Aimez MaChronique !



RUPTURE : TOUTES LES FOLIES QUE VOUS FAITES POUR VOUS RAPPROCHER DE L’EX !

Partagez cet article !

RUPTURE : TOUTES LES FOLIES QUE VOUS FAITES POUR VOUS RAPPROCHER DE L’EX !

Quand vous vous faites « éjecter » de la vie de quelqu’un, il y a toutes sortes de folies que vous êtes prêt(e) à faire, pire que vous faites, pour rester en contact, de près ou de loin avec la personne. Votre entourage (et parfois vous-même !) vous croit fou/folle, quand vous racontez les gestes que vous avez posés, juste pour vous sentir plus proche de celui ou celle qui vous a jeté(e) comme une vieille chaussette. Idem si la personne a été pleine d’égard pour vous « licencier », ça ne change rien au fait que vous faites tout pour vous rapprocher d’elle, à travers tout ce qui l’entoure. Nombreux sont ceux et celles qui vont se reconnaître dans cette chronique…

Casser les oreilles à la famille et aux amis communs

Lors d’une rupture, la chose la plus difficile à faire est d’admettre que l’ex-partenaire ne veut plus de vous dans sa vie. Comment peut-il/elle vous « vomir » de son quotidien à cette vitesse ? Hier encore, vous étiez dans son lit, peut-être dans ses bras, dans son agenda et après une simple phrase « c’est fini« , vous voilà « largué », parfois sans parachute. Vous êtes coupé si brutalement de ce qui vous permettait de respirer, car, en dépendance émotive, l’autre devient votre bouteille d’oxygène, que vous voilà en apnée, paniqué, prêt à tout pour vous accrocher à quelque chose de lui/d’elle, pour vous en rapprocher. Votre premier réflexe est d’aller vous faire plaindre par sa famille et les amis communs, qui ne savent pas quelle attitude adopter. Parler de la personne qui vous a laissé vous fait du bien et vous rabâchez les mêmes choses sans arrêt, vous repassant le film, encore et encore, pour savoir où vous avez failli à votre tâche, quel geste, quel mot a signé votre arrêt de mort. Quand une relation est fondée sur la névrose, elle est « foutue » d’avance et donc condamnée. Il n’y a rien que vous auriez pu faire ou ne pas faire, mais vous refusez de l’accepter. Alors vous cassez les oreilles à tout votre entourage qui en a assez de vous entendre radoter.  Ils vous voient souffrir, mais n’ont aucune idée de la façon de vous rassurer : ils n’ont pas compris que ce que vous voulez, c’est qu’ils plaident votre cause auprès de l’ex, qu’ils réussissent à le convaincre que vous êtes formidable et qu’il fait une erreur monumentale. Parfois, vous allez jusqu’à leur demander carrément de lui dire (de lui ordonner ?) de revenir.

Le coup de « la dernière relation sexuelle »

Soudain, vous avez une obsession : avoir une « dernière » relation sexuelle, le dernier sursaut de l’adieu. Enfin, c’est ainsi que vous vanter la situation, mais en réalité, vous croyez sortir votre épingle du jeu en jouant le tout pour le tout, le quitte ou double sexuel : vous espérez que cette dernière partie de jambes en l’air convaincra l’autre de vous reprendre. Vous y mettrez toute votre énergie, si vous réussissez, bien sûr, à l’attirer dans votre lit, une dernière fois. Il se peut qu’il cède, prenant ce que vous offrez, mais ça ne changera pas son idée, qui est déjà arrêtée. D’autant que le sexe sera encore meilleur pour lui : il s’est enfin délivré de son fardeau et peut prendre du plaisir sans arrière-pensée, sans culpabiliser, puisque vous prenez vos responsabilités, maintenant que vous êtes au parfum. Quant à vous, avec l’énergie du désespoir, vous y mettrez tout ce que vous avez, même peut-être des « trucs » que vous avez toujours refusé de faire, mais l’autre, même s’il l’apprécie, ne reviendra pas en arrière.

Vous l’espionnez chez lui

Vous rôdez ensuite dans les lieux qu’il fréquente habituellement, soit pour le voir, l’espionner, soit pour tomber dessus « par hasard ». Vous passez et repassez devant chez lui pour vérifier si sa voiture est là ou, pire, si une autre voiture est stationnée à côté de la sienne. Vous le regardez peut-être à travers ses fenêtres, le voir vous fait du bien. Le besoin de savoir s’il vous a quitté pour quelqu’un d’autre (il vous a assuré que non), s’il repart à la chasse pour vous remplacer, s’il profite de sa liberté pour butiner vous transforme en enquêteur avisé. La seule chose qui vous rassurera sera de voir son véhicule sagement garé devant son domicile. S’il n’y est plus, les scénarios vont commencer à défiler, l’anxiété va grandir, vous étouffer et si une autre voiture est là, vous l’imaginez en train de copuler avec sa nouvelle conquête et vous avez l’impression de crever…

Vous vous introduisez dans son appartement

Si vous avez encore les clefs, vous vous introduisez subrepticement dans son appartement, pour espionner : la police scientifique, à côté de vous, est composée d’amateurs ! Tant votre motivation de trouver une preuve est grande, vous allez tout étudier minutieusement. Mais une preuve de quoi ? Ses affaires n’ont pas bougé, parfois, les vôtres non plus. Ça vous rassure et ça vous fait mal. Il a jeté vos billets doux que vous retrouvez dans la poubelle : eh oui, vous voilà réduit à fouiller là aussi. Mais vous n’y avez pas mis le nez pour trouver vos billets, mais pour vérifier si des préservatifs usagés s’y trouvaient… Vous analysez les déchets pour trouver les reliefs d’un dîner à deux. S’est-il acheté de nouveaux sous-vêtements (il n’avait plus d’états d’âme à porter les vieux, avec vous), un emballage d’eau de toilette, du nouveau maquillage, tout indice qui vous porterait à penser qu’il/elle est reparti(e) à la chasse.

Le lit et la salle de bain au peigne fin

Puis vous jetez votre dévolu sur le lit, les draps, que vous reniflez pour sentir encore son odeur (et peut-être même encore la vôtre…) et vous regardez si l’autre oreiller a l’air d’avoir servi. Pas de traces suspectes sur les tissus, maquillage, spermes (mais il faut un appareil spécial pour ça !) ou autres, cheveux, poils ? Une fois l’inspection des draps et du lit terminée, la salle de bain peut vous révéler quelques secrets : est-ce que votre brosse à dents serait dans la poubelle ? Vos affaires de toilette sont-elles toujours là ou a-t-il fait place nette ? S’il a repris son espace, vous souffrirez mille morts et s’il ne l’a pas fait (ou a oublié de le faire), vous en conclurez qu’il tient encore un peu à vous et à du mal à tout jeter. Il vous a dit que c’était fini, pourquoi garder des trophées ? Il a le droit de tout virer. Je vous rappelle qu’il est chez lui…

L’ordinateur aussi va y passer, juste avant la penderie !

Autre objet d’enquête : l’ordinateur. Quand vous avez le mot de passe, vous irez directement dans sa messagerie (cela dit, vous pouvez le faire depuis chez vous) et ce que vous y trouverez vous rassurera ou pas. Puis, vous irez dans l’historique pour vérifier les sites qu’il a consultés : sites pornographiques, sites de rencontres, sites de je ne sais quoi. Et, là encore, vous vous ferez un film (voire plusieurs !) autour de ce que vous trouverez. Une fois que vous aurez fini de torturer l’ordinateur, afin qu’il vous livre tous ses secrets, vous irez dans la penderie, mettre votre nez dans ses affaires, pour renifler, une fois de plus, son parfum et son odeur. Vous voilà en train de « sniffer » des habits, debout dans un placard, la nostalgie au bord du coeur, la souffrance vrillée dans les entrailles, avec pourtant cette sensation imaginaire d’être près de lui. Vous avez l’impression d’avoir fait un bond dans le passé, vous êtes chez lui, rien n’a changé, comme si rien ne s’était passé… Sauf qu’il vous a viré de sa vie et que vous entrez par effraction dans son appartement…

Et si je l’attendais dans son lit, pour lui faire une surprise ?

Finalement, la mort dans l’âme, vous devez partir, alors que quelques idées folles vous ont encore traversé l’esprit : et si je l’attendais ce soir, dans son lit, pour un dernier tour de piste ? Une femme s’imaginera dans le plus sexy des déshabillés et un homme simplement nu et prêt à donner tout ce qu’elle voudra. Il y a simplement un élément que vous oubliez : vous êtes entré(e) chez lui/elle sans sa permission et c’est souvent pris comme une invasion, une intrusion et la surprise est de taille pour celui qui se fait virer à nouveau, mais violemment cette fois-ci. Une envie soudaine de tout casser chez lui, pour qu’il mesure la souffrance que vous endurez peut aussi vous chatouiller. Pas une bonne idée… Des stratégies pour faire revenir l’autre, le rendre jaloux, lui faire croire que vous avez déjà quelqu’un, que vous allez vous suicider, que vous n’êtes plus rien sans lui, le faire culpabiliser de vous faire souffrir, vous en inventez à longueur de journée. Mais à quoi bon ? Vous tentez de faire revenir un(e) ex qui est fort soulagé(e) d’avoir mis un terme à une relation qui raisonnait dans sa tête comme un cancer. Fait-on revenir son cancer ?

Facebook pour terminer

Et puis, comment résister à la tentation, non seulement d’espionner la messagerie, mais également le facebook, pour y décoder chaque mot, virgule, photo qui y figurera. Chaque indice sera mâché, ruminé, ressassé, mais aucun ne sera digéré : ça vous restera en travers de la gorge, quoi que vous fassiez. L’autre aurait dû vous empêcher d’avoir accès à toutes ses informations, mais pour ne pas vous froisser, il vous a gardé dans « ses amis ». Et vous passez vos journées à regarder les photos et à inventer l’histoire autour. Pour peu que vous ayez son mot de passe, vous vous permettez d’effacer les commentaires de certains rivaux ou rivales : il est temps de comprendre qu’il a le droit de fréquenter qui il veut, elle a repris sa liberté. Et quand vous le/la verrez avec une autre personne, votre coeur chavirera une fois de plus, la souffrance vous torturera les entrailles et vous vous sentirez à nouveau rejeté(e).

Si possible, il faut couper les ponts

Comprenez-vous pourquoi je vous explique que quand il y a rupture, si plus rien ne vous relie, coupez net les ponts de façon à pouvoir vous reconstruire ? Savoir ce qu’il devient, ce qu’elle fait ou ne fait pas, quand il aura rencontré quelqu’un vous rendra fou/folle. Demandez à vos amis communs de ne plus jamais vous en parler, jusqu’à ce que vous ayez retrouvé votre sérénité. Comment faire le deuil d’une relation, quand vous passez votre journée à espionner l’ex qui a repris sa vie, recevant un coup de poignard à chaque nouvelle information qui réactive votre esprit : vos pensées tournent comme un hamster dans sa roue et vous ne pouvez plus les arrêter. Il faut couper, vous dis-je, il faut couper ! C’est à ce prix que vous ferez le deuil d’une relation qui ne pouvait pas fonctionner et si vous vous êtes livré à toutes ces « folies », vous avez un problème tout à fait répertorié : la dépendance affective et émotive qui vous pousse à vous ridiculiser, à perdre votre dignité, à la folie. Et encore, bien heureux ceux qui ont évité de se retrouver face à la police, pour avoir été invasif, harcelant, obsédé, impossibles à gérer, tant la souffrance était grande.

La rupture, surtout quand vous êtes en déséquilibre affectif, est une douleur qui vient juste après la perte d’un être cher, sur l’échelle de la souffrance. Si vous tombez dans un gouffre sans fond, terrifié, vous avez quelque chose à régler. Faites-le avant de vous ridiculiser, de perdre toute dignité ou de vous retrouver au poste de police.

Nouveau ! Lisez le e-book « Pourquoi récupérer son ex, là est la question. Comment survivre à une rupture, là sont les réponses ! » : http://www.pascalepiquet.com/pourquoi-recuperer-son-ex.php

Écoutez Pascale Piquet régulièrement, à la radio :

Chronique hebdomadaire :

95.7 FM au Saguenay-Lac-St-Jean : Écoutez la chronique décapante de Pascale Piquet avec la complicité de John Ferguson et son équipe, tous les mercredis à 16h15 ! Écoute en direct : www.saguenay.radiox.com/accueil

Chronique mensuelle :
94.1 FM à Sept-Îles : Écoutez le trio détonnant David Tancrède, Valérie & Pascale Piquet, tous les premiers mercredis de chaque mois à 16h40 ! Écoute en direct : www.le941.com

Lisez le second livre de Pascale Piquet : « Gagnez au jeu des échecs amoureux » (Michel Lafon)

Commandez le nouveau DVD « Comprendre la Vie », et téléchargez le guide « Arrêtez de souffrir, construisez votre bonheur », pour développer confiance et estime chez vous. En vente exclusive sur le site www.pascalepiquet.com

Prenez une dose de bonne humeur : suivez Pascale Piquet sur Twitter www.twitter.com/pascalepiquet

FACEBOOK : page professionnelle « Pascale Piquet »

Et lisez la chronique de Pascale Piquet, chaque mercredi !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?