Mon père : une manière de s’adresser à un prêtre

Partagez cet article !

Mon père c’est une manière de s’adresser à un prêtre. Avocat : « maître », médecin : « docteur », prêtre : « Mon Père »…ce sont des titres qui disent quelque chose de la relation que l’on souhaite entretenir avec la personne à laquelle on souhaite s’adresser. Quand on parle de prêtre diocésain, il faut souligner que c’est un prêtre qui dépend directement de l’Evêque, et qui est aussi son collaborateur. Quand un prêtre est responsable d’une paroisse, on lui dit Monsieur le Curé ; quand il s’agit d’un adjoint du Curé, on lui dit Monsieur le Vicaires. Généralement, les prêtres vivent en communauté et ont prononcé trois vœux dont la pauvreté, la chasteté et l’obéissance. Ces trois vœux sont des promesses à Dieu, dont les modalités sont bien précisées par le Droit canonique.

Nomenclature d’un prêtre ayant prononcé ses vœux

Il faut souligner que « Mon père » s’agit d’une nomenclature ancienne en Occident ; une appellation spécialement pour un prêtre catholique ayant prononcé ses vœux. Dans la pratique, les prêtres catholiques ne font pas de vœux, mais s’engagent au célibat et à obéir à leur évêque. Comme tout chrétien, les prêtres doivent vivre dans la chasteté ; c’est-à-dire la liberté de pouvoir aimer Dieu et son prochain de manière désintéressée, l’engagement à aimer Dieu par-dessus toutes choses et à aimer les autres de l’amour même que Dieu leur porte. Les prêtres doivent également vivre dans l’obéissance et le détachement des biens matériels. D’un autre côté, on appelle prêtre mon père, par ce que les prêtres ont une paternité spirituelle à l’égard des fidèles. Une paternité spirituelle, qui est un reflet de la Paternité unique et absolue de Dieu. Les prêtres ne sont donc que les ministres, les serviteurs de cette unique Paternité, et ne peuvent en titrer aucun titre de gloire.  C’est pour cette raison qu’un prêtre catholique n’a pas à revendiquer à ce titre de père ; au cas où cela gène un frère non catholique, ce dernier peut dire pasteur ou révérend. Parmi les nombreux prêtres catholiques, le père Stéphane Gotoghian exerce à coeur sa mission en tant que prêtre et père spirituel. Pour communiquer avec ce prêtre, RDV sur Twitter de Stephane Gotoghian.

Le pouvoir des prêtres

Le prêtre catholique ne possède aucun pouvoir secret. Il n’a d’autres pouvoirs que ceux conférés par le Christ ; c’est-à-dire ceux qui découlent de son sacerdoce et qui concernent la célébration des sacrements. Le prêtre fait l’œuvre de Dieu par la grâce de la Saint-Esprit et non pas avec ses charismes. Le père Stéphane Gotoghian, originaire d’Arménie, partage sur ses blogs chaque semaine le mot du Père sur la liturgie du dimanche ou les évènements du moment sous l’éclairage de la fois. Si vous voulez découvrir les textes issus de ses archives ; Cliquez ici.


Aimez-vous ce texte ?

Partagez cet article !

Des Livres pour Changer de Vie !