un personnage ou nous perdrions notre spontanéité.

La gestuelle est la prolongation de nos pensés et de nos émotions du moment. Pour bien comprendre l’importance de la gestuelle,  rappelons-nous les travaux  de l’éminent psychologue M. Albert Méhrabian sur les canaux de communicationSelon ses études, reconnues par la science et largement utilisées, la communication humaine serait véhiculée par trois canaux.  La règle des trois V, 7% verbale (mots), 38% vocale (intonation) et 55% visuelle (gestuelle).

Lorsque nous échangeons de façon authentique, naturellement, ces 3 canaux s’harmonisent parfaitement entre eux.  Notre discours est dès lors, perçu comme authentique par notre interlocuteur, sans que celui-ci n’ait de notion académique en lecture gestuelle.

Ce que nous nommons impression d’honnêteté ou de transparence à l’égard de notre interlocuteur est fortement liée à notre expérience humaine.  Nous avons mémorisé des milliers d’images que nous utilisons comme répertoires afin de valider ou invalider les propos de nos interlocuteurs.

Imaginez l’impact, dès que nous tentons de contrôler notre gestuelle. Du coup, notre message devient biaisé : notre gestuelle représentant plus de la moitié de la communication, celle-ci n’est plus harmonisée à notre discours.  Intuitivement notre interlocuteur ressentira un décalage, un doute pourrait s’installer dans son esprit et notre authenticité serait mise en cause, ce qui affecterait inévitablement notre crédibilité.

La qualité première d’un expert orateur est de nous transporter dans son discours, nous transmettre l’émotion de son message. Hitler était un excellent orateur, bien que son message soit haineux, il y croyait. Son intonation, ses mots et ses gestes étaient tous parfaitement congruents, ainsi il arrivait à convaincre des milliers de personnes à suivre son courant.

Fait étonnant, la gestuelle libérée précède les mots, alors que la gestuelle contrôlée succède le verbal ! Ce qui est facilement repérable sur bande vidéo.  De plus, la gestuelle naturelle offre au locuteur un espace réflexif 1.  Reprenons l’exemple du croisement de bras. Dans un moment de grande concentration ce croisement permet de « focuser » son attention, ce qui va à l’encontre de la pensée populaire voulant que ce soit un signe de fermeture.

Plutôt que de gérer votre gestuelle, soyez attentif à vos états internes. Lors de vos entretiens, si un stress vous surprend nommez-le ou éclaircissez la situation afin d’éviter de vous retrouver à jouer un rôle qui vous ferait perdre votre si précieuse authenticité.

1. réflexif : espace d’authenticité.

Dans une prochaine nouvelle, je poursuivrai sur les types de rôles que nous empruntons quotidiennement lorsqu’un stress survient et comment les reconnaître, à bientôt.

Linda Valade

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !