Aimez MaChronique !



Comment faire face au stress ?

Partagez cet article !

Tout le monde est stressé : les adultes, les adolescents et même les enfants) – Le stress est une réaction à une situation dans laquelle une personne se sent menacée ou anxieuse. Le stress peut être positif (par exemple, la préparation d’un mariage) ou négatif (par exemple, faire face à une catastrophe naturelle, un accident, un événement particulier ou traumatique). Apprendre des moyens sains de faire face à la situation et obtenir les soins et le soutien appropriés peuvent contribuer à réduire les sentiments et les symptômes de stress.

Après un événement traumatisant, les gens peuvent avoir des réactions fortes et persistantes. Ces événements peuvent être des catastrophes personnelles ou environnementales, ou des menaces d’agression. Avec le stress c’est un peu différent. Cela dépend du fait que la personne a pu ou non résoudre la situation ayant engendré le stress. Les symptômes d’un stress non-dépassé peuvent être physiques ou émotionnels. Parmi les réactions courantes à un événement stressant, on peut citer :

–       La fatigue

–       l’incrédulité, le choc et l’engourdissement (plus le trauma)

–       se sentir triste, frustré et impuissant se sentir pleins d’émotions

–       la difficulté à se concentrer et à prendre des décisions

–       les maux de tête, de dos et d’estomac

–       le tabagisme ou la consommation d’alcool ou de drogues

Des moyens sains pour faire face au stress

Avoir pleins d’émotions, être nerveux ou avoir des troubles du sommeil et de l’alimentation ( ou de la sexualité, de l’attention ou de la concentration) peuvent être des réactions normales au stress. Voici quelques moyens sains de faire face au stress :

  • Prenez soin de vous.
  • Faites de l’exercice régulièrement
  • Dormez suffisamment
  • Accordez-vous une pause si vous vous sentez stressé
  • Parlez aux autres.
  • Parlez de vos problèmes et de la façon dont vous vous sentez et dont vous faites face à un parent, un ami, un conseiller, un médecin ou un pasteur.
  • Évitez les drogues et l’alcool. Ceux-ci peuvent sembler utiles, mais ils peuvent créer des problèmes supplémentaires : addiction et augmenter le stress que vous ressentez déjà.
  • Reconnaître quand vous avez besoin d’une aide supplémentaire. Si les problèmes persistent ou si vous pensez au suicide, consultez un psychothérapeute, un psychologue, un travailleur social ou un conseiller professionnel.

Si vous désirez en savoir plus sur les situations de stress, et si vous envisagez de vous faire accompagner, un atelier en gestion du stress proposé par des spécialistes expérimentés et compétents peut être une solution efficace face à ce fléau.  

Aider les jeunes à faire face au stress :

Les enfants et les adolescents ont souvent du mal à faire face au stress. Les jeunes peuvent être particulièrement accablés lorsque leur stress est lié à un événement traumatisant, comme une catastrophe naturelle, la perte d’une famille, une fusillade à l’école ou la violence communautaire. Les parents et les éducateurs peuvent prendre des mesures pour apporter une stabilité et un soutien qui aident les jeunes à se sentir mieux. Ce stress-là est ce qu’on appelle le stress-post traumatique. Il a besoin d’être travaillé avec un psy car on est là dans le trauma. Le trauma est reconnu comme maladie et a été répertorié dans la nosologie des maladies mentales (DSM 5)

Conseils aux parents

Il est naturel que les enfants s’inquiètent lorsque des événements effrayants ou stressants se produisent dans leur vie. Parler à vos enfants de ces événements peut aider à mettre les informations effrayantes dans un cadre plus équilibré. Surveillez ce que les enfants voient et entendent à propos des événements traumatiques qui se produisent dans leur vie et qui sont source de stress. Voici quelques suggestions pour aider les enfants à faire face à ces événements :

●     Maintenir une routine normale. Aider les enfants à se réveiller, à s’endormir et à prendre leurs repas à des heures régulières leur procure un sentiment de stabilité. Aller à l’école et participer aux activités extrascolaires habituelles leur apporte également une certaine stabilité et un soutien supplémentaire.

●     Parlez, écoutez et encouragez l’expression. Créez des occasions pour vos enfants de parler, mais ne les forcez pas à le faire. Écoutez les pensées et les sentiments de votre enfant et partagez certains des vôtres. Après un événement traumatisant, il est important que les enfants sentent qu’ils peuvent partager leurs sentiments et que vous compreniez leurs craintes et leurs inquiétudes. Continuez à avoir ces conversations. Demandez-leur régulièrement comment ils se sentent, une semaine, un mois après etc.

●     Regardez et écoutez. Soyez attentif à tout changement de comportement. Les enfants dorment-ils plus ou moins ? Se retirent-ils de leurs amis ou de leur famille ? Tout changement de comportement peut être le signe que votre enfant a des difficultés et peut avoir besoin de soutien.

●     Rassurer. Les événements stressants peuvent mettre en péril le sentiment de sécurité d’un enfant. Rassurez votre enfant en le rassurant sur votre présence, votre implication à l’aider. Ce qui favorisera son bien-être. Discutez des mesures que vous, l’école et la communauté prenez pour assurer sa sécurité.

●     Entrez en contact avec les autres. Discutez avec d’autres parents et les enseignants de votre enfant des moyens d’aider votre enfant à faire face à la situation. Il est souvent utile que les parents, les écoles et les professionnels de la santé travaillent ensemble pour le bien-être de tous les enfants dans les moments de traumas engendrant de forts niveaux de stress.

Conseils pour les enfants et les adolescents

Après un événement traumatisant, il est normal de se sentir inquiet pour sa sécurité. Même si vous n’avez pas été directement impliqué, vous pouvez vous inquiéter de savoir si ce type d’événement pourrait un jour vous affecter. Les conseils ci-dessous vous donneront quelques idées pour vous aider à surmonter ces craintes.

●     Parlez aux autres, (c’est possible !) et restez en contact avec :

–       Vos parents ou d’autres proches

–       Amis

–       Enseignants

–       Coach

–       Médecin de famille

Parler avec quelqu’un peut vous aider à donner un sens à votre expérience et à trouver des moyens de vous sentir mieux. Si vous ne savez pas à qui vous adresser, appelez votre centre local d’intervention en cas de crise ou une ligne d’assistance nationale.

●     Soyez actif. Se promener, faire du sport, jouer d’un instrument de musique ou participer à un programme parascolaire. Faites du bénévolat dans un groupe communautaire qui promeut la non-violence ou dans une autre activité scolaire ou communautaire qui vous tient à cœur. Il peut s’agir de moyens positifs de gérer vos sentiments et de voir que les choses vont s’améliorer.

●     Prenez soin de vous. Essayez de dormir suffisamment, de bien manger, de faire de l’exercice et de garder une routine normale. En vous maintenant en bonne santé, vous serez mieux à même de gérer les moments difficiles.

●     Faites des pauses sur l’actualité. Les images et les histoires d’une catastrophe peuvent accroître l’inquiétude et les autres sentiments de stress. Faire des pauses dans les informations, sur Internet et dans les conversations sur la catastrophe peut vous aider à vous calmer.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !