Aimez MaChronique !



10 phrases qui font partie du langage que l’on enseigne aux nouvelles recrues de Disney avant leurs entrées en fonction.

Partagez cet article !

Gestion des ressources humaines

Le langage Disney… une source d’inspiration pour les entreprises qui œuvrent dans les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration.

12 septembre 2013

par Christian Latour

LES FAITS

L’entreprise Disney demande à chacun de ses nouveaux employés, quels que soient leurs rôles dans l’entreprise, de suivre une formation (connu sous le nom de « TRADITION DISNEY » ). Cette formation (comme un très grand nombre d’autres formations) est dispensée par les formateurs de l’université Disney.

L’entreprise Disney a créé « TRADITION DISNEY » afin de faire en sorte que chaque nouvel arrivant soit totalement familier avec les traditions, la philosophie, le langage, les modes de fonctionnement, les différents rouages de l’organisation interne de l’entreprise.

LE LANGAGE DISNEY… UN LANGAGE INSPIRANT

Voici 10 phrases qui font partie du langage que l’on enseigne aux nouvelles recrues de Disney avant leurs entrées en fonction sur le site de Disneyland.

1) Les employés sont « des acteurs » faisant partie de « la distribution ».

2) Les clients sont « des hôtes ».

3) Une foule est « une audience ».

4) Une tâche est « une performance ».

5) Un travail est « une participation » à « un spectacle ».

6) Une description de travail est un « un script ».

7) Un uniforme est « un costume » de scène.

8) Le personnel est « un casting ».

9) Être au travail, c’est être « sur scène ».

10) Être au repos, c’est être « en coulisse ».

Source : — Source : James C. Collins & Jerry I. Porras, Bâties pour durer — Les entreprises visionnaires ont-elles un secret ? FIRST-Management, Paris, 1996 (voir page 184-185)

WALT DISNEY

Année de création : 1923

Fondateur (s) : Walter E. Disney (21 ans), Roy O. Disney (27 ans).

Siège social : Los Angeles, Californie.

Concept fondateur : Walt Disney a quitté Kansas City pour Los Angeles afin d’entrer dans le marché du cinéma, mais sans pour autant parvenir à décrocher un emploi ; il loua donc une caméra, créa un stand d’animation, un studio dans le garage de son oncle et décida de se lancer seul à la conquête du marché de l’animation. Selon Schickel, le biographe de Disney, « il était presque convaincu d’arriver trop tard, peut-être de six ans, pour arriver à quoi que se soit dans l’animation, mais c’était le seul domaine dans lequel il avait de l’expérience. »

Les premières séries de films (Alice) ont à peine fourni assez de liquidités (et seulement grâce à de frugales dépenses) pour continuer. Le second produit (Oswald The Rabbitt, 1927) a fait mieux, mais Walt Disney en perdit le contrôle à cause d’un contrat mal négocié. Il crée Mickey Mouse en 1928. Disney est aujourd’hui une entreprise de classe mondiale

Source : — Source : James C. Collins & Jerry I. Porras, Bâties pour durer — Les entreprises visionnaires ont-elles un secret ? FIRST-Management, Paris, 1996 (voir page 336)

Manuel de (gestion / réflexion) du restaurateur presque parfait… la lettre W

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !