Aimez MaChronique !



Autant en emporte la révolution

Partagez cet article !

La révolution ? Que renferme ce concept ? Quel est son fondement ? Quel role joue t-elle dans la société ?

Telles sont les questions aux quelles nous chercherons d’éventuelles solutions.

La révolution est un processu dynamique inhérent à la société humaine, pris sous un angle spécifique (culturel, économique, politique) qui comme le suggère le mot traduit une évolution par rapport à une autre qui lui est antécédente d’où le préfixe répétitif. Reprenons la fiche synoptique du développement de l’homme, jusqu’à ses débuts jusqu’à maintenant. L’homme, depuis qu’il s’est relativment différencié, par les conditions d’intéraction réciproques spacio temporelles, des animaux (relativement parcequ’il présente des réalités communes comme le fait d’être mammifère, de se reproduire de manière sexuée) jusqu’au début du 21ème siècle a connu une perpétuelle évolution, qui se traduit par sa maîtrise environnementale et son niveau de savoir qui n’a cessé de croître au fil du temps. Cette perpétuelle évolution traduit naturellement son caractère dynamique, dans sa pensée et son acte. Etant quelqu’un de subjectif, il se remet indéfiniment en cause ses actes et appréciations posés. Ces transitions d’une période à une autre, traduisent des paliers de réorientation de la pensée humaine. Ces éternels revirements sur le temps définissent les révolutions. Les révolutions, tout comme, cette manie totalement naturelle et inhérente à l’homme de se reparamétrer en permanence, sont des phénomènes tout à fait naturels et servent de délimitation dans le temps des variations de trajectoire de la pensée humaine. Car l’homme, conformément, à la nature darwiniste, se redéfinit en permanence et est un éternel variant. En gros, tant que l’homme se remettra en question sur des questions relatives à son existence, il continuera à y avoir des révolutions. Ce processus social est avant tout analytique, propre à l’Homme, dans sa dimension la plus atomique. Il se redéfinit en permanence, évolue, connaît des périodes de crise et donne un nouvel axe à sa vie, dans un sens ou dans l’autre. Ces cycles ne connaissent de barrières intransigeantes que la vie et la mort . Cet éternel recommencement, dans le cadre de la durée de vie, qui définit des transitions (révolution), découle même de la nature subjective humaine.

On pourrait citer en guise d’exemple : 

– La révolution  Néolithique où l’homme, au lieu de vivre comme précédemment, de manière précaire de pêche, de chasse et de cueillette, commence à constituer des villages et commence à s’adonner à l’élevage et à l’agriculture. Cette transition traduit son souci pratique d’avoir des moyens d’approvisionnement plus fiables que d’être soumis aux aléas de la nature.

– La révolution industrielle où l’homme commence à être remplacé par la machine pour un souci de diligence et de meilleure performance

– La révolution de l’imprimerie au XVème siècle de Gutenberg

– La révolution copernicienne qui stipulait que la terre tourne autour du SOleil à une époque où la thèse de la Terre au centre de l’Univers, relayée par le corps religieux ecclésiastique prévalait. Galilée, à Florence, en 1642, pour avoir soutenu Nicholas Copernic, tout comme René Descartes (de façon discrète) ou Johannes Kepler dans cette thèse fut jugé d’hérétique et brulé.

– La révolution française en 1789 où l’Homme, sous l’influence des Lumières, entre dans une nouvelle dimension de son rapport à la société. A partir de 1789 et déchéance du système monarchique, la tendance était à la primauté du mérite (celui qui a fait un effort a plus de mérite que celui qui est né noble et riche par ricochet)

– La révolution marxiste au 19ème siècle (du penseur allemand Karl Marx), qui, réveille la classe ouvrière sur la passivité sur sa condition dans laquelle la bourgeoisie, etayée par le pouvoir religieux, l’avait enchaîné. Karl Marx théorisera ce nouvel état d’esprit dit du communisme qui sera entre autres appliqué par les bolchéviques avc à leur tête Vladimir Ilitch Oulianov (Lénine) en Russie  et Mao Zedong en Chine.

– La révolution bolchévique

Les bolchéviks menés par Lénine, fort de l’idéologie communiste marxiste léniniste, suite à la situation de pauvreté sans précédent enregistrée en Russie, du fait des affres de la guerre mondiale, vont soulever une insurrection en 1917 et renverser la dynastie impériale des Romanov dirigée à l’époque par le tsar Nicholas II Romanov. A la suite de cette destitution, le tsar, ainsi que sa femme et ses 3 filles vont être tués par les bolchéviks ayant pris le contrôle du pouvoir en Juillet 1918.

– La révolution technologique (XIXème-XXème siècle)

Né avec l’Internet, la télévision, le téléphone portable (et les autres médias modernes), elle permettra au monde de surmonter les obstacles des distances, de le réduire à un village planétaire. Elle aura permis aussi d’accélérer la naissance de la mondialisation, au sens actuel du terme.

– La révolution de la Négritude au XXème siècle

Le peuple noir, dispersé par le fait du commerce des esclavages, va, grâce à la prise de conscience de sa deuxième génération d’intellectuelle (Senghor, Damas, Césaire, Cheikh Anta Diop, Wolé Soyinka, …) appuyé par les artistes noirs dans le monde va tenter de rendre à l’Afrique son identité culturelle effacée par la théorie européocentriste de la table rase, à des fins impérialistes.

– La révolution lybienne de 1961

Le capitaine Mouammar Khadafi déjà habitué des mouvements activistes mène avec des officiers un coup d’état. Celle-ci destitue le pouvoir monarchique d’Idris 1er et met fin à la monarchie en Lybie et place Mouammar Khadafi aux rênnes du pouvoir avec un nouveau titre autoproclamé colonel et surtout « frère guide » leader spirituel du mouvement conservateur de la Jamahirriya.

– La révolution Maghrébine en 2011 (en cours)

Cette révolution populaire se soulève contre les régimes arabes marqués par un enrichissement illicite poussé (qui a d’ailleurs délogé respectivement les présidents Ben Ali et Moubarak de la Tunisie et de l’Egypte), une vie paupérisante, une forte corruption, un non-respect des droits de l’homme et de la liberté d’expression. Actuellement, le processus de réaction en chaîne a attéri en Lybie et est en bonne phase de déloger Khadafi du pouvoir.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !