Aimez MaChronique !



Man cutting piece of wood with chain saw.

JE T’AIME, JE TE HAIS : PEUT-ON AIMER ET « DESAIMER » ?

Partagez cet article !

« L’amour est proche de la haine » est une fausse croyance que vous avez peut-être adoptée à cause des mauvaises expériences que vous avez accumulées. En effet, en couple, vous disiez vous aimer, puis une rupture survient et la haine s’infiltre soudainement en fin de relation, pendant la séparation. Etes-vous sûr qu’il s’agissait bien d’amour ? Pourquoi certains couples sont-ils capables de se défaire en bonne intelligence, passant de l’amour à l’amitié (l’amitié, c’est l’amour sans le sexe), quand d’autres se déchirent ? Pouvons-nous aimer et « désaimer » ?

En dépendance affective, la solitude est un mal de dent qui ne peut être soulagé que par une nouvelle rencontre. Du coup, l’effet calmant de la relation agissant comme de l’aspirine sur la douleur, vous pensez aimer votre anesthésiant. Qui, vous en conviendrez, n’est qu’un antalgique qui ne règle pas l’infection qu’est le déséquilibre affectif. Du coup, aimant le fait de penser que vous êtes aimé, alors que vous ne vous aimez pas vous-même, vous vous enfoncez dans ce couple boiteux où chacun s’appuie sur l’autre parce qu’incapable de fonctionner par lui-même. Les débuts sont fabuleux (vous ne souffrez plus !), la nouveauté fait son effet, puis l’anesthésiant se dissipant, la souffrance reprend ses droits, mais d’une autre façon… La peur de la solitude a été remplacée par la maltraitance que le « calmant » vous fait endurer, mais vous en êtes dépendant. Soudain, l’autre vous quitte brutalement, vous disant « je t’aime » la veille pour disparaître le lendemain ou, pire, vous trompe. Vous perdez donc votre dealer d’affection comme on perd un dealer de drogue et, instantanément, vous vous mettez à le haïr à cause du vide que son départ qu’il vous inflige. Mais s’il revient, vous l’aimez ! Pouvons-nous aimer et « désaimer » aussi rapidement ? L’autre devient le poison et l’anti-poison en même temps…

La peur de la solitude, le fait d’endurer une relation qui ne vous convient pas et, cerise sur le gâteau, l’adultère sont autant de symptômes du problème dont vous souffrez : la dépendance émotive. Vous êtes émotivement dépendant d’un autre être humain qui devient votre bouteille d’oxygène, incapable de respirer par vous-même. Si l’autre s’en va, il vous met en apnée et vous tombez dans un gouffre sans fond où il fait froid et nuit tout le temps. Certains mettront fin à cette torture immense en se suicidant ou encore tueront la personne qu’ils considèrent à l’origine de cette douleur intense. La grande nouvelle étant que ce n’est pas de l’amour, car, vous l’aurez compris, c’est de la dépendance. Cet attachement névrotique vous pousse dans le « je t’aime, je te hais » quand l’autre revient et repart, raison pour laquelle de nombreuses ruptures précèdent la séparation finale : vous n’êtes bien ni ensemble, ni séparés. Foutue dépendance ! Le tout reposant sur le manque de confiance en soi des deux qui pousse le couple dans les montagnes russes.

Quand un couple se forme entre deux personnes équilibrées qui respectent les valeurs de confiance, respect, admiration et complicité (CRAC), il se peut également qu’il s’essouffle pour diverses raisons, dont une, en particulier : ils étaient faits pour être amis et non amants. Du coup, la communication toujours présente, ils discutent de leurs émotions et inconforts pour réaliser, à deux, que l’amour qui les unit ne repose plus sur le sexe : ils sont devenus amis plus que conjoints. La séparation demande tout de même de faire le deuil des habitudes, laisser le temps au temps de s’habituer à vivre l’un sans l’autre et, s’il y a des enfants, s’accoutumer aux nouvelles dispositions. La fin de cette relation sépare les corps, mais pas les âmes qui passent de l’amour à l’amitié puisqu’il n’est plus question de sexe, l’intérêt, le désir et la libido ayant déserté. Il faut une grande confiance l’un en l’autre pour se le dire et passer à l’étape de la séparation. Dans ce cas précis, les deux vont s’épauler afin que le tout se fasse en douceur. Ils s’aiment et ne peuvent donc se désaimer, leur amour se transformant en amitié. Il ne s’agit donc pas de cette mauvaise imitation de l’amour qu’est la névrose (déséquilibre affectif) qui pousse à haïr celui ou celle qui trompe ou/et qui part.

C’est la raison pour laquelle se mettre en couple avec une personne qui n’est pas au même niveau de confiance que vous (lire la chronique : https://machronique.com/pourquoi-etre-en-couple-avec-une-personne-manquant-de-confiance-vous-propulse-vers-lechec/) est très risqué : l’autre a de fortes chances de déraper (vous quitter parce que ne se sentant pas à la hauteur ou vous tromper parce qu’il ressent des inconforts qu’il a peur d’avouer, surtout parce qu’il entend bien continuer à vous « utiliser » comme anesthésiant). Dans ce cas précis, il/elle aura piétiné vos valeurs et ni l’amour, ni l’amitié ne sont envisageables : vous avez le droit de lui retirer toute considération puisqu’il n’y a plus ni confiance, ni respect. Il faudra juste en tirer une grande leçon, prendre vos responsabilités et couper les ponts (s’il n’y a pas d’enfant) puisque cette personne sera passée de « +1 » à « – 1 » dans votre vie. Le couple « 1+1=2 » que vous pensiez former se transforme en « 1-1=0 » et vous n’avez donc plus d’intérêt à côtoyer une personne qui s’est révélée ne pas fonctionner sur le même registre de valeurs et de croyances que vous. Quand vous aimez quelqu’un d’amour ou d’amitié, jamais l’idée de le/la trahir ne pourra être envisagée.

L’amour n’est pas un courant intermittent : il est stable et profond entre deux personnes qui s’aiment elles-mêmes et réciproquement. Cet amour peut se transformer en amitié, mais ne meurt jamais. Quand l’un trompe l’autre, c’est qu’il n’aimait pas : il était attaché. Quand vous aimez quelqu’un, la simple idée de lui mentir ou le tromper vous révulse et vous êtes incapable de toucher une autre personne, même de l’envisager. Si vous commencez à tromper par la pensée (c’est toujours ainsi que cela commence), peu importe jusqu’où vous irez dans votre déloyauté, n’insultez pas l’amour en faisant croire à votre partenaire que vous l’avez aimé. Si ça avait été le cas, vous lui auriez fait assez confiance pour lui confier que l’amour est en train de se transformer en amitié, de votre côté, et vous auriez passé le cap ensemble. Mentir et tromper n’est pas aimer : c’est être déloyal envers vous-même et envers l’autre. Rien de surprenant à ce que celui ou celle que vous avez berné(e) vous retire sa confiance et son respect : Il/elle ne vous désaime pas, il/elle réalise que vous ne vous êtes jamais aimés.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?