Aimez MaChronique !



Notre maison peut-elle devenir un terrain de jeu pour apprendre à mieux se connaitre

Partagez cet article !

Sur le plan relationnel, on parle souvent de phénomène miroir, principe qui part du fait qu’on ne peut être touché que par quelque chose qu’on porte en soi, et que toutes les personnes que nous rencontrons, et situations que nous vivons ne sont jamais le fruit du hasard. Elles nous reflètent toujours, en positif comme en négatif, des parts de nous-mêmes.

En adoptant ce même principe pour la maison, on peut s’apercevoir qu’on n’y habite pas non plus par hasard. Cet « être » qui nous accueille et nous protège, est porteur de « qualités » et de « défauts » qui nous ressemblent. En effet, de par sa forme, ses volumes, la disposition des pièces les unes par rapport aux autres, notre maison nous révèle une partie de nous-mêmes.
Vivre dans des pièces à aire ouverte n’aura pas la même signification que si ces pièces sont séparées les unes des autres par des murs, des meubles ou des éléments décoratifs. Dans le premier cas, cela montrera, en positif, que les occupants sont des gens plutôt ouverts et accueillants; en négatif, il se peut qu’ils aient tendance à se laisser influencer ou qu’ils aient quelques difficultés à rester concentrés.
Dans le second cas, l’image positive du lieu renverra aux occupants des qualités de concentration et une capacité à ne pas se laisser influencer par les autres; en négatif, ils pourront avoir tendance à se refermer sur eux-mêmes, à s’isoler et peut-être à rejeter les autres

Cette image-miroir peut également prendre en compte tous les « incidents » qui peuvent arriver dans une maison : Coupure de courant, problèmes de ventilation, inondations, humidité, égouts bouchés, fissurations, etc.
Par exemple, un court-circuit symbolisera une colère refoulée ou un refus d’utiliser son énergie, un problème de téléphone révèlera un problème de communication, un égout bouché pourra traduire une difficulté à laisser l’énergie circuler librement en soi; la présence de fissures dans la structure pourra indiquer un refus de changer certaines choses en soi ou une difficulté à manifester un projet qui nous tient à cœur; etc.

Aucune maison n’est parfaite mais pour qui s’intéresse à ses messages, elle devient alors un terrain de jeu riche en prises de conscience. Seul notre désir de nous améliorer et de comprendre l’image-miroir qu’elle nous renvoie fera naître en nous une créativité insoupçonnée. Celle-ci nous permettra alors de transformer notre maison en un lieu vivant qui nous ressemble en profondeur.

Thierry Seurre est technologue professionnel en architecture et consultant en Feng Shui à l’Occidentale. Pour toute information : (450) 670-3573
courriel :info@thierryseurre.com (www.thierryseurre.com)

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




1 thought on “Notre maison peut-elle devenir un terrain de jeu pour apprendre à mieux se connaitre

Comments are closed.