Aimez MaChronique !



BOUCEMISSAIRE: Briser la loi du silence

Partagez cet article !

« Quand je repasse devant ce collège, je me remémore les insultes, les humiliations, les moqueries incessantes. Pour échapper aux coup de pieds, au bousculades gratuites, je cherchais un coin dans le collège pour me réfugier et cacher mes larmes ». En Moselle, un enfant est retrouvé sur le sol brûlé au 2ème degré par ses camarades d’école. Tel est le quotidien de ces enfants bouc émissaires.

Comment peut-on expliquer le phénomène de bouc émissaire dans nos sociétés édifiées par la raison?

Le Bouc émissaire cristallise toutes les frustrations, les envies, les jalousies, les haines d’un groupe donné. Plus trivialement, l’individu représente « la poubelle » de la classe, d’une bande. Il est désigné comme victime, comme responsable des malheurs de la collectivité. Inconsciemment le bouc émissaire est le garant de la santé de tout un groupe de personnes qui rejette leur frustration sur lui.

Mais le bouc émissaire n’est pas un individu pris au hasard. Il possède des qualités, cependant, en lui il existe aussi une fragilité: complexe vis à vis de son corps, manque de confiance en lui, trop grande sensibilité, port de lunette ou d’apapreil dentaire, incapacité à se défendre par manque de protection de ses parents. Et les autres le tyrannisent là où cela fait mal mais ils cherchent également à se défouler pour extérioriser les tensions. La faiblesse existe également chez les bourreaux mais elle n’est pas visible au premier abord. Généralement, ce sont des êtres ayant un fort égo, très sûr d’eux. Aussi, ils projettent leur désirs de vengence et de supériorité envers un être plus vulnérable. Ils vont puiser chez une personne ce qu’ils n’ont pas et désirent à tout prix l’avoir: ce peut etre l’intelligence, la sensibilité, la beauté, l’élégance ou l’humour.

Mais comment mettre fin à ce cauchemard?

La question du bouc élmissaire reste tabou dans nos sociétés, c’est la loi du silence alors il va falloir briser ce silence pour éviter le pire. La plupart des enfants n’en parlent pas à leur parent car il éprouvent de la honte, donc ils vont s’enfermer dans leur chambre pour pleurer ou écrire dans un petit journal intime toutes les souffrances subies la journées. Ils s’inventent de ce fait un ami imaginaire.

Ce qui importe de savoir c’est que le phénomène de bouc émissaire est une forme de harcèlement et de cruauté. Si votre enfant subit cette forme de maltraitance à l’école, voici 3 conseils:

Briser le silence: demander à votre enfant qu’il vous parle de sa journée,
Aller à l’école et intervenir auprès des professeurs pour avertir que votre enfant fait l’objet de moqueries,
Organiser uen petite réunion avec les enfants responsables des moqueries de votre enfant.

Sachez bien que plus vous entourez votre enfant, plus vous l’écoutez, plus il se sentira aimé et mis en confiance. Laissez le exprimer ses colères, ses frustrations à la maison et inscrivez le dans des activités sportives ou ludiques où il pourra extérioriser son potentiel. Etre reconnu pour ce qu’il est, voilà ce qui anime votre enfant.

R.MALTON
PSYCHOTHERAPEUTE
http://www.psycho-mieux-etre.net

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !