Aimez MaChronique !



Homosexuel ou dégoûté du sexe opposé ? Comment accepter son homosexualité ?

Partagez cet article !

Homosexuel ou dégoûté du sexe opposé ? Comment accepter son homosexualité ?

À la demande d’une personne qui me suit sur les réseaux sociaux et lit mes livres, voici un sujet particulier à traiter : vous avez changé d’orientation sexuelle, est-ce parce que vous êtes dégoûté du sexe opposé ou parce que vous n’avez pas assumé, dès le départ, votre attirance pour le même sexe ? Comment vous accepter dans cette différence, quelle qu’en soit la motivation ?

La différence effraie les gens déséquilibrés et ouvre l’esprit des personnes qui sont bien dans leur tête. Malheureusement, quand 98 % de la population éprouve des difficultés à avoir confiance et à s’estimer, ça fait beaucoup de monde susceptible de vous critiquer, surtout si vous êtes « gay ». Encore maintenant, certaines personnes pensent qu’il faut être détraqué ou pervers pour aimer le même sexe, quand d’autres croient même que cela se soigne : la mère d’un de mes amis avait décidé de lui faire faire une thérapie pour qu’il devienne hétéro. Les homophobes ont des comportements excessifs qui porterait à croire, sous toute réserve, que leur agressivité serait plutôt tournée contre eux à travers les autres : s’ils sont attirés par ceux ou celles du même sexe, ils le refoulent et s’en prennent donc à ceux qui s’affichent parce que terrifiés d’être jugés. Terrifiés d’être jugés ? Peut-être parce qu’ils jugent eux-mêmes et ne veulent pas goûter à leur propre médecine…

Ceux qui n’ont aucun penchant pour le même sexe, mais sont tout de même enragés, ont juste un esprit étroit. Imaginons que ces gens-la se réveillent un matin, dans la 4e dimension, et que la coutume est l’homosexualité alors que les hétéros sont regardés de travers. Comment vivraient-ils une telle situation ? Ils deviendraient des parias, essayant peut-être, tétanisés par le « qu’en-dira-t-on » d’être homo pour faire comme les autres. Confrontés à leur propre bêtise, ça pourrait les rendre « gay » ! Ce sont bien les homosexuels refoulés et les gens à l’esprit étroit qui mènent la vie dure à ceux qui aiment le même sexe. Quand je vous dis de rester dans votre couloir de natation, au lieu de regarder ce que fait le voisin, vous auriez plus d’énergie pour vous et le voisin en aurait également pour lui, au lieu de vous repousser dans votre couloir en permanence. Chacun devrait avoir le droit d’être attiré par qui bon lui semble.

S’accepter est déjà difficile pour certains (manque de confiance et d’estime), mais s’accepter homosexuel en prime, c’est un défi bien plus dur à relever. Dès l’enfance, on vous fait croire que quelque chose cloche chez vous, à travers les principes que la société impose à chacun (ou que vous vous laissez imposer). L’attirance pour les camarades du même sexe mine votre vie, car vous vous placez, de vous-même, dans la catégorie « anormal ». Le défi est de vous accepter comme étant « socialement incorrect ». Vous luttez contre cette différence parce qu’elle va vous gâcher la vie, à ce que vous croyez. Elle vous la gâche si vous ne l’acceptez pas. Jouant dans le camp des imbéciles qui détestent les homos, vous finissez par aboyer après vous-même quand la caravane passe… Vous détestez votre condition parce que certains la détestent. Vous fondant sur la majorité (d’imbéciles !), vous vous condamnez à souffrir toute votre vie de votre secret. L’homosexualité n’est pas une maladie, c’est une attirance qui ne fait de mal à personne, mais qui dérange.

J’ai vu le cas de clients homos croisant la vie d’un hétéro anéanti par divers échecs amoureux et trouvant dans leurs bras le réconfort qu’il n’avait jamais eu dans ceux du sexe opposé. La dépendance affective vous pousse à chercher de l’affection dans les endroits les plus secrets… Quand le manque envahit votre vie à ce point qu’une femme peut se prostituer pour son mac, qu’une personne peut tuer ou se tuer, que vous êtes prêt à être touché par la première personne qui se présente, juste pour exister, il se peut que vous trouviez du réconfort auprès de personnes du même sexe. Et alors ? Faut-il vous juger pour autant ? Vous avez le droit de faire ce que vous voulez ou pouvez dans le respect de vous-même et des autres. Quelle loi enfreignez-vous en allant vous réconforter de la sorte ? Aucune. Sauf peut-être la vôtre… Essayer l’homosexualité par perversion est bien différent que tomber dedans par besoin d’affection. Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait la tendresse. Le vide affectif peut être à ce point souffrant que vous êtes un oisillon tombé du nez prêt à se loger sous n’importe quelle aile protectrice. Et la tendresse que vous en récolterez vaut ce qu’elle vaut.

Et si finalement, vous réalisez que le sexe opposé n’a jamais été votre tasse de thé et que votre orientation vient d’être décidée, comment l’accepter ? Aussi simplement que vous avez du plaisir avec le sexe que vous désirez. Vous êtes ce que vous êtes et vous allez vers ce qui vous attire, voilà la seule règle que je connaisse. L’amour reste le même, la tendresse et l’affection aussi qu’elles soient données par le même sexe ou le sexe opposé. L’important, c’est le bonheur que vous pouvez éprouver à être avec la personne que vous avez choisie et qui a fait de même. Vous acceptez d’avoir des qualités, des dons, des talents et des points à améliorer, il est aussi simple d’accepter votre orientation sexuelle quelle qu’elle soit. Et si les deux sexes vous attirent, ce n’est plus la question d’être hétéro ou homo, c’est la question de savoir qui correspond le plus à vos critères. Vos goûts en matière de couleur, d’esthétique, de décoration sont ce qu’ils sont et il en va de même pour votre orientation : elle est ce qu’elle est.

S’aimer, c’est effectivement s’accepter comme on est, du moment que l’on n’enfreint aucune loi ni ne piétine la liberté des autres et leurs valeurs. Dans votre couloir de natation, vous fréquentez qui vous voulez, quand la personne est célibataire, majeure et consentante. Sur ces trois critères-là, personne ne peut plus vous critiquer, à part ceux qui n’ont rien d’autre à faire et ne savent pas aimer.

La nouvelle version du « Syndrome de Tarzan » avec amour en supplément vient de sortir au Québec ! En vente chez tous les libraires ! Pour l’Europe, ce sera en mars.

Coaching individuel par skype. Tous les détails sur mon site : Choix n°5     http://www.pascalepiquet.com/coaching-intensif.php

Sortie du e-book sur les relations hommes/femmes « Séduire pour une nuit ou charmer pour la vie ? » Les 13 premières pages sont téléchargeables gratuitement sur le site : www.pascalepiquet.com

Lisez le e-book « Pourquoi récupérer son ex, là est la question. Comment survivre à une rupture, là sont les réponses ! » : http://www.pascalepiquet.com/pourquoi-recuperer-son-ex.php

Écoutez Pascale Piquet régulièrement, à la radio :

Chronique mensuelle :
94.1 FM à Sept-Îles : Écoutez le trio détonnant David Tancrède, Valérie & Pascale Piquet, tous les premiers mercredis de chaque mois à 16h40 !

Lisez le second livre de Pascale Piquet : « Gagnez au jeu des échecs amoureux » (Michel Lafon)

Commandez le nouveau DVD « Comprendre la Vie », et téléchargez le guide « Arrêtez de souffrir, construisez votre bonheur », pour développer confiance et estime chez vous. En vente exclusive sur le site www.pascalepiquet.com

Prenez une dose de bonne humeur : suivez Pascale Piquet sur Twitter www.twitter.com/pascalepiquet

FACEBOOK : page professionnelle « Pascale Piquet »

Et lisez la chronique de Pascale Piquet, chaque mercredi !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?