Les complexes des deux sexes tuent l’amour !

Partagez cet article !

Au diable les complexes des deux sexes !

Madame, vous qui nourrissez vos complexes et votre corps parce que vous n’avez pas la silhouette d’une déesse, pensez-vous réellement que seules les plus belles ont le droit de connaître le 7è ciel ? Le plus fort, c’est que vous privez votre partenaire d’un voyage à cet étage-là, parce que vous ne vous trouvez pas assez bien proportionnée et refusez généralement, à celui qui partage votre lit, de montrer votre nudité. Sans parler d’un petit strip-tease excitant, auquel vous vous refusez sous prétexte de rondeurs. Sachez que lorsqu’il vous regarde, Monsieur le fait d’une manière différente de celle que vous employez pour vous observer dans la glace : lui regarde exclusivement ce qui le met en appétit, vous exclusivement ce qui vous coupe l’appétit… sexuel seulement parce que pour le reste, vous continuez à avoir un bon coup de fourchette ! Pourquoi le priver d’un beau spectacle stimulant dont vous pourriez bénéficier ultérieurement ?

Et je ne parle pas des dessous affriolants que vous refusez de porter. Croyez-vous vraiment que les adeptes de la guêpière et du porte-jarretelles ont toutes des « taille mannequin », ces mêmes mannequins qui n’ont d’ailleurs, pardonnez-moi, pas grand chose à mettre dedans. Et puis, savez-vous que ce n’est pas la couleur de vos yeux qui le fait grimper aux rideaux, c’est votre façon de le regarder. Ce ne sont pas vos hanches qui l’attirent, c’est votre façon de les bouger. Ce ne sont pas vos seins qui le font fantasmer, c’est votre façon de les utiliser et ce n’est pas un corps de déesse qui l’envoie au paradis, c’est la façon dont vous vous en servez. Une femme même très ronde et très sensuelle attire toujours des hommes alors qu’une femme mince et revêche n’attire personne. La séduction n’est pas le corps, elle est dans le corps.

Des Livres pour Changer de Vie !




Et la maudite cellulite ? C’est une caractéristique féminine et parmi celles qui n’en ont pas, la plupart ont usé de subterfuge pour la faire disparaître. Alors, soit vous continuez la vie que vous menez en l’acceptant, soit vous faites du sport, du régime ou de la chirurgie. En ce qui me concerne, je la tiens en respect. J’ai assisté à de nombreuses conversations masculines, ne serait-ce que lorsque je montais dans des écuries de 25 employés et jamais je n’ai entendu un homme faire un commentaire sur la cellulite. En revanche, j’ai entendu des femmes critiquer celle d’autres femmes. Vous pouvez m’expliquer ? Je me demande si la cellulite ne serait pas une compétition entre femmes plutôt qu’un handicap pour séduire les hommes. Alors soit vous y participez, soit vous bannissez ce complexe, en ondulant vos coussinets avec élégance et sensualité.

Il paraît que la femme s’attache moins au physique que l’homme. L’homme regarderait plus la carrosserie et la femme le moteur. Il serait moins pointilleux sur son propre corps que sur celui de sa compagne, qui elle serait plus pointilleuse sur le sien que sur celui de son compagnon. Il est vrai que si certaines femmes sont cérébrales, je n’ai jamais entendu ce terme appliqué à un homme. Pourtant, certains doivent bien l’être aussi. Les beaux atouts d’une dame ne les mettent pas tous en transe, certains pensent aussi ! Si vous n’êtes pas cérébrale, qu’est-ce que vous êtes ? Parce qu’en ce qui me concerne, dès le premier contact visuel, ce sont plutôt mes sens qui s’activent en priorité. Le cerveau interviendra ensuite pour vérifier le tableau de bord.

Aimez-vous ce texte ?

Et puis, il y a le charme, qui lui ne prend jamais une ride. Pourquoi une personne vous attire-t-elle ? Qu’est-ce qui fait qu’entre deux beaux visages, l’un vous touchera plus que l’autre ? J’ai souvent entendu dire que « la beauté ne se mange pas en salade ». Je ne me livrerai pas à une étude de texte, comprenez donc ce que vous voudrez. Le message que je veux vous faire passer, c’est que la joie de vivre, la bonté, les qualités morales et le charme ont plus d’ascendant que les beaux traits. La gaieté et la sensualité attirent plus que la beauté glacée, impossible à décongeler !

Extrait du livre « Le syndrome de Tarzan » (Béliveau éditeur)

Partagez cet article !