Les bienfaits d’une peluche sur le développement psychologique un enfant

Quels sont les bienfaits d’une peluche

Partagez cet article !

Le doudou, c’est cette petite peluche pleine de bave inséparable de votre bébé. D’ailleurs vous aussi, dans votre enfance, vous en aviez sûrement un et gare à tous ceux qui s’amuseront à vous en détacher. Des pleurs inconsolables, des nuits blanches continues, cri incessant, fatigue permanente tels sont les sorts réservés aux parents qui touche aux peluches chéries de leur bébé. Mais beaucoup de parents se posent des questions, surtout ceux qui viennent d’avoir leur premier enfant, si tant d’attachement à un objet dès son plus jeune âge ne nuira pas au développement de l’enfant ? Quels peuvent être les bienfaits d’une peluche sur le développement émotionnel d’un enfant ? Sur ce point les pédopsychiatres sont claires, la peluche à un rôle important à jouer dans le développement psychologique du bébé que nous allons vous exposer tout au long de cet article

La peluche, pour surmonter l’angoisse de la séparation

Des crises spectaculaires dès que vous lui tournez le dos ? Des hurlements inexplicables dès que vous vous levez ? Il crie dès qu’un autre adulte essaie de le prendre dans ses bras ? Il n’aime plus prendre son bain et pleure intensément dès le contact avec l’eau ? Si votre bébé se comporte ainsi, il n’y a pas lieu de vous inquiéter, votre enfant est sûrement en “période d’angoisse de séparation”. Afin de comprendre les bienfaits des peluches dans cette phase difficile à la vie de l’enfant, il faut en premier lieu adopter le paradigme de l’enfant et voir la vie selon ses perceptions. Pour le comprendre, trois étapes sont à relever :

  • Phase d’illusion ;
  • Phase de désillusion (angoisse de séparation) ;
  • Indépendance.

Il faut savoir que l’angoisse de la séparation est une phase normale de la croissance de votre enfant. Ces angoissent surviennent généralement au terme de ses 3 à 4 premiers mois. Durant une longue période « d’illusion » comme le qualifie Donald Winnicott [1] qui s’étend de la grossesse aux 3 à 4 premier mois après la naissance, l’enfant croit à tort qu’il est le prolongement du corps de sa mère. Cela est dû au fait qu’il est pour l’heure incapable de percevoir les limites de son corps et celle des autres. Et il faut le comprendre, le raisonnement des bébés est différent de celui des adultes. Depuis sa naissance, il est collé à sa mère, il vit toutes les minutes de son existence à ses côtés, dès qu’il a faim, le téton de maman est là, il a soif, maman se presse de lui donner le biberon, il veut dormir, maman est là pour le dorloter si bien qu’il est incapable de se définir sans la figure maternelle.

Après cette période d’illusion, l’enfant entre en phase de désillusion. C’est une phase d’éveil où il commence à prendre conscience que les adultes ne sont pas toujours là à ses côtés. Il se rend compte qu’il est en réalité une personne à part et surtout que maman ne peut pas être là en permanence. En effet, la mère doit veiller au bon fonctionnement du ménage surtout si les autres adultes de la maison partent tous travailler. Elle est souvent amenée à se séparer de lui, même un court instant :

  • Pour préparer son biberon,
  • Pour passer l’aspirateur,
  • Pour mettre les linges salles à la machine, etc.

 Or à cet âge -là, ces petites absences récurrentes de quelques minutes sont perçues par les bébés comme un signe d’abandon. Lui qui avait l’habitude de n’exister qu’à travers sa mère, il commence à se rendre compte qu’il doit s’en détacher. C’est une révélation assez troublante pour le nouveau-né qui panique et se met dans un état d’angoisse, nommé par les pédopsychiatres « angoisse de la séparation ». L’enfant ressent un vide à combler, il se sent délaissé, il a besoin de retrouver cette figure permanente maternel qu’il va projeter sur la peluche.

La peluche, un objet transitionnel

Il durant cette période, l’enfant vit une transition entre un état où il était rattaché en permanence à sa mère toutes les minutes de sa vie vers un état d’indépendance à l’égard de cette dernière. C’est une phase particulièrement difficile pour les enfants car ils doivent réapprendre à vivre détachés de leurs mères et être une personne autonome ce qui n’est pas évident pour lui au début. L’enfant va vouloir retrouver cette présence rassurante à tout prix. D’ailleurs cette période correspond le plus souvent au moment où il commence à aiguiser ses capacités cognitives : il finit d’explorer son propre corps et commence à se faire une image mentale de son environnement. Divers astuces et conseils peuvent être appliqués pour aider l’enfant à surmonter cette épreuve. Vous pourrez par exemple :

  • L’habituer à voir plus de monde ou de ne pas partir quand il a le regard ailleurs ;
  • Le rassurer s’il refuse de se faire prendre par un autre adulte ;
  •  Jouer à « coucou » avec lui ;
  • Lui offrir un objet traditionnel.

Cette dernière est sûrement la plus importante. Les enfants ont besoin d’un espace intermédiaire entre lui et sa mère qui pourra être concrétisé par cet objet qui est la peluche.

Pourquoi ne pas opter pour les vrais animaux de compagnie ? Bien que les animaux de compagnie soient mignons, ils ne se laisseront pas mâchouiller par votre petit ange si facilement d’autant plus que les risques d’agression sont trop importants.

Cet objet transitionnel aura donc pour rôle de combler le vide intérieur que l’enfant ressent à chaque fois que la mère s’éloigne. Cela peut être une peluche ou tout autre jouet. Notez que ce ne sera pas toujours la plus jolie ou la plus chère, qui sera l’élu de votre bout chou. Il peut avoir un coup de cœur pour la petite peluche en forme de chat comme aussi bien pour la géante en forme d’ours de même pour le mignon petit lapin que pour la géante en forme de panda, peu importe son animal préféré du moment qu’il arrive à l’externaliser, à se représenter par lui la figure rassurante maternel, bref à en faire son doudou.

 C’est dans les années 50 que l’éminent pédiatre et psychanalyste britannique, Donald Winnicott a démontré les bienfaits et l’importance de cet espace intermédiaire. Pour lui, la peluche permettrait aux bébés de surmonter son angoisse due à la séparation et de lui permettre de commencer une vie intrapsychique conforme à la réalité.[2]

La peluche le premier ami de l’enfant

Bien plus qu’un simple jouet, le doudou est le premier être (à part avec ses parents) avec qui l’enfant tisse un lien social profond durant son enfance. Un lien qui va bien au-delà d’un simple rapport jouet et propriétaire et atteint une dimension affective et sentimentale.

Le doudou, son compagnon le plus fidèle

Inséparable dès les premières minutes de leurs rencontres, un lien affectif profond uni les doudous à leurs bébés. D’une part, cela est dû aux faites que le doudou a toujours su :

  • Rassurer le bébé dans ses moments de détresse ;
  • Apaiser ses tourmentes ;
  • À réduire son angoisse ;
  • Éloigner les monstres nocturnes sous son lit et dans son placard

Bref, il le doudou l’aide lui à combattre toutes ses peurs si bien que le bébé trouve un sentiment de réconfort et de sécurité en sa compagnie. C’est ce sentiment de sécurité qui va l’encourager, durant son enfance, à interagir avec les objets de son environnement et à se maintenir en bonne santé. Or ces expériences certes basiques sont nécessaires à la croissance physique et psychologique des enfants.

D’autre part, la peluche va lui permettre d’apprendre à exprimer son affection dès le plus jeune âge. Il faut savoir que le doudou est le premier ami de l’enfant. C’est le premier compagnon qu’il va le câliner, il va l’embrasser à longueur de journée, il va jouer avec lui tout le temps. L’enfant va apprendre à tisser des liens d’amitiés à travers son doudou.

La peluche, un ancrage émotionnel

Aux yeux des enfants, les peluches remplacent la présence maternelle rassurante qui autrefois était là en permanence. C’est avec leurs peluches qu’ils vont partager leur quotidien. C’est le compagnon avec qui il joue à longueur de journée, l’allié avec qui il partage le même lit, dans la joie comme dans la tristesse, dans la peur comme dans les angoisses, l’enfant vivra ses meilleurs moments avec son doudou et chaque moment va constituer pour lui un ancrage émotionnel, un souvenir du vécu passés et des périples traversé ensemble. Si bien que l’enfant se construit petit à petit grâce à son doudou.

 C’est pourquoi il ne doit pas être choisi à la légère. En effet, vous aurez le choix sur toute une panoplie d’articles de peluches de toutes les formes, de toutes les natures sur le marché si l’on ne va citer que celle en ours, en chat, en panda, en lapin, etc. Mais gardez à l’esprit que ce n’est pas forcément la plus chère ni la plus belle qui plaira à votre bout chou, il faut qu’il arrive à vous représenter en elle. Et autant vous représentez, mieux une peluche de bonne qualité. Quels sont alors les conseils et astuces pour choisir le bon doudou ? Deux conditions sont à retenir pour choisir la peluche parfaite pour votre baby bout. D’une part il faut qu’il soit doux et d’autre part il doit être facile à suçoter.

Sur http://camigue.com/, on vous propose une large gamme de produits pour bébé dont des jouets et des peluches ultradoux de toutes les formes et de tous les modèles, ainsi que des articles de bonne qualité qui ne pourront que faire le bonheur de votre petit ange.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !