Aimez MaChronique !



Cigarette électronique : des détails inhabituels à éclaircir

Partagez cet article !

Le vapotage séduit autant qu’il effraie. Si certains ont déjà sauté le cap, d’autres hésitent encore à faire le grand saut. Ces hésitations proviennent pour la plupart de questions inquiétantes auxquelles on a souvent du mal à répondre. Aujourd’hui, tentons de démêler le vrai du faux pour qu’enfin, vous puissiez chasser tous ces freins et vous mettre à vapoter l’esprit tranquille.

Pourquoi la cigarette électronique a un goût de brûlé ?

C’est un fait courant qui arrive lorsque le niveau d’e-liquide dans le réservoir est trop bas. Il faut effectivement comprendre que pour générer une évaporation, une mèche en coton plonge, d’un côté dans le réservoir d’e-liquide pour s’en imbiber tandis que de l’autre côté, elle est en contact direct avec la résistance et le fil résistif. Lorsque le niveau de liquide est très bas, la mèche n’est plus assez imbibée or, la résistance va continuer à la chauffer. C’est donc la mèche qui va brûler et ainsi générer ce goût de brûlé à l’aspiration.

Avant d’utiliser votre e cigarette en kit complet de 200w, il est conseillé de vérifier à chaque fois le niveau de liquide. Cela vous évitera d’avoir ce goût de brûlé, mais vous protègera aussi d’éventuelles particules néfastes. En effet, si la mèche est brûlée à sec à une température très élevée, il pourrait y avoir production de monoxyde de carbone. Et on sait tous à quel point cette substance est toxique pour l’organisme.

La cigarette électronique engendre-t-elle le cancer ?

Dans le tabagisme, c’est la production de goudron, de particules fines et de monoxyde de carbone par la combustion du tabac qui entraîne les cancers et autres maladies graves.

Dans le vapotage, puisqu’on n’a ni combustion ni tabac, il n’y a pas de production de telles substances nocives. On peut donc dire que le vapotage n’est pas source de cancers.  

Néanmoins, les cancers générés par le tabagisme mettent plusieurs années, environ 50 ans, pour se manifester. Comme le vapotage n’existe que depuis une vingtaine d’années, on manque encore de recul pour confirmer qu’il ne génère pas de cancers. Notez que même sans combustion et sans tabac, l’aspiration de la vapeur consiste à intégrer des produits étrangers à notre organisme. C’est pour cela que les scientifiques et les autorités sanitaires veulent rester prudents, car ils ne peuvent pas encore déterminer avec exactitude les effets du vapotage sur le long terme.

Ce que l’on peut faire c’est de vapoter en évitant tout abus ou mauvaise utilisation du dispositif.

Pourquoi le vapotage génère des vertiges chez les vapoteurs ?

Ces dernières années, certains vapoteurs se sont effectivement plaints d’avoir des vertiges suite au vapotage. Ces vertiges sont souvent accompagnés de maux de tête et de nausées et vomissements.

Pas de panique, l’explication est très simple : surdosage en nicotine.

En effet, ces symptômes se réfèrent souvent à une surdose en nicotine. Autrement dit, le vapoteur a choisi un taux trop élevé pour lui ou a tendance à vapoter trop souvent. Résultat : le taux de nicotine consommé augmente et le surdosage génère ces effets secondaires.

Rassurez-vous, il s’agit seulement d’effets passagers qui se dissipent automatiquement lorsqu’on cesse de vapoter. Ils ne sont pas dangereux pour la santé et ne risquent pas de générer des maladies graves.

Pour y mettre fin, réduisez votre taux en nicotine jusqu’à atteindre la dose adaptée à vitre niveau de dépendance. Si le taux minimal de 3 mg/ml engendre encore ces effets, mieux vaut se lancer dans un e-liquide DIY pour avoir une teneur encore plus basse. Et bien sûr, vous pouvez vous contenter des e-liquides sans nicotine pour ne pas avoir ces effets gênants.

Pourquoi a-t-on des irritations au niveau de la gorge à chaque aspiration de vapeur ?

Des vapoteurs disent également souffrir d’irritations plus ou moins intenses au niveau de la gorge. Ces dernières se font ressentir à chaque bouffée et a le don d’alarmer les personnes qui y sont sujettes.

Là encore, pas de panique, car l’explication est aussi très simple : une concentration trop élevée en propylène glycol.

Le propylène glycol est l’un des éléments qui composent la base des e-liquides. En général, sa teneur doit être équilibrée avec celle de la glycérine végétale et donc obtenir un équilibre 50-50. Il arrive toutefois que l’un de ces éléments prédomine et c’est justement le cas lorsque le vapoteur a des irritations au niveau de la gorge. Ces dernières peuvent même être accompagnées d’une déshydratation et d’une sècheresse buccale.

Ces effets secondaires sont dus au hit puissant généré par une quantité élevée de propylène glycol. Pour les éviter, revenez à un bon équilibre PG-VG.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !