Mauvais payeurs, les menaces qui marchent

Partagez cet article !

Selon les derniers sondages, pas moins de 90 % des entreprises françaises ont actuellement du mal à se faire payer leur facture par les clients. Insolvabilité, négligence ou arnaque pure et simple : a chacun ses raisons. Mais cet état de choses met généralement à mal le bon développement de certaines sociétés qui voient leur santé financière décliner. Alors, comment se faire payer sans passer par les démarches juridiques de recouvrement qui coutent chères et qui prennent énormément de temps ? Focus.

Une relance bien sanglante

La menace semble marchée dans la majorité des cas. Pour ce faire cependant, vous ne devez pas attendre la dernière minute. Il faudra relancer votre client bien avant la date buttoir du règlement de la dette. Ce peut être par mail ou via un courrier simple.

Selon la loi, votre client a entre 30 et 60 jours, selon vos conditions de vente, pour régler son dû. 1 semaine avant cette date, vous devez vous assurer qu’il ou elle n’oublie pas. Pour commencer, envoyer un message classique pour vous assurer que ce dernier (e) a bien reçu la facture et préciser la date de payement.



La seconde relance doit se faire 1 semaine après cette première et ainsi de suite jusqu’à la troisième mise en demeure où vous allez expliquer de plus en plus les conséquences d’une absence de réaction de sa part. En règle générale, la menace d’une procédure juridique à son encontre pour le recouvrement de la dette devrait le faire plier.

Faire intervenir un cabinet de recouvrement professionnel

Une autre solution serait aussi de faire appel à un cabinet de recouvrement professionnel. Ces derniers envoient non seulement des experts pour discuter directement avec le mauvais payeur, mais ils en imposent davantage que vos services comptables. Malgré que le retard et le mauvais payement soient un mal typiquement français, les particuliers ont tout de même peur d’une figure d’autorité, à savoir d’une personne avec une carte professionnelle et qui se présente bien.

En outre, un cabinet de recouvrement professionnel emploie des experts qui savent discuter avec les mauvais payeurs. Ils ont le sens du bien parlé. Ils ont appris la négociation. Ils peuvent proposer des solutions de recouvrement plus adaptées en fonction de la situation de chacun.

Aimez-vous ce texte ?

La dénonciation en ligne : la nouvelle arme contre les mauvais payeurs

Actuellement, les entreprises victimes de mauvais payeurs peuvent aussi profiter d’une nouvelle arme. Il s’agit de la dénonciation en ligne. Sur https://www.les-mauvais-payeurs.com par exemple, vous n’avez qu’à remplir un formulaire pour ce faire. Vous devez donner entre autres des informations vous concernant et concernant votre mauvais payeur et cliquer simplement sur « envoyer ». La démarche est simple et 100 % gratuite. Après vérification des faits, elle entrainera l’inscription dudit client dans la base de données des mauvais payeurs.

La menace d’une inscription dans cette liste pourrait aussi jouer en votre faveur. Non seulement ce n’est pas bon pour l’image du mauvais payeur, mais cela pourrait impacter sur son profil pour le reste de sa vie. Si vous annoncez que vous procédez à cette dénonciation, il pourrait réagir plus rapidement.

Partagez cet article !