Aimez MaChronique !



Pour réussir en restauration, ça prend premièrement de L’ÉNERGIE !

Partagez cet article !

Matière à réflexion

19 avril 2011

par Christian Latour

Christian Latour

Comme vous le savez, depuis plusieurs années, je cherche ce qu’il faut savoir et savoir-faire pour réussir dans le domaine de la restauration. J’ai rapidement compris que la réponse à cette question n’est pas simple. J’ai aussi compris que les connaissances et les compétences qui sont nécessaires pour réussir dans le domaine sont à la fois vastes et surtout multidisciplinaires. En plus, ce qui n’arrange pas les choses, le niveau de connaissances et compétences nécessaires augmente chaque année de façon exponentielle.

En conséquence
Il y a donc beaucoup de connaissances à acquérir et plusieurs compétences à développer. Et donc pour y arriver, ça demande BEAUCOUP D’ÉNERGIE.

L’énergie, un facteur de réussite
Il y a plusieurs années, j’ai eu un Prof (Louis Jacques Fillion) qui répétait souvent que pour réussir en affaire, comme dans toute autre chose, il fallait d’abord avoir de l’énergie. Selon lui, pour réussir il fallait être énergique. Cette leçon m’est facilement entrée dans la tête, car déjà à l’époque ça me semblait plein de sens.

Aujourd’hui, après plusieurs années, je suis certain que sans ÉNERGIE la réussite n’est pas possible.

Il ne sert à rien de chercher des recettes miracles, tout commence d’abord avec de l’énergie.

Pour réussir en restauration, ça prend premièrement de l’énergie !
Selon Louis Jacques Fillion, « le mot ÉNERGIE regroupe les deux éléments suivants : engagement et travail assidu [1]. »

Comme Jacques Fillion, « [j’ai observé que] les entrepreneurs [restaurateurs] qui réussissent sont des gens qui travaillent beaucoup et avec intensité. Ils “poussent” fort pour que les choses se fassent, pour qu’elles se produisent. »

« L’origine de ce dynamisme semble résider dans une certaine volonté, une certaine détermination qui fait suite à un engagement. On pourrait [même] dire que le DÉSIR de réalisation se transforme en une sorte de zèle. »

C’est l’énergie qu’il consacre à ce qu’il fait qui distingue le restaurateur [la personne] qui réussit.

Comme pour Thomas Édison, ce grand inventeur-entrepreneur qui a plus de 400 inventions à son crédit, dont le phonographe et l’ampoule électrique et qui répétait sans cesse que ses inventions étaient la résultante de 99 % de transpiration et de 1 % d’inspiration, on peut dire que la réussite en restauration passe premièrement par le travail.

Selon Henry Mintzberg, l’un des penseurs les plus originaux dans le domaine de la gestion : [2]

« L’efficacité des gestionnaires [restaurateurs] varie en fonction de l’énergie qu’ils déploient… »

« Nous pouvons nous attendre à ce que le gestionnaire [restaurateur] efficace présente un degré d’énergieplus élevé que celui du gestionnaire [restaurateur] inefficace… »

« S’il y a une chose qui se démarque en ce qui concerne le rythme implacable, la propension à l’action, la diversité et la fragmentation des activités de gestion [restauration], c’est l’énorme quantité d’énergiedéployée par les gestionnaires [restaurateurs] efficaces dans le contexte de leur travail. »

Conclusion
[La restauration]… ce n’est pas un emploi pour les paresseux.

Avez-vous l’énergie nécessaire pour apprendre ce qu’il y a à apprendre ? Avez-vous l’énergienécessaire pour développer les compétences qu’il vous faut développer ? Avez-vous l’énergienécessaire pour réussir en restauration ?

[1] Fillion Louis Jacques, Vision et relations : clefs du succès de l’entrepreneur, Les Éditions de l’entrepreneur, Montréal, 1991, 271 p.

[2] Mintzberg Henry, Gérer tout simplement, Montréal, 2009, 375 p.

………………………………… Le blogue du Prof

Manuel de (gestion / réflexion) du restaurateur presque parfait ☺

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !