Aimez MaChronique !



LE POIDS DES MOTS/MAUX : ATTENTION Á VOTRE VOCABULAIRE !

Partagez cet article !

LE POIDS DES MOTS/MAUX : ATTENTION Á VOTRE VOCABULAIRE !

 

Dans la chronique précédente, je vous expliquais que vous êtes le réalisateur de votre propre vie : vous pouvez inventer un film d’horreur ou plutôt envisager un film qui finit bien. Dans l’hypothèse où vous préférez les films qui finissent bien ( !), voici un élément auquel je souhaite vous sensibiliser : les mots que vous utilisez, quand vous communiquez. Comme vous le savez maintenant, mon coaching repose sur la PNL : programmation neuro linguistique. Toutes vos programmations, bonnes ou mauvaises, sont stockées dans votre cerveau (neuro) et sont traduites par votre langage (linguistique). Les mots que choisissent mes clients révèlent leur perception du monde : quand vous dites « On est sur Terre pour souffrir », vous clamez haut et fort que vous ne croyez pas au bonheur.  Vous le savez maintenant, dès que vous ouvrez la bouche, vous parlez de vous, de votre expérience, de vos perceptions. Votre langage parle à votre subconscient et votre subconscient parle à travers votre langage. Soyez positif dans les termes que vous employez !

 

Lorsque vous faites la cuisine pour quelqu’un que vous aimez et qu’à la question « Alors, comment tu trouves ça », la personne répond « Ce n’est pas mauvais », votre subconscient vient d’entendre ‘c’est mauvais’. Qu’est-ce qui vous empêche de dire « C’est bon  » ? Pour avoir suivi mes chroniques, vous savez que le subconscient ne capte pas la négative : « ne… pas ». Autre anecdote : quand je fais du bikram yoga (du yoga à la chaleur) et que je suis en train de tenir une position très sollicitante, parce qu’en équilibre, dans une chaleur extrême, avec les muscles qui fatiguent, si la prof lance « Si vous perdez l’équilibre, avancer votre corps »  eh bien c’est comme si elle nous donnait l’ordre de perdre l’équilibre et je dois redoubler d’effort pour tenir la pose ! Elle devrait dire « Pour garder l’équilibre, avancez votre corps ». C’est aussi subtil que ça. Autre cas flagrant : si vous êtes en train de faire du sport (jogging, abdos, soulever des poids, etc.) et que vous commencez à avoir des pensées négatives, vous perdez votre influx nerveux et baissez en efficacité. Pourquoi vous fait-on écouter de la musique dynamique dans les salles de sport, au lieu de vous diffuser des slows ?!

 

Connaissez-vous la métaphore des grenouilles qui font une compétition ? Elles doivent escalader une montagne. Tous les animaux de la forêt sont autour et rient, leur criant qu’une grenouille, ça n’est pas fait pour escalader, qu’elles n’y arriveront pas, que c’est impossible : les pauvres petits batraciens abandonnent, les uns après les autres. Pourtant, une grenouille arrive au sommet et tous les animaux l’entourent pour la féliciter et lui demandent  « Mais comment avez-vous fait pour réussir à gravir cette montagne ? ». Elle répond « Comment ?! ». Elle est sourde ! Que criez-vous, quand vous encouragez votre équipe préférée ? Des encouragements. Pourquoi ? Pour soutenir les efforts de la personne que vous voulez voir gagner.

 

Quand un futur client m’affirme que pour lui « ça vaut la peine de faire un coaching », mes oreilles font un tour sur leur axe ! Rien ne vaut la peine. De la peine, vous en avez eu assez. Dites plutôt « Ca vaut le coup ». Quelqu’un m’écrivit « J’ai pris la peine de te répondre ». J’aurais préféré qu’il prenne le temps, car loin de moi l’idée de générer de la peine chez lui ! Peut-être pensez-vous que c’est tiré par les cheveux ? Eh bien je peux vous assurer que non. Derrière chaque mot, chaque être humain  a une perception qui lui est propre et il interprétera vos paroles uniquement par rapport à sa façon de voir le monde. Comme l’expression « Bonne chance » : son interprétation dépendra des circonstances dans lesquelles vous prononcerez ces deux mots. Avant une compétition, ce seront des encouragements, mais le jour de votre mariage, ça révèle que celui qui vous souhaite de la chance pense que votre mariage ne marchera pas. Une de mes clientes, Isabelle, a remplacé « Bonne chance » par « Bon succès ». Excellente idée ! D’ailleurs, quand vous parlez aux autres d’un nouveau projet, au lieu de vous répondre « Quelle bonne idée ! », vous entendrez « mais comment tu vas faire ça ? », « avec quel argent ? », « Tu es sûr que ça va marcher ? », « Et si ça ne marche pas ? ».  Dans un cas pareil, vous avez envie de recevoir des commentaires positifs, pas les peurs des autres ! Même s’il s’agit d’un projet difficile à réaliser, vous serez parmi les élus, sauf si vous écoutez les bêtises de ceux qui seraient bien incapables de monter votre projet : il vaut parfois mieux être sourd… comme la grenouille !

 

Sur un autre registre, au lieu de dire « je m’inquiète pour toi », pourquoi ne pas dire « j’ai confiance en toi, tu vas t’en sortir ». Car le « je m’inquiète pour toi » signifie « je pense que tu ne t’en sortiras pas (imbécile !) ». Et pourtant, vous êtes tout content quand quelqu’un s’inquiète pour vous, car vous interprétez que vous avez de la valeur pour l’autre : en êtes-vous si sûr ?! Et quand vous dites à votre amoureux-se « Tu me manques », pensez-vous que cela soit positif ? Vous lui parlez du vide que vous ressentez en son absence (de votre dépendance émotive !). Que pensez-vous plutôt de lui parler de votre plaisir à le/la revoir bientôt : « J’ai bien hâte de te revoir ! (ça va être ta fête ! )». Un de mes clients, lors de notre première conversation téléphonique, me dit « je suis séparé », je lui demande alors depuis combien de temps, pensant que c’est tout frais : « Cinq ans », me répond-il ! « Vous n’êtes pas séparé, vous êtes célibataire » ai-je rectifié. Ça a changé toute son énergie ! Souvenez-vous que tout s’inscrit dans votre site Internet subliminal : voulez-vous y inscrire « je suis libre et célibataire » ou « je suis seul » ?

 

Les mots ont cette capacité de vous entraîner instantanément dans une émotion négative ou positive. Et ils traduisent votre capacité à être heureux ou votre mal de vivre : les mots traduisent les maux. Amusez-vous à parler « en positif » et entraînez vos enfants et conjoint à le faire également. Changer votre vocabulaire sera un pas de plus vers le positif !

 

 

Commandez le nouveau DVD « Comprendre la Vie », et téléchargez le guide « Arrêtez de souffrir, construisez votre bonheur », pour développer confiance et estime chez vous. En vente exclusive sur le site www.pascalepiquet.com

 

Une fois par jour,  prenez une dose de bonne humeur : suivez Pascale Piquet sur Twitter ! Abonnez-vous : www.twitter.com/pascalepiquet

 

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?