Comment réaliser son benchmark ?

Partagez cet article !

La réalisation d’un benchmark est souvent l’une des tâches les plus importantes d’une entreprise. Ceci intervient dans un contexte où vous souhaitez améliorer vos techniques de vente, en vous comparant aux « leaders » qui se positionnent sur le même segment de marché que vous. De cette façon, vous pourrez vous inspirer de leurs idées, ainsi que de leurs pratiques afin de pouvoir perfectionner les vôtres. Le benchmarking, plus communément appelé étalonnage concurrentiel, peut donc se traduire en un processus continu et systématique d’évaluation de produits et services par rapport aux rivaux les plus sérieux ainsi qu’aux entreprises se présentant comme les meilleurs du marché.

Les pré-requis : Tout est une question de méthode

Le benchmark en lui-même requiert une remise en question continuelle de son système de travail. Car il faut savoir que le marché est en constante évolution et vous adapter à lui est une mesure nécessaire si vous souhaitez survivre. Quant à son approche, il vous sera impératif d’être méthodique et structuré afin de pouvoir réaliser un benchmark de qualité.

Pour vous aider à réaliser votre benchmark de la meilleure façon qui soit, je vous propose de découvrir ces différentes thématiques. Cependant, je vous conseille de faire appel à un

consultant marketing si vous souhaitez obtenir toute l’expertise nécessaire à ce genre d’opération.

Tout d’abord, il vous faut savoir que n’importe quel aspect, du comportement d’une entreprise ainsi que de sa performance peuvent être pris en considération lors du benchmarking. Vous retrouverez notamment parmi cela :

  • Les produits
  • Les services
  • Le processus en lui-même
  • Les systèmes de support
  • Le personnel
  • Les coûts
  • Le capital

Les étapes : Rechercher, Analyser, Remodeler et Evaluer.

La première étape du benchmarking, c’est l’auto-analyse. Cette phase consiste à analyser le processus de votre entreprise et de déterminer les indicateurs qui vous permettront de mesurer vos propres performances afin de les comparer à vos concurrents. Cette phase vous permettra également de faire l’analyse des différents points forts ainsi que des points faibles de votre entreprise, vous suggérant par la même occasion les améliorations à prévoir.

Lors de cette étape, privilégiez la vérification de ces points :

  • Faible niveau de satisfaction des clients.
  • Performance médiocre.
  • Taux important de défauts.

Une fois que l’auto-analyse sera complète, vous pourrez passer à l’identification des cibles, aussi connue comme le pre-benchmarking. Cette étape consiste à repérer le ou les concurrents qui maitrisent le mieux les processus que vous souhaitez analyser. Cette phase concernera aussi le ciblage des objectifs que vous souhaitez atteindre en utilisant le benchmarking ainsi que les sujets de comparaison, qui sont notamment vos produits ou vos services et les informations qui seront mises en jeu.

La deuxième étape consiste à identifier les cibles, qui sont en l’occurrence les entreprises leader sur le marché et il vous faudra les analyser en les rencontrant ou recueillir le plus d’informations très précises sur elles. Cette étape consiste à recueillir les informations sur les éventuels partenaires du benchmarking et de mettre en avant leur comparaison, afin de pouvoir étudier les actions à prendre pour s’améliorer, tout en prenant en considération les données que vous avez recueillies.

L’étape suivante consiste à adapter les concepts que vous aurez au préalable analysés et retenus pour leurs critères spécifiques et de les réadapter par rapport à votre entreprise. Il vous faudra donc capitaliser les connaissances que vous aurez récoltées et les appliquer là où le besoin est. Il est important de vous mettre en tête que cette phase est l’une des plus importantes et toute mauvaise interprétation des données pourrait mettre en péril le processus du benchmarking.

La dernière phase du benchmarking consiste à estimer les progrès réalisés. Il sera peut être nécessaire à ce niveau de réactualiser et d’ajuster, si besoin est, les objectifs et les plans d’action fixés. Il va sans dire que le benchmarking est un processus qui tourne en boucle. Donc, il vous sera nécessaire d’établir un suivi en continu en ce qui concerne les résultats afin de pouvoir les amender.

A quoi vous devez vous attendre ?

Il est important de savoir que les objectifs finaux pourront aussi varier. Pour terminer, je vous propose de découvrir une liste des changements les plus communs, résultant d’un processus de benchmarking :

  • La mise en action de nouvelles stratégies afin d’amender les anciennes.
  • Un plan de réduction des coûts, que ce soit interne ou externe.
  • Un recentrage de vos activités vers la performance.
  • L’émergence de nouvelles idées concernant la vente ou la relation à la clientèle
  • L’amélioration de la qualité de vos produits ou services.

A propos de l’Auteur :

Laurent Rignault est consultant marketing basé à Paris.

Grâce à son expertise, il offre à ses clients des solutions opérationnelles pour augmenter la profitabilité de leurs offres et de leurs actions marketing.

Aimez-vous ce texte ?

Concepteur et Organisateur de la conférence : « Business de la Toile : Opportunités et Perspectives« 

Expert et formateur en référencement Internet naturel basé sur la diffusion du contenu.

Auteur de« L’Agenda des 52 Actions Efficaces pour développer votre chiffre d’affaires ! « 

Dans ce livre, il y a de bonnes idées à appliquer d’urgence et cela chaque semaine de l’année !

Principalement de très bons conseils pour toutes les petites et moyennes entreprises qui veulent booster leur marketing.

Téléchargez-le sur www.laurentrignault.com

Pour le contacter ou prendre RDV, cliquez sur www.laurentrignault.com


Partagez cet article !

Des Livres pour Changer de Vie !