Aimez MaChronique !



Combattre la solitude à la portée de tous

Partagez cet article !

Pour combattre le sentiment de solitude, il faut d’abord se l’approprier, se mesurer à elle. Pas de bonheur possible si cette dimension n’est pas intégrée. Il faut donc pour cela l’accepter et ne pas vouloir à tout prix imposer aux autres sa présence. Il est nécessaire de faire le distinguo entre voir les autres pour combler un vide et rencontrer les autres pour partager de réels moments de plaisir. C’est un apprentissage de longue haleine pour les handicapés du bonheur, difficile. Difficile car il est beaucoup plus facile de téléphoner au monde entier dès lors que l’on sent un sentiment de panique nous envahir à l’évocation d’une journée vide de tout sens, vide de contacts, plutôt que se créer ses propres activités. Il faut apprendre à se réconcilier avec soi-même, à ne pas s’ennuyer avec soi-même. Ne pas se laisser envahir par ce sentiment de vide qui vous cloue sur place et vous invite à la non-action ou l’activisme sans queue ni tête. Combattre ce sentiment sans aller rechercher auprès des autres la solution. La seule solution, c’est vous. Passer ce premier obstacle, il suffit de se créer des buts, dominer le sentiment de panique qui vous prend à la gorge. Si vous laissez ce vide vous envahir, vous craquerez, appelerez le premier venu pour combler par des conversations sans intérêts le vide de votre vie. Donc, identifier ce que vous aimez faire (lire, écrire, peindre, jardiner, visiter..), et vous prendre en main pour initier l’activité…seul(e). Une fois que vous aurez commencé, le reste suivra naturellement et vous éprouverez un véritable plaisir de faire seul et d’y trouver du plaisir! Pour autant, il n’est pas question d’en faire une gageur et couper tous liens sociaux. Mais renouer avec autrui dès lors que vous serez en paix avec vous-même afin de leur donner le meilleur. Non pas une personne avide d’affection donc vulnérable mais heureuse de les revoir, sans attente particulière. Et là aussi vous découvrirez le plaisir de partager, non par nécessité ou intérêt, mais dans le plaisir d’être juste ensemble. Du coup, les échanges deviendront beaucoup plus riches et les gens vous rechercheront beaucoup plus. Je sais, cela paraît simple mais en réalité demande un énorme effort dans la durée avec de nombreuses rechutes. Mais, courage, votre ténacité sera récompensée et enfin être avec vous même ne sera plus un supplice à subir mais un véritable bonheur où la peur d’être seul(e) n’a plus lieu d’être!!

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !