Aimez MaChronique !



C’est si simple d’aimer

Partagez cet article !

Vous n’allez pas me croire quand je vous expliquerai comment faire. Certains se diront :

– Si c’est si simple, pourquoi tout le monde ne le fait pas ?

Peut-être parce que cela demande de voir autrement et surtout c’est un choix conscient qui nécessite notre attention, une peu de notre temps. Les gens ne prennent plus le temps et se laissent submerger par lui.

Amour rime avec non-dualité. Ce qui veut dire que l’amour est ce qui accueille tout, sans rien rejeter. Suis-je capable d’ouvrir les bras à TOUTES les expériences ? D’accepter les situations les plus pénibles ?

– Oui, c’est cela ! Quand on me marche sur le pied, je dois accepter ? Absurde !

Aimer ce n’est pas se laisser piétiner, parce que celui qui aime, respecte le principe de la vie et donc préserve sa santé physique, morale et psychologique.

Aimer, c’est dire NON à la peur. OUI à la vie.  Aimer, c’est retrouver en soi

  • la force profonde, harmonieuse et paisible
  • la spontanéité et l’ouverture
  • le libéralisme, la tolérance, l’expérience directe de la nature fondamentalement libre de l’esprit
  • le respect de la nature
  • la liberté absolue
  • le respect inconditionné d’une liberté identique en chaque être humain

Aimer, c’est refuser

  • la violence
  • l’ordre moral artificiel, l’hypocrisie, le puritanisme
  • les vaines spéculations religieuses et intellectuelles
  • l’exploitation sexuelle
  • l’épuisement forcené des ressources de la nature
  • les dogmes du clergé, de l’Etat, des castes, des interdits sociaux, religieux, alimentaires et sexuels
  • de se perdre dans une quête extérieure illusoire

Parce que TOUT est déjà en nous.

En effet, dans notre hémisphère gauche se trouve une fantastique bibliothèque-mémoire de toutes nos expériences passées, des programmes stimulus-réponse préformatés, sécurisés par nos croyances. Très utile pour fonctionner dans le monde en mode pilotage automatique. C’est ce que la plupart des gens font tous les jours sans se rendre compte que petit à petit leurs comportements prévisibles les sclérosent et les éloignent de la vibrance de la VIE.

Réjouissez-vous, il vous reste encore l’autre disque dur, l’hémisphère droit. Vous y pensez ? Vous ne connaissez pas bien son fonctionnement ? Il est le siège du tout possible, de l’illimité, de l’inorganisé, un chaos fécond, matrice de notre inconscient, inspiration. Les émotions y barbotent entre les peurs et la confiance la plus absolue. La sensorialité, nos perceptions physiques, l’érotisme, la vie, les pulsions, la libido, la créativité, l’instinct, le souffle. De la passion à la sérénité, toute une gamme d’expériences directes sans programmes préétablis. La liberté totale. Connexions extra-sensorielles, voyages garantis sans réservation de siège.

Et l’extase n’est pas loin. Mais tant de gens ont retenu leurs désirs, leurs pulsions, leur amour, comme un cœur en apnée qui a peur de remonter à l’air libre pour reprendre une bonne bouffée de bonheur vivifiant. L’amour s’éveille quand « ne subsiste ni la sensation de l’ego, ni celle de la dualité, ni l’opération mentale qui nous fait dire «  comme c’est beau… » lorsque rien n’est là pour limiter une expérience ».

Aime en regardant les arbres prendre feu en automne. Retrouve ta capacité d’émerveillement, ralentis le rythme pour juste observer, sentir, ressentir, écouter, aimer. Abandonne-toi à ces activités plusieurs fois par jour avec une acuité accrue, sans laisser la penser te séparer de l’expérience. En faisant cela, tu ressentiras une connexion profonde avec les choses. Le cœur s’ouvre.

Au début, tu feras cela avec des choses que tu apprécies déjà, puis progressivement, tu choisiras de porter ce nouveau regard sur les choses qui sont étrangères, voire rebutantes de prime abord. Garde ton esprit ouvert et silencieux. C’est le secret. C’est simple n’est-ce pas ?

– C’est comme méditer et s’obliger à ne penser à rien. Bof, trop souvent essayé, sans succès !

Rien ne sert de forcer quoi que ce soit. Il suffit simplement de se concentrer plus intensément sur l’observation, comme un scanner puissant se focalise sur l’objet de son observation. Le scanner n’a ni de cœur ni la capacité de s’émerveiller. Il suffit d’être entièrement présent à ce qui est là. Et si des pensées se présentent, qu’elles soient accueillies comme les étoiles dans le ciel. Puis revenir à l’observation du ciel.

Pas de but à atteindre. Une promenade sans objectif. Une activité sans intention.

A toi de jouer maintenant et d’expérimenter.

Pour aller plus loin, j’ai rassemblé quelques suggestions pour améliorer la qualité d’amour que nous offrons aux autres et à nous-mêmes. Envoie-moi un message via le site Orchydia et je t’enverrai mon message d’amour.

Bras ouverts
Anne-Catherine
www.orchydia.ch

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !