Aimez MaChronique !



Pourquoi emmener votre enfant chez un ostéopathe?

Partagez cet article !

L’ostéopathie permet de détecter et de corriger un éventuel déséquilibre chez l’être humain. C’est une médecine douce qui s’accorde parfaitement avec l’étape de l’enfance. Elle n’est pas seulement destinée à corriger un défaut articulaire, elle peut se révéler efficace dans une démarche préventive. Lors du développement de l’enfant, l’ostéopathie peut soigner des traumatismes ou un épisode douloureux ou tout simplement prévenir les risques.

Quand amener son enfant chez l’ostéopathe ?

L’ostéopathie pour les enfants est une pratique de médecine douce qui intervient à des périodes clés de la croissance. Il est possible d’emmener son enfant au moins une fois par an pour un bilan global. Toutefois, certaines périodes clés comme entre 0 et 2 ans permettent au thérapeute comme Philippe Sereni de déceler si l’accouchement n’a pas généré de traumatisme, principalement au niveau des cervicales.

Après son 6e mois, une visite permet de contrôler le développement psychomoteur de l’enfant. À l’aube de sa première marche, l’ostéopathie permet d’encourager l’enfant à adopter une bonne posture.

Au fil des années, surtout entre 3 et 6 ans, sa musculature est peu développée et son tonus de soutien reste faible. Il en est de même pour l’ossification qui est encore fragile ainsi que l’appareil cardio-pulmonaire. Les risques de traumatisme sont nombreux, surtout qu’il est, à cet âge-là, dynamique. L’ostéopathie augmente la stabilité nerveuse de l’enfant en travaillant sur les tensions membraneuses et les faisceaux pyramidaux au niveau du trou occipital.

L’ostéopathie à l’adolescence

En ce qui concerne la période de l’adolescence, l’ostéopathie permet de repérer les douleurs du dos ou des membres, fréquents chez un adolescent en pleine croissance. Il intervient ainsi pour détecter l’origine de la douleur et non pour en soigner simplement les symptômes.

Les séances sont ainsi ouvertes à tous les adolescents. En effet, à cette période de la vie, on peut rencontrer de nombreux problèmes comme les douleurs du dos ou celles dues à un mauvais placement de la mâchoire qui peuvent alors se répercuter sur les cervicales et les lombaires.

À cet âge ou à celui de la petite enfance, l’intervention de l’ostéopathe permet de libérer le système nerveux des contraintes mécaniques. Il va ainsi travailler sur la libre circulation des fluides dans les structures crânienne et nerveuse en favorisant la mobilité des structures profondes. Cela va permettre d’aider les compensations.

L’harmonisation du corps de l’enfant

L’ostéopathie peut être préconisée dans le traitement des infections chroniques. En effet, cette médecine douce, qui consiste à redonner de la mobilité au corps afin qu’il puisse retrouver son équilibre, s’avère efficace au bout d’une à deux séances.

Elle est intéressante pour les enfants présentant des infections ORL à répétition, par exemple en cas d’otite, de rhinopharyngite, de sinusite et bien d’autres encore.

Elle est aussi conseillée pour traiter les infections pulmonaires. En cas de bronchite à répétition, l’ostéopathe recherche s’il y a une restriction de mouvement au niveau du diaphragme, il facilite le drainage et limite ainsi l’installation d’agents infectieux.

Le diagnostic ostéopathique permet d’identifier les causes qui peuvent entraîner des troubles de la statique chez l’enfant, comme la scoliose, la lordose ou la cyphose. Des techniques de correction douces et adaptées sont appliquées.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !