Aimez MaChronique !



Réparer les appareils de sa maison plus facilement

Partagez cet article !

Un ordinateur qui ne s’allume plus, un smartphone qui s’éteint tout seul, un lave-linge qui fait un bruit assourdissant, un téléviseur dont l’affichage est défectueux. Toutes ces petites pannes du quotidien qui nous gâche la vie et qui nous font mettre la main au portefeuille à cause de produits mal conçus, fragiles, …. Peut-être plus pour longtemps…

Mesures phares de la loi Anti-gaspillage,

On ne parle pas d’obsolescence programmée aujourd’hui mais plutôt de réparabilité. En effet en février 2020, l’état français et le ministère de la transition de l’écologie ont promulgués la loi anti-gaspillage. Dans cette loi on retrouve plusieurs initiatives visant à prolonger la durée de vie des appareils de la maison.

Création d’un indice de réparabilité

Dans le cadre de cette loi, une mesure fait couler beaucoup d’encre il s’agit de l’indice de réparabilité. L’objectif de celui-ci est de proposer l’affichage d’une note sur les étiquettes des appareils dans les magasins ou sur les sites internet des vendeurs d’appareils électriques ou électroniques (un peu comme l’étiquette énergétique). Cette notation devrait dans un premier temps apparaitre sur l’ordinateur portable, le smartphone, la machine à laver, la télévision ou encore la tondeuse. Cet indice sera une note pouvant aller de 0 à 10, en se basant sur cinq critères différents, vous trouverez plus d’informations sur le site officiel de cet indice.

Dans les critères ont retrouve la documentation dans laquelle le fabricant s’engage a fournir certains documents (notices, vues éclatés, schémas, …) aux réparateurs professionnel et ou consommateurs. C’est aussi dans ces documents que le fabricant est invité a expliqué aux consommateurs ce qui est réparable ou non par eux-mêmes, on parle dans ce cas d’auto-réparation.

La démontabilité du produit est le second critère, pour chaque appareil une sélection de pièces à été choisie (celles-qui cassent le plus souvent), et la notation tiendra compte du nombre d’étapes pour les changer et si des outils spécifiques sont nécessaires pour y accéder.

Vient ensuite un critère sur la disponibilité des pièces détachées dans le temps, et le délai moyen qu’un consommateur doit attendre pour recevoir sa pièce détachée.

Le critère prix quant à lui, est une moyenne des prix des pièces détachées par rapport au prix total de l’appareil, si celui-ci est supérieur au prix total, l’appareil aura une note de zéro sur ce critère.

Le dernier critère est spécifique à chaque typologie de produit, il peut concerner des services proposés par le fabricant, un compteur d’usage, la possibilité de reprogrammer une carte électronique soit même, …

De la réparabilité vers la durabilité

Connaitre la réparabilité d’un produit c’est bien, connaitre sa durabilité c’est mieux. C’est le projet dans lequel le gouvernement se lance en voulant à dans quelques années transformer l’indice de réparabilité en un indice de durabilité. Le calcul de cette note est encore inconnu et semble.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !