Aimez MaChronique !



Le lâcher prise : économisez votre énergie et vivez plus sereinement

Partagez cet article !

Le lâcher prise : économisez votre énergie et vivez plus sereinement

Le lâcher prise est un sport dont on entend beaucoup parler mais que peu sont capables de pratiquer. C’est tellement plus amusant de se faire du mauvais sang et de dépenser de l’énergie inutilement ! Le lâcher prise, c’est regarder la réalité en face et accepter sereinement les situations sur lesquelles vous n’avez aucun contrôle. C’est l’histoire du fou qui saute du 17ème étage et qui dit, en passant devant le 16ème : « Jusque-là, ça va !». Et c’est vrai : tant qu’il n’a pas frappé le sol, il est vivant et il se peut que quelque chose le sauve. C’est déjà arrivé !

 L’anxiété et l’insécurité vous empêchent de lâcher prise : ça se déprogramme ! Grâce à la PNL (programmation neuro linguistique), vous pouvez apprendre à lâcher prise en développant votre confiance et votre estime, ce qui vous apportera plus de sens froid face aux diverses situations, plutôt que paniquer. Quand j’étais couverte de dettes et que je ne savais jamais comment j’allais payer les factures à la fin du mois, (lire « Le syndrome de Tarzan » (Béliveau éditeur)) au lieu de faire de l’insomnie, je me disais que tant que les huissiers ne venaient pas taper à ma porte pour tout emporter, il y avait encore de l’espoir. Je me remontais donc le moral pour trouver des contrats qui me rapportaient de l’argent, plutôt qu’imaginer le pire, ce qui m’aurait mise dans un état de non ressources et d’incapacité à en gagner. La peur paralyse. L’espoir donne des ailes ! Parce que vous êtes capable de vous remonter le moral ou de vous le mettre parterre. Lâcher prise, c’est aussi se donner la chance d’accepter la réalité en excluant de son vocabulaire l’expression « c’est dommage ». Vous venez de passer un entretien d’embauche et vous êtes certain que vous auriez pu être meilleur. Les jeux sont faits, rien ne va plus : vous ne pouvez rien changer à ce que vous avez dit ni à ce qui a été perçu par la personne qui faisait l’entretien. A quoi ça sert de vous torturer en vous repassant la scène en boucle dans votre tête, sinon à vous miner le moral ? Le « c’est dommage » vous met dans l’incapacité d’avancer et vous laisse accroché dans le passé.

Vous venez de rencontrer quelqu’un et ça avait l’air de coller à plusieurs niveaux, sauf que cette personne, finalement, passe son chemin ou votre tableau de bord clignote et vous partez. Combien de temps allez-vous passer à dire « c’est dommage, parce qu’on avait plein de points en commun » ?! Au suivant ! Imaginez que vous ayez 13 portes devant vous et une seule s’ouvrira : peut-être que vous en essaierez 12 avant de trouver la bonne, cependant celle qui s’ouvrira sera celle qui vous mènera vers votre voie. Le lâcher prise, c’est comprendre que la réalité est différente de ce que vous attendiez, cependant il faut continuer à avancer pour un avenir meilleur. Observez une femelle de quelque espèce animale que ce soit : si elle a 5 petits et qu’un prédateur lui en mange deux, elle va aussitôt préserver les trois qui restent, au lieu de rester tétanisée ou catastrophée. C’est l’instint de survie : elle va mettre ceux qui lui restent à l’abri. C’est un cas extrême mais si vous enlevez vos lunettes d’émotions négatives, vous constaterez que c’est tout ce qu’il lui reste à faire et elle le fait.

Nous, au contraire, nous allons nous inquiéter. Que faites-vous quand vos enfants sortent le soir ? Vous vous tracassez, vous tournez et retournez dans votre lit, vous faites de l’insomnie. A quoi cela va-t-il servir ? Pourquoi n’avez-vous pas confiance en vos enfants, donc pas confiance en l’éducation que vous leur avez donnée ? Parce que vous avez vous-même fait les 400 coups et vous imaginez que vos enfants vont faire pareil. S’il leur arrive quoi que ce soit, ils vous téléphoneront : dormez ! Chaque été, j’envoie ma fille en France par avion et à 12 ans, les enfants ne sont plus pris en charge par les hôtesses. Elle voyage donc pour la première fois toute seule sur le vol Montréal/Paris et à 4 heures du matin, son père m’appelle pour me dire qu’il la cherche depuis plus de deux heures dans l’aéroport de Roissy et qu’il ne la trouve pas. Mon sang ne fait qu’un tour et mon imagination commence à prendre le dessus : je l’imagine morte, violée et abandonnée dans une poubelle. Merci les séries policières américaines avec la police scientifique ! Mais je stoppe immédiatement mon imagination galopante et je décide de lui faire confiance. Je me dis qu’il s’est passé quelque chose mais qu’elle est intelligente et qu’elle aura fait ce qu’il faut.

Je décide de lui faire confiance et je me calme : je comprends que paniquer ne sert à rien et que dans l’instant présent, il n’est pas prouvé qu’il lui soit arrivé quelque chose de grave. Quand elle m’appelle, une heure plus tard, après que j’aie rappelé son père plusieurs fois, je suis heureuse de l’entendre et elle m’explique fièrement ce qu’il s’est produit : ils avaient perdu son bagage et le temps qu’elle demande au personnel au sol de le lui retrouver, son père avait été envoyé dans un autre satellite où arrivait un autre vol de Montréal. Quand elle est enfin sortie de la salle de débarquement, son père n’était pas là. Elle a donc demandé à une dame de lui prêter son téléphone portable pour l’appeler.  Entre le père, la mère et la fille, c’est encore la fille de 12 ans qui a eu le plus de sang froid ! Au lieu de déverser sur elle toute la terreur que j’aurais pu ressentir, je lui ai dit que j’étais très fière d’elle et que je savais qu’elle prendrait les bonnes décisions : ce qu’elle a fait. Cette aventure a augmenté sa confiance et son estime et ma fierté !

La base du lâcher prise ? La confiance et l’estime de soi. Si vous n’en avez aucune, vous allez de suite tout voir en noir et imaginer le pire, donc provoquer le pire. Quand vous vous inquiétez pour quelqu’un, vous lui passez le message que vous le croyez incapable de sans sortir : si vous lui disiez plutôt « Je suis sûr que tu vas t’en sortir, j’ai confiance en toi » ? Toute ma jeunesse, j’ai entendu ma famille dire qu’ils s’inquiétaient tous pour moi et ça m’enrageait. J’avais 44 ans et ma propre mère continuait à s’inquiéter pour moi : elle m’a toujours prise pour une écervelée irresponsable et elle s’en servait pour me diminuer ou lieu de m’encourager. Ca vous rappelle quelqu’un ?!  C’est dévalorisant et détestable. Aimez-vous qu’on s’inquiète pour vous ? Pas moi !

Lâcher prise, c’est comprendre qu’il y a des événements sur lesquels vous n’avez pas d’action, l’accepter pour avancer. Fini les « c’est dommage » ou « je m’inquiète ». Vous perdez de l’énergie et vous vous mettez dans un état négatif, en plus de mettre l’autre dans un état négatif. Développez votre confiance et votre estime et recentrez-vous dès que quelque chose vous ébranle pour vous permettre de regarder la réalité en face, de l’absorber et de réagir en conséquence. Ainsi, vous évitez de vous énerver pour rien, vous évitez le stress et toutes les émotions négatives qui brouillent les relations avec les autres. Parlez-vous, bottez-vous les fesses si nécessaire et cessez, tel ce bon vieux Dom Quichotte, de vous battre contre des moulins, parce que vous laissez vos peurs, vos frustrations ou vos doutes contrôler votre vie. Et pendant ce temps-là, une fois de plus, vous oubliez de vivre : soyez fainéant, économisez votre énergie, lâchez prise !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?