LA GUERRE DE LA MOUSTACHE GRISONNANTE ET DES MECHANTS SOURCILS

Partagez cet article !

Il était une fois dans un petit royaume un vilain et maigrichon petit roi, cynique et diabolique, dont la moustache grisonnante et hirsute avait emmagasiné, à son insu, toutes les paroles méchantes et condescendantes qui étaient sorties de sa petite bouche de personnage vil et crétin.

Cette moustache sensée pourtant lui appartenir, était consciente et convaincue qu’elle n’avait pas sa place sur le petit visage de ce vilain petit roi, c’est ainsi qu’elle décida un jour, de se révolter et de dénoncer son propriétaire d’autant plus que ses consœurs, les moustaches grisonnantes appartenant aux visages des personnages des autres royaumes, avaient décidé de la bannir en lui ôtant le haut de sa cape surnommé « MOUS », ce qui la rabaisserait au rang de « TACHE ».

Elle réunit les membres de son armée, « l’escadron des petit poils hirsutes » et leur fit part de son intention de dénoncer sa suprématie, « le visage fripé et aigri » appartenant à son affreusieurie, « le maigrichon petit roi, mini-seigneur du royaume des girouettes dénuées de personnalité », lesquelles étaient scellées par un pacte, celui du « PERFIDUS TRAHIRA», rédigé par  sa disgrâce, le « Grand Hyprocris, duc des insidieux ».

Toutefois et fort heureusement, il existait dans ce royaume de valeureuses confréries qui n’étaient pas liées par le pacte du Grand Hypocris et dont certaines œuvraient même afin de rétablir le bien et la sérénité au sein du royaume, dévasté par la haine du maigrichon petit roi et la vanité du Grand Hypocris, maitre dans l’art du lancer des poignards dorsaux.

La moustache grisonnante mourrait de jalousie face à ses consœurs qui pour la plupart, ornaient gracieusement les visages des personnages francs et valeureux car selon un philosophe inconnu, les moustaches grisonnantes n’avaient pas leurs places dans les visages mentalement démasculinisés.

Cette moustache avait également un énorme complexe face à ses poils moches et difformes, qui formaient son escadron de poils hirsutes et dont elle était malheureusement la maitresse, d’où sa ferme décision de dénoncer le bon nombre de paroles crues et dupeuses qu’elle n’arrivait plus à contenir et qui étaient sorties de la petite bouche vénéneuse du maigrichon petit roi.

Le jour de la révolte arriva, la moustache grisonnante rassembla ses poils hirsutes et les invita à écrire tous les mots qu’ils avaient stockés durant les neuf années du règne du maigrichon petit roi. Elle leur donna des papyrus presque aussi longs que la superficie du royaume et des plumes venues des cinq royaumes limitrophes.

Les poils hirsutes commencèrent leur besogne dans le silence et la discrétion, car il ne fallait pas que le visage fripé et aigri découvre la trahison dont la sentence serait le retour aux vraies origines c’est-à-dire la suppression du MOUS et le retour vers la TACHE.

Malheureusement, un poil espion avait été placé sournoisement sur la moustache du roi par ses deux méchants sourcils, car ce maigrichon petit roi était connu par sa méfiance et sa trahison envers les autres et c’est ainsi que son manque de confiance en était arrivé jusqu’à douter de l’affreuse composante de son petit visage.

Le poil espion écrivit aussi bien que les autres et se dissimula tellement bien dans la masse, qu’aucun autre poil ne s’en rendit compte, mais il faut dire que ce poil espion, était commandé par les vilains sourcils, eux même commandés par les petits yeux cruels et rusés du maigrichon petit roi qui en avaient trompés plus d’un, mais les plus intelligents des êtres humains avaient fini par s’en rendre compte, sauf le Grand Hypocris, toujours aveuglé par la soif du pouvoir et l’amour du lèche bottes et quelques autres personnages du royaumes dont l’ambition avait balayé les principes.

Les jours passèrent et les papyrus furent remplis. La moustache grisonnante décida de faire appels aux autres moustaches des royaumes avoisinants afin de l’aider à transporter les chariots remplis par les écrits longs et lourds retranscrivant les paroles insipides sorties de la bouche du roi, mais ces moustaches refusèrent de venir en aide à celle du roi car il était inconcevable pour elles de s’approcher du visage de ce dernier par peur d’être contaminées et de mettre en péril leur masculinité.

Des Livres pour Changer de Vie !




La moustache grisonnante pleura sur son sort et décida de faire travailler d’avantage ses poils hirsutes en leur faisant faire plusieurs aller-retour vers les destinataires des papyrus, qu’elles seul connaissait.

Le poil espion profitant de cette ambiance de travail assidu et des allées et venues vers les chariots de paroles, s’esquiva et prit le chemin de sa demeure d’origine, celle des méchants sourcils.

Il se hissa vers le chemin du nez, arriva jusqu’à celui des yeux où il fit une courte pause en se désaltérant par une petite larme qui faillit l’étouffer, car trop concentrée en acide machiavélique et il arriva enfin à son domicile où il fit part à ses supérieurs des nobles intentions de traitrise de la moustache grisonnante.

Les méchants sourcils se réunirent et se concertèrent sur la marche à suivre afin d’éliminer la moustache grisonnante, ils prirent le chemin de la tête pour rendre visite à leurs aïeux les cheveux indomptables qui étaient proches de la demeure du cerveau, lequel devait leur dicter la conduite à tenir et la stratégie à adopter pour évincer la moustache grisonnante, qui malgré les démarches qu’elle avait entretenues se sentait de plus en plus étrangère et complètement inutile.

Dès son arrivée à bon port, l’escadron des méchants sourcils eut la désagréable surprise de constater que le cerveau était bien trop fatigué pour le recevoir car la détresse l’avait complètement anéanti par l’annonce du futur détrônement du maigrichon petit roi, d’autant plus que ce cerveau, bien plus vieux que son âge réel, avait beaucoup œuvré à faire du mal.

Selon un autre philosophe inconnu, les mauvais calculs anéantissent les cerveaux et détruisent leur matière grise tout en multipliant leur matière blanche.

L’escadron des méchants sourcils, décida alors de repartir vers sa demeure afin d’établir un plan de guerre en ne comptant que sur lui-même et sur son armée constituée de poils tordus, nettement plus petits et moins forts que ceux de la moustache grisonnante.

Sitôt arrivés chez eux, les méchants sourcils commandèrent aux yeux, des larmes avec une dose supplémentaire d’acide machiavélique qu’ils versèrent dans des gourdes afin de les éjecter vers leur adversaire, la moustache grisonnante.

Les poils tordus prirent le chemin pour aller en guerre contre leurs adversaires les poils hirsutes.

Voyant au loin arriver l’escadron des poils tordus commandés par les méchants sourcils, la moustache grisonnante, qui n’en était pas à sa première brimade ni à sa première surprise, prit aussitôt les devants. Elle rassembla aussitôt son escadron de poils hirsutes et lui demanda de redescendre les papyrus des chariots, de s’aligner face à son adversaire en utilisant comme moyen de défense, les paroles insipides retranscrites.

Les poils tordus se mirent en place et se lancèrent à l’assaut et les poils hirsutes se défendirent en se couvrant de paroles.

Enfin, la guerre se termina et bien qu’étant plus petits et moins costauds, les poils tordus vainquirent, car les paroles censées protéger les poils hirsutes s’envolèrent et il était écrit qu’une moustache qui n’avait pas sa place au sein d’un visage, ne vaincrait jamais face à des sourcils, car à l’origine, ce genre de moustache, devrait garder son rang de TACHE.

Aimez-vous ce texte ?

Partagez cet article !