Orthodontie : pour une approche différente

Partagez cet article !

Fléau méconnu de notre société moderne, les mâchoires étroites, causes d’encombrement dentaire chez un nombre croissant d’enfants, sont considérées comme une évolution inéluctable de l’espèce humaine. Aucune mesure préventive n’est prise pour l’enrayer. On attend trop souvent que les années passent et que les dents soient mal implantées pour extraire quatre à huit dents saines. Les mâchoires étroites seraient-elles une fatalité et les générations futures devront-elles se résigner à vivre avec moins de dents ? En réalité d’autres solutions existent, y compris chez les adultes.

Mâchoires étroites et santé

Pour une majorité de personnes, y compris les professionnels, le problème des dents mal implantées se limite à la seule esthétique. On croit à tord qu’il suffit de baguer et d’extraire au besoin quelques dents saines pour que tout rentre dans l’ordre. Or le problème concerne la santé dans sa totalité. En effet, des mâchoires bien développées sont garantes d’une bonne respiration. Des mâchoires insuffisamment développées prédisposent à la redoutable maladie qu’est l’apnée obstructive du sommeil, dont l’issue est souvent fatale au terme d’une vie minée par le manque de sommeil.

Mâchoires étroites et posture

En outre, les mâchoires étroites, causes directe de défauts d’implantation des dents appelés malocclusions, ont une incidence directe sur la posture qui se vrille du fait de l’assymétrie occlusale. En effet, l’engrènement chaotique oblige la mâchoire du bas, seule mobile, à s’adapter. Elle se décale sur le côté, vers l’avant ou l’arrière pour tenter de rétablir un engrènement correct. Conséquence directe de cette adaptation, la mandibule et l’articulation des mâchoires ne travaillent plus dans le plan de symétrie du corps. Une asymétrie posturale s’installe et, par le biais des chaînes musculaires, gagne l’ensemble du corps. À la longue c’est tout le système ostéo-articulaire qui souffre, prédisposant à cette autre redoutable maladie qu’est la fibromyalgie, dont les troubles (fatigue chronique, douleurs articulaires et musculaires, crampes, inaptitude à l’effort, etc.) représentent, eux aussi, un lourd handicap.

Pour une orthodontie différente

Les mâchoires étroites et leur corollaire (mauvaise respiration, mauvaise posture, mauvaise santé, etc.) ne sont pas une fatalité. Les malocclusions ne sont pas génétiques mais sont une adaptation des mâchoires à des fonctions déviées. Si on comprend l’importance des fonctions dans le développement des mâchoires, on peut agir intelligemment sur les causes réelles des problèmes d’encombrement et les régler sans extraire de dents saines. Le remède consiste à stimuler la croissance osseuse en rétablissant les fonctions, dans le but d’élargir les mâchoires et de ménager la place pour loger toutes les dents.

Aimez-vous ce texte ?

Estelle Vereeck, auteur d’Orthodontie, halte au massacre

Toute reproduction de cet article interdite sans accord express de l’auteur

Partagez cet article !

Des Livres pour Changer de Vie !