Aimez MaChronique !



Toulouse, la ville idéale pour investir dans l’immobilier ?

Partagez cet article !

Toulouse : 4ème ville française la plus peuplée, capitale européenne de l’industrie aéronautique et spatiale, importante ville étudiante… L’Express disait en 2009 qu’il s’agissait de la ville la plus dynamique de France. Mais est-ce pour autant la ville idéale pour investir dans l’immobilier ?
Toulouse, N° 2 des villes où il faut investir
Explorimmo-Explorimmoneuf, dans son classement annuel des villes les plus sûres en termes d’investissements, a placé Toulouse à la 2ème position pour la seconde année consécutive. En outre, la « ville rose » détient en France le meilleur potentiel locatif selon un classement établis par des Experts de l’immobilier.
Pourquoi Toulouse est la ville idéale pour l’investissement immobilier ?
Toulouse est salué pour sa qualité de vie, son dynamisme universitaire, économique et démographique. Classé 2ème ville où il est agréable de s’installer, la ville entend bien maintenir son attractivité notamment grâce à sa politique urbaine et ses projets porteurs. Elle prévoit entre autre 6 000 logements par an, un nouveau parc des expositions, le développement des pôles économiques et l’extension du réseau de transport autour de la ville. Tout ceci ayant pour effet le retour massif des investisseurs qui effectuent d’ailleurs 60 % des achats. L’immo neuf à Toulouse est également particulièrement dynamique.
A Toulouse, tout est en pleine croissance : La démographie, le nombre d’emplois, le nombre d’étudiants, le prix du neuf et du loyer. L’investissement locatif y est vraiment pérenne. Surtout pour ce qui est des loyers sur les petites surfaces, en raison de la croissance constante du nombre d’étudiants, les principaux intéressés par ce marché. Le prix du neuf y est aussi relativement abordable.
Les meilleurs quartiers où investir
Deux tendances se démarquent dans les stratégies d’investissements :
La première stratégie vise l’hypercentre toulousain : Carmes, Saint-Etienne, Saint-Aubin, La Côte-Pavée, Le Buscat… Cette zone ne connait pas la crise. Les beaux immeubles de brique qui ont fait la légende de la « Ville Rose » font le bonheur des investisseurs en quête de valeurs sûres. Les offres garantissent une rentabilité à long terme. Mais elles y sont rares et donc assez chères et visent surtout une clientèle aisée haut de gamme (les prix peuvent s’envoler jusqu’à 6000€ au m²). La pression des acheteurs de plus en plus exigeants ne fait que renforcer cette tendance.
La seconde stratégie concerne les quartiers excentrés, plus en périphérie. Saint-Michel, Saint-Cyprien, Blagnac, Patte-d’Oie… Ces zones proposent plus d’offres notamment en raison de la population vieillissante qui revend leurs terrains pour chercher la proximité des commerces de l’hypercentre. Les prix y sont plus attractifs, et on peut envisager un investissement en logement locatif en loi Pinel, tout en gardant la possibilité de revendre après les années de location obligatoire pour pouvoir réaliser une plus-value à la revente.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !