Aimez MaChronique !



La masturbation et ses plaisirs solitaires !

La masturbation et ses plaisirs solitaires !

Partagez cet article !

La masturbation et ses plaisirs solitaires !

Grande nouvelle : la masturbation ne rend pas sourd, mieux encore, elle vous pousse à être à l’écoute de votre corps et, plus tard, de celui de votre partenaire. La masturbation, je suis pour ! Comment un mot si laid peut-il donner autant de plaisir ? Aujourd’hui, vous savez qu’il n’y a pas de crainte à avoir pour vos oreilles : vous ne risquez plus qu’on vous les frotte sévèrement, pris la main dans le sac (ou dans le pantalon !), ni d’en perdre l’usage. Pourtant, vous gardez un mauvais goût de culpabilité dans la bouche. Cette sacro-sainte culpabilité qui vous soumet à tous ceux qui vous utilisent. Mais quel mal y a-t-il à se faire du bien ? En d’autres termes, qui a le droit de vous empêcher de jouer avec vos affaires ?

« Charité bien ordonnée commence par soi-même » et vous savez qu’il faut commencer par s’aimer avant d’aimer quelqu’un d’autre. Connaissez-vous de plus belle façon de le faire ?! Une jeune femme m’appelle un jour, en sanglot, épouvantée, disant qu’elle avait terriblement honte de ce qu’elle avait fait et qu’elle ne pensait pas qu’un jour elle tomberait si bas. Mon Dieu ! Mais qu’avait-elle donc fait de si grave : écrasé un enfant en voiture, volé une banque, s’était-elle prostituée ?! Elle s’était juste masturbée, étant en manque depuis la rupture avec son conjoint. « C’est juste ça ?! (Imaginez mon soulagement !). Mais je vous recommande de le faire aussi souvent que nécessaire ! ». Quel soulagement pour elle que d’apprendre qu’il s’agit là de la chose la plus naturelle qu’il soit !

Vous savez ce qu’il ne se passe pas si vous le faites (vous ne serez pas sourd !), mais vous ne savez pas encore ce qu’il se passe si vous ne le faites pas. Conséquences pour Monsieur : « Suivez le conseil de Candide en cultivant votre jardin. Et si vous tirez plus vite que votre ombre quand il est temps de l’arroser, apprenez à quel moment arrive l’eau dans votre tuyau. Il vous faut le dérouler et jouer avec le robinet pour apprendre à bien l’utiliser (…). Quoi qu’il en soit, ne laissez pas tomber votre tuyau, même si vous n’avez rien à arroser : restez en contact avec votre libido et profitez de ces temps morts pour expérimenter de nouvelles voies et laisser galoper votre imagination ». Conséquences pour Madame : « Vous devez aussi découvrir votre corps, ce que vous n’avez peut-être pas fait avant de débuter l’expérience à deux. Une fois que vous avez votre propre mode d’emploi, vous pouvez joyeusement guider votre partenaire qui est alors sur la bonne piste pour vous faire découvrir d’autres fonctions et d’autres horizons ».

« Le corps est comme la nouvelle machine qu’on vient de livrer au bureau. Elle a le télécopieur, le photocopieur et le scanner incorporés, mais vous ne vous en servez que pour téléphoner. Tout simplement parce que vous n’avez pas été attentif au mode d’emploi, ni exploré toutes ses possibilités.

Bonne nouvelle, il n’est jamais trop tard ! » (Extraits du livre « Le syndrome de Tarzan » (Béliveau éditeur) – Chapitre 18 – Pages 96 & 97)

Vous le comprenez maintenant, seule la masturbation permet à tout être humain de connaître son corps, de gérer ses réactions et de se donner du plaisir, en attendant que quelqu’un d’autre le fasse pour vous. Bizarrement, c’est parfois mieux de se le faire soi-même et parfois mieux de sous-traiter ! Ca dépend de la personne que vous avez laissée  entrer dans votre lit. Si vous l’aimez et/ou si vous êtes sur le même diapason, vous préfèrerez que ce soit l’autre qui vous conduise vers le paradis. Mais dans le cas contraire, vous préfèrerez vous prendre vous-même en main. Justement, si vous en arrivez là, c’est que l’autre n’a plus rien à faire dans votre lit, ni dans votre vie. De nombreuses personnes ont associé cet acte naturel à quelque chose d’interdit et de sale. Pourquoi laisser quelqu’un toucher à vos affaires et jouer avec serait plus propre et plus correct que le faire soi-même ?! C’est à vous, non ? Et vous avez le droit d’en faire ce que vous voulez ! Je vous conseille même d’encourager vos enfants à découvrir leur corps, évidemment dans l’intimité. Ne les laissez pas se sentir coupable autant que vous l’avez fait. La masturbation est un geste naturel qui enseigne beaucoup sur soi et c’est tellement amusant, après, de partager nos modes d’emplois !

Quand je donne une conférence et que j’annonce que je suis abstinente depuis sept ans (le combat a cessé faute de combattant : je n’ai pas encore rencontré le meilleur des hommes pour moi), je lis l’horreur dans les yeux de l’assistance : Sept ans sans sexe ! Mais comment fait-elle ?! Je rajoute aussitôt : « Ce n’est pas parce que je n’ai pas de partenaire que je suis coupée de ma libido. Je m’en occupe, elle va très bien merci ! Et comme je préfère l’humain à l’électrique, mon imagination et tout ce que j’ai sur moi contribuent largement à l’entretenir ! ». Car il faut l’entretenir, lui répondre, la cajoler quand elle réclame un peu d’attention. Surtout les hommes. Je me suis laissée dire (ça vaut ce que ça vaut) que les hommes ont tout intérêt à faire fonctionner régulièrement leur antenne télescopique, sinon elle risque de ne plus se déployer, lorsqu’ils sont célibataires. Des hommes mariés m’ont confié que lorsque leur femme a commencé à les repousser, au début c’était très difficiles, parce que leur libido les faisait grimper aux rideaux, puis progressivement, leur gentil petit outil s’est endormi, faute d’être entraîné.

La libido a ses raisons que la dépendance affective ignore : il arrive qu’elle soit en berne, refusant de se manifester tout simplement parce que vous n’êtes pas avec la bonne personne ou parce que vous ne la connaissez pas assez : passé 40 ans, il vous faut de la confiance et de la complicité. Votre subconscient, lui, le sait, mais pas vous. Il refuse de se prostituer (Je vous laisse découvrir ou relire l’article que j’ai écrit à ce sujet : http://www.machronique.com/manque-baisse-perte-de-libido-comment-augmenter-la-libido/). A l’inverse, la masturbation trop pratiquée, je veux dire de façon compulsive, pour se rassurer, devient un véritable problème qu’il faut traiter. Homme comme femme, votre subconscient a compris que ce geste vous rassurait et dès que vous vous sentez angoissé, vous éprouverez le besoin irraisonné et irrépressible de vous isoler pour vous donner un plaisir qui vous « désangoisse ». Ce n’est plus par recherche du plaisir mais pour vous aider à affronter une situation qui vous dépasse. Le pire étant que ça vous prend n’importe où et que ce n’est pas facile à utiliser pour calmer l’anxiété ! Certains de mes clients en étaient atteints, jusqu’à en avoir mal car imaginez les parties trop souvent sollicitées qui commencent à s’enflammer, mais pas de la bonne façon ! C’est horrible et très souffrant. Mais ça se déprogramme. Cela peut venir de l’enfance : c’est une zone érogène  et si un enfant a besoin de se rassurer (parents peu présents ou agressifs) et découvre que le frottement à ce niveau procure une sensation rassurante, il va s’y adonner.

Message personnel aux femmes célibataires : Mesdames, ne devenez pas dépendantes d’un truc électrique qui vibre et qui clignote car je vous rappelle que le zizi des hommes n’a pas ces capacités !

Est-ce que se masturber, c’est tromper ? C’est le conjoint ou la conjointe qui fait un drôle de nez quand ils constatent que pendant qu’ils attendent dans le lit, frustrés, que l’autre vienne les rejoindre pour un gros câlin, ce dernier préfère utiliser ses cartouches devant un site Internet pornographique ! Une femme ayant découvert les activités de son mari se sentait humiliée : « Ca ne parle pas de vous, Madame, ni de votre incapacité à le satisfaire. Ca parle de son incapacité à être satisfait ». Faites-vous la différence ?! Aucune loi n’interdit à qui que ce soit de se masturber devant un écran de télévision ou d’ordinateur à partir du moment où ce sont des adultes qui posent nus. Aucune loi n’empêche cette dame d’en discuter avec son conjoint compulsif ou de le quitter. Comprenez bien que ceux qui tombent dans cette compulsion ne savent pas qu’ils en vivent une. Ils pensent qu’ils ont juste besoin d’excitation et que c’est la seule chose qui les « fait bander ». Lorsque vous avez un conjoint et que vous vous masturbez dans son dos, c’est soi parce qu’il est grand temps de le quitter ou parce que vous avez un problème de compulsion. Sinon, vous le faites devant l’autre et c’est une belle façon d’exacerber son appétit sexuel ! Je sais que là encore, certains sont gênés… Foutue culpabilité ! C’est la mauvaise croyance derrière la masturbation que vous continuez  à traîner. C’est un petit jeu excitant pour tout le monde et c’est amusant, pas utile de foncer vous confesser !

Bref, adonnez-vous aux plaisirs solitaires quand vous êtes célibataire (ça calme la libido et c’est un entraînement), loin de la personne que vous aimez (le téléphone est une belle façon de vous rapprocher) ou pendant des ébats à deux (c’est réciproquement excitant !). Dans les autres cas de figures… me consulter !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?