Aimez MaChronique !



La Périurbanisation Singulière De L’immobilier Logistique à Paris

Partagez cet article !

Seul le 3ième arrondissement parvient à s’en sortir avec une hausse de 0,8 %. Une situation qui n’est pas près de s’arranger selon les professionnels du secteur. Ainsi, le développement logistique ne semble-t-il pas avoir spécialement lieu dans les espaces les plus dynamiques d’un point de vue résidentiel, qui sont majoritairement situés dans l’Ouest du Bassin parisien, d’où la relative dichotomie Est-Ouest qui en découlerait.

Le Bassin parisien défini par la Datar comprend les régions Centre, Champagne-Ardenne, Île-de-France, Basse et Haute-Normandie et Picardie, et les départements de la Sarthe et de l’Yonne. Pour l’achat immobilier : 6ème et 7ème arrondissement affichent les prix les plus hauts tandis que les 19ème & 20ème arrondissements sont les plus abordables de l’ensemble du marché parisien. « C’était un peu le quartier des pied-à-terre mais aujourd’hui, ce genre d’appartement n’attire plus, reconnaît Franck Aprile, directeur de l’agence Morris Immobilier Paris Centre. Christophe Crépet, directeur de l’agence Paris-Seine. « Là où il y a quelques mois on avait en moyenne huit acheteurs pour un vendeur, on est aujourd’hui tombé à un rapport de deux pour un car les propriétaires ont du mal à baisser les prix, se désole le directeur des agences Engel et Völkers. 0,8 %. « L’ancien Sentier est en train de se transformer, souligne James Meimoun, directeur des agences Engel et Völkers.

Et le bassin parisien ?

À l’échelle du Bassin parisien, elle est concentrée dans les périphéries, voire les grandes périphéries, des aires urbaines: principalement celle de Paris et celles des franges du Bassin parisien. Elle fait nettement ressortir les communes périphériques des grandes agglomérations révélées par des zones de «massification». Sur le plan graphique, la représentation des phénomènes qui ne couvrent pas la totalité, ou du moins une large part, des unités spatiales de référence pose problème car de nombreuses zones demeurent vides de données. Les transports communs sont si efficaces que 62 % de ménages ne possèdent pas de voiture.

Par ailleurs, c’est un secteur très bien desservi par les transports. La comparaison visuelle des figures 4 et 8 conforte notre hypothèse de périurbanisation logistique: les surfaces d’entreposage se concentrent bien dans des communes périurbaines et de banlieue, au sens de l’Insee, des principales aires urbaines du Bassin parisien (tableau 2). On voit ressortir plus finement ici le poids de la région parisienne: la banlieue parisienne proprement dite et les espaces périurbains franciliens.

Le Bassin parisien s’affirme comme l’une des échelles de la métropole parisienne. Groupe interministériel d’aménagement du Bassin parisien», 120 p. 509 120 familles y habitent et 52 % de ces familles ont des enfants. Aujourd’hui le prix du mètre carré a chassé le petit artisanat et la plupart des familles modestes hors de Paris. « C’est le quartier historique de Paris avec le Louvre, les Tuileries… C’est une connotation et un style de vie qui perdure avec le temps même si la réalité s’écrit quartier par quartier. ». Mais à 13 365 euros le m2 dans le quartier des Archives, les prix restent élevés. Les quartiers de la porte Saint-Martin, Montorgueil, Réaumur Sébastopol proposent aujourd’hui des prix moins élevés que les quartiers voisins, 11 900 euros en moyenne soit de 700 à 1400 euros par m2.

Pour en savoir plus consulter l’agence Citylife à Paris

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !