Aimez MaChronique !



LE PASSÉ DE COUGUAR DE PASCALE PIQUET (Anecdote 2/8)

Partagez cet article !

LE PASSÉ DE COUGUAR DE PASCALE PIQUET (Anecdote 2/8)

« Duel entre deux Trous noirs affectifs : lequel gagnera ? »

Une autre anecdote m’est arrivée, justement réactivée dans ma mémoire par le film mentionné dans la chronique précédente « Perfect Mothers ». Il y avait, dans mon entourage, une femme dont j’avais vu grandir l’enfant : Philippe avait 12 ans, quand j’ai connu sa mère. Six ans plus tard, je fête mon anniversaire et les deux y sont invités. Nous faisons les fous toute la nuit (la mère est partie depuis longtemps), jusqu’au moment du petit-déjeuner (je connais un boulanger qui nous vend des croissants, par la porte de derrière, dès 5h00 du matin) et une fois celui-ci pris, il est temps d’aller se coucher. Certains de mes amis dormant sur place, toutes les chambres ont été attribuées, y compris la mienne et je m’étais fait un petit coin, dans mon bureau, avec un matelas pneumatique. Mais quand j’arrive pour me coucher, ledit matelas est déjà occupé… Philippe ! Je lui explique que c’est mon lit, pensant qu’il s’est trompé d’endroit pour dormir : « Je t’attendais« , me répond-il, du haut de ses 18 ans, les yeux brillants de désir et d’insolence, avec son beau sourire, torse nu. « Le petit maudit », pratiquant les arts martiaux, avait le physique qui allait avec : on pouvait jouer du xylophone sur ses abdos ! Pendant la soirée, nous avions chahuté et il m’avait attrapée à bras le corps : j’avais ressenti une décharge électrique, une sensation soudaine et surprenante au creux du ventre, mais n’y avais pas plus prêté attention que cela. Une question me brûle alors les lèvres et je la lui pose : « Qu’est-ce qui te fait penser que je vais me laisser séduire ? »

En fait, cela faisait un bon bout de temps qu’il y pensait, mais n’avait jamais osé se manifester, jusqu’au moment où nous avons chahuté : il a ressenti, comme moi, un désir fulgurant en me tenant dans ses bras et a décidé, à ce moment-là, qu’il devait oser. Donc, il osa…  Mon sourire de prédateur ayant repéré une proie le conforte dans l’idée que je vais céder… Émoustillée par tant d’audace et, il faut bien le dire, tentée de jouer avec ce corps jeune et musclé, je n’accepte cependant que de flirter comme deux adolescents, trop fatiguée (j’en étais à ma deuxième nuit blanche !) et trop mal installés que nous sommes. Couguar, certes, mais appréciant le confort ! Nous avons toute la journée pour reprendre « notre discussion », il est temps de dormir un peu. Tout fier de me tenir dans ses bras, bien pelotonnée, je me suis assoupie, vidée. À mon réveil, il n’est plus là. J’ai dormi comme une souche, mais lui n’y arrivait pas, m’a-t-il avoué plus tard… Mes amis réclament ma présence, c’est l’heure de finir les restes de la veille, il est midi passé, puis vient l’heure de la sieste. Le couple qui avait occupé ma chambre part après le déjeuner et je récupère donc mon lit. Philippe a disparu : il est rentré chez lui, me dit-on. Tant pis ! Profitant de la fraîcheur des draps que je viens de changer, alors que le soleil plombe en cette chaude après-midi de juillet, je commence à m’endormir, quand on frappe à la porte de ma chambre. C’est lui. Évidemment, je suis dans le plus simple appareil, juste moulée par le drap, ce qui ne lui échappe pas. Pouvez-vous imaginer, pour celles qui ne l’ont pas vécu, ce que ses yeux reflètent à ce moment-là ? De quoi damner une sainte ! Que je ne suis pas, loin de là !

Il referme la porte, s’approche du lit lentement, félin, enlève son tee-shirt d’une façon très étudiée (le petit malin !), un film érotique dans les yeux, et me lance : « Dis-moi que tu as envie de moi » Je frissonne, savourant son ton arrogant. Je le lui dis, dans un souffle, plus provocante que lui. Il oublie qu’à ce jeu-là, j’ai plus d’expérience que lui… Il vient près de moi, m’embrasse avec toute la fougue et le désir qui l’habitent, je réagis à chacun de ses assauts, quand soudain, il se dresse et me dit : « Que ferais-tu si je partais, là maintenant ? » Sa question me surprend et je lui réponds, en toute honnêteté « Rien« . « Tu ne me supplierais pas de rester ? » questionne-t-il, persuadé avoir déjà mis le feu aux poudres… Quelle drôle d’idée ! Je réponds « Non » avec un petit sourire narquois, comprenant enfin dans quel jeu il veut m’entraîner. M’avoir comme maîtresse ne lui suffit pas, il veut me soumettre, le gredin ! Persuadé me contrôler grâce au désir qu’il a réveillé chez moi, il se lève soudain, se dresse devant le lit et me dit « Demande-moi de rester, sinon je sors de la chambre » Il semble sérieux, en plus, l’imbécile ! Je le regarde en souriant, sans rien dire. Alors, il recule lentement vers la porte, attendant de moi la phrase magique annonçant ma reddition. Est-ce que ma « petite friandise » va m’échapper ? Mon cadeau d’anniversaire (c’est ainsi que je le voyais) allait-il me passer sous le nez ?

À mercredi prochain, le 24 juillet 2013, pour la suite !

Nouveau ! Lisez le e-book « Pourquoi récupérer son ex, là est la question. Comment survivre à une rupture, là sont les réponses ! » : http://www.pascalepiquet.com/pourquoi-recuperer-son-ex.php

Écoutez Pascale Piquet, chaque mercredi à la radio (arrêt des émissions jusqu’en septembre) :


95.7 FM au Saguenay-Lac-St-Jean : Écoutez la chronique décapante de Pascale Piquet avec la complicité de John Ferguson et son équipe, tous les mercredis à 16h15 ! Écoute en direct : www.saguenay.radiox.com/accueil


94.1 FM à Sept-Îles : Écoutez le trio détonnant David Tancrède, Valérie & Pascale Piquet, tous les mercredis à 16h40 ! Écoute en direct : www.le941.com

Lecture d’été : Lisez le second livre de Pascale Piquet : « Gagnez au jeu des échecs amoureux » (Michel Lafon)

Commandez le nouveau DVD « Comprendre la Vie », et téléchargez le guide « Arrêtez de souffrir, construisez votre bonheur », pour développer confiance et estime chez vous. En vente exclusive sur le site www.pascalepiquet.com

Prenez une dose de bonne humeur : suivez Pascale Piquet sur Twitter www.twitter.com/pascalepiquet

FACEBOOK : page professionnelle « Pascale Piquet »

Et lisez la chronique de Pascale Piquet, chaque mercredi !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?