Aimez MaChronique !



SUICIDE : METTEZ FIN Á VOS SOUFFRANCES, PAS Á VOTRE VIE !

Partagez cet article !

SUICIDE : METTEZ FIN Á VOS SOUFFRANCES, PAS Á VOTRE VIE !

 

Vous êtes au bout du rouleau, votre vie vole en éclats : rupture amoureuse ou/et problèmes financiers, anxiété, mal de vivre, insatisfaction chronique, vous ne voyez pas d’autre issue que mettre un terme à tout ça. Et vous avez raison : il faut mettre un terme à toute cette souffrance, mais pas un terme à votre vie ! Vous pouvez travailler sur vous et rapidement. Allez donc lire les témoignages de clients sur mon site : http://www.pascalepiquet.com/temoignage.php. Parce que vous ne voulez pas mourir, vous voulez arrêter de souffrir ! Faites-vous la différence ?! Eh bien les solutions sont là : consultez un coach en PNL (programmation neuro linguistique) avant de commettre l’irréparable, vous avez tout à gagner ! Car vous pouvez arrêter de souffrir, mieux, être heureux ! C’est bien cette douleur que vous traînez depuis l’enfance dont vous voulez vous débarrasser, cette angoisse qui vous étreint au quotidien et qui augmente à chaque seconde. Bizarrement, elle n’est pas votre ennemi : elle est votre alliée et essaie de vous faire comprendre que vous devez changer votre vie.

 

Vous croyez qu’il faut 10 ans de thérapie pour sortir d’un problème et vous êtes dans l’urgence : chaque respiration est un combat, une douleur vive. Bonne nouvelle : c’est bien plus rapide que ça en PNL. Vous envisagez souvent de vous supprimer à cause d’une rupture amoureuse ou/et de l’anxiété : après le coaching, vous  retrouvez le contrôle de votre vie beaucoup plus facilement que vous ne l’imaginez et vous réalisez que vivre vaut le coup. Il est temps de vous libérer de tout ce qui vous ligote, vous empêche d’avancer, vous écrase, vous broie, pire vous donne l’impression que vous reculez ! J’ai atteint le fond du baril, moi aussi, et j’avoue que les solutions ne me sautaient pas à la figure non plus. D’autant que je ne croyais pas en la psychothérapie classique. Mais quand je me suis retrouvée à genoux au sol, pliée en deux et incapable de respirer (anxiété généralisée), j’ai bien compris que j’étais au bout du rouleau. Un animateur de télé m’a demandé un jour, après avoir lu mon livre « Le syndrome de Tarzan » (Béliveau éditeur), si j’avais déjà  songé à m’ôter la vie. Je lui répondis que j’étais plutôt du style à ôter la vie des autres, puisque je m’étais attaquée à mes deux conjoints ! Comme vous, je souffrais d’un manque de confiance et d’estime qui me poussaient dans les pires recoins de la vie. Ce vide qui vous accompagne et vous empêche de respirer, c’est à lui qu’il faut tordre le cou, pas à vous !

 

Près de 30 % de mes clients se disent suicidaires, souvent à cause d’une rupture amoureuse, qui s’ajoute à d’autres. Et quand je les vois heureux aujourd’hui, après leur coaching, je leur donne toujours un petit coup de coude affectueux en leur disant « dis donc, c’est pas toi qui voulais t’suicider ? » et ils répondent en riant « Oh, ça va toi ! ». De toute façon, pourquoi ne pas tenter de  contacter un coach : vous comprendrez qu’il connaît votre problème et le traite au quotidien. C’est comme aller chez le médecin avec des symptômes que vous croyez incroyables et dont personne n’a jamais entendu : le médecin vous regarde en riant et vous nomme votre bobo. Parce que lui, il sait, c’est son métier ! Et c’est le mien que savoir dans quels ténèbres vous survivez, dans quelles douleurs vous essayez de surnager, dans quel puits sans fond vous tombez. C’est sûr que dans mon cas, je n’ai jamais pensé à me suicider, peut-être parce que j’avais une petite fille de sept ans…

 

L’être humain a trois façons de réagir à une situation qui le dépasse : il fuit, il fige ou il attaque. Quand vous fuyiez, c’est souvent dans les compulsions (alcool, drogue, bouffe, sexe, travail, jeu, etc.). Quant à figer, c’est renoncer, alors que la fuite est encore  une action, une volonté de trouver une (mauvaise !) solution. L’attaque n’a rien de bon, sinon de se retrouver en prison ! Pourquoi démissionner en figeant, alors que ça fait 30, 40 voire 55 ans ou plus que vous luttez ? Vous avez droit au repos du guerrier, car ça ne vous a pas tué mais rendu plus fort, pour peu que vous fassiez de vos souffrances des expériences et que vous déprogrammiez ce qui vous faisait plonger dans des profondeurs sans fond. Vous serez autant heureux que vous aurez souffert : pouvez-vous l’imaginer ?! Pour reconnaître la lumière, il faut avoir connu l’obscurité. C’est bien le souvenir de mes souffrances qui me motive à éviter les pièges et j’apprécie chaque seconde de ma vie dans la paix intérieure. Je suis autant (sinon plus !), heureuse que ce que j’ai souffert. Et pourtant je reviens de loin, de très loin.

 

Peut-être faites-vous partie de ceux qui pensent que le suicide est lâche. Qui êtes-vous pour juger ceux qui passent à l’acte ? Peut-être n’avez-vous pas obtenu vos galons sur les champs de bataille de la souffrance. Comment pourriez-vous alors comprendre qu’il ne s’agit ni de lâcheté, ni de courage : il s’agit d’une détresse si profonde qu’elle vous dépasse. C’est une sorte de folie passagère qui tue. Ne parlez donc pas de ce que vous ne connaissez pas ! D’autant qu’un jour, à votre tour, vous pourriez dégringoler dans une souffrance sans fond, surtout après une rupture amoureuse. Sachez qu’au moment où une personne s’enlève la vie, c’est parce qu’elle pense que c’est la meilleure solution pour cesser ses souffrances. C’est faux ! Les solutions existent et c’est ce qu’il faut expliquer à un parent ou ami qui ne sait plus comment sortir de son tunnel. Faites-lui lire mon livre !

 

Et si vous lisez cette chronique et que vous avez songé à vous suicider, laissez-moi vous dire qu’il est inutile de passer à l’acte, puisque vous savez maintenant qu’il y a des solutions. Et des solutions rapides : contactez un coach en PNL, retrousser vos manches et toute l’énergie que vous avez utilisée à survivre au quotidien, employez-la à reconstruire votre vie. Votre coach sera un bon guide : moi, j’ai dû trouver toute seule la sortie. Foutu pour foutu, faites un quitte ou double : investissez sur votre vie et mettez-y l’énergie du désespoir. Car je vais vous faire un aveu : mes clients qui s’en sortent le plus rapidement et de façon spectaculaire sont ceux qui ont pensé se suicider. Ils me disent « vous êtes ma dernière chance » et moi j’attends « je n’ai plus d’autre choix que changer ». Au bout du rouleau, ils changent de vie avec succès !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?