Aimez MaChronique !



FAUT-IL COUPER TOUTES RELATIONS AVEC LES EX ?

Partagez cet article !

FAUT-IL COUPER TOUTES RELATIONS AVEC LES EX ?

 

 

Que faire de l’ex ? Des ex ? Est-ce une bonne idée de garder contact ou faut-il couper toute relation ? Voici un message qu’une lectrice m’envoie de France : « Je me permets de vous écrire afin d’avoir votre avis sur les relations d' »amitié », enfin je mets amitié entre guillemets, parce que ça reste une relation particulière, avec les ex. Une fois que chacun est vraiment passé à autre chose, que ce n’est plus de l’amour entre les deux qu’il subsiste, que ce n’est pas de la dépendance affective, pensez-vous qu’il est possible de retrouver une complicité sans arrière pensée ? Pensez-vous au contraire que c’est un piège qui risque de raviver les sentiments amoureux ? ».

 

Je suis pour les relations avec les ex ! Quand les ex sont sympas et qu’on s’est quitté d’un commun accord et en bons termes. Réalisant que vous n’étiez plus que des « colocs », c’est la suite logique. Subsistera une grande complicité. Qui peut vous connaître mieux et plus qu’un ou qu’une ex ? Il n’y a plus aucune jalousie, aucun instinct possessif, juste la volonté que l’autre soit heureux avec un nouveau partenaire. Je n’ai pas réussi à avoir des relations intelligentes avec les deux conjoints que j’ai eus : Jules transpirait la culpabilité et s’en prenait à moi à chaque échange verbal (j’ai donc cessé de lui parler) et Jim est le style de Trou noir affectif avec lequel il faut COUPER TOUS CONTACTS ! Si j’ai gardé contact (réduit au minimum) avec Jules, c’est uniquement parce qu’il est le père de ma fille, sinon je n’aurais plus jamais communiqué avec lui. Jim s’est tellement accroché qu’il m’a fallu appeler la police et les tribunaux en renfort pour le faire décrocher. Quand je vois des parents divorcés qui s’occupent merveilleusement de leurs enfants, avec une entente formidable et intelligente et qui se confient l’un à l’autre, si je n’étais pas équilibrée, j’en serais jalouse !

 

Je félicite tous ces couples qui ont su se quitter en bonne intelligence. Comment ont-ils réussi leur séparation, plus que leur relation ? Peut-être parce qu’ils étaient faits pour être amis, à la base, mais pas amants. Ils sont devenus amants et ont cru être la bonne personne l’un pour l’autre tout simplement parce qu’ils se sont sentis bien ensemble rapidement : l’être humain a la « foutue » manie de copuler dès qu’il se sent bien avec quelqu’un, tellement il est à la recherche de sa moitié ! Vous ne croyez pas si bien dire en parlant de moitié : c’est que vous ne vous sentez pas entier tout seul. Dans ces conditions, comment accéder à l’autonomie affective, si vous vous sentez le moitié d’une personne que vous n’avez pas encore trouvée ! Vous voyez donc votre moitié partout. Et à quoi sert une moitié ? A partager votre solitude, au lieu d’être un célibataire entier et heureux, qui veut partager son bonheur avec une autre personne célibataire et heureuse !

 

Vous vous quittez d’un commun accord, même si c’est un deuil à faire, vous n’avez plus aucune attirance physique et l’instinct possessif n’enclenche pas. Vous voilà bons amis et complices pour élever vos enfants. Dès que l’un des deux rencontre une autre personne, l’autre est content, car il a beaucoup d’affection pour son ex et veut son bonheur. Etes-vous jaloux quand vos amis rencontrent quelqu’un ? C’est également l’idéal pour les enfants, car ils voient leurs parents s’entendre à merveille et se soutenir dans l’éducation. Dans ce cas précis, vous avez compris que l’autre n’est plus votre bouteille d’oxygène. Soit parce que vous avez fait un coaching, soit parce que vous cherchez votre oxygène ailleurs. Vous avez accepté qu’un autre homme donne de l’attention à la mère de vos enfants, qu’une autre femme fasse l’amour avec le père de vos enfants. Parce que vous êtes totalement détachés sur le plan sexuel. Encore une fois, félicitations à ceux qui ont réussi leur séparation !

 

On vit avec l’ex, mais on a chacun quelqu’un : c’est un marché de dupe  Je souris quand j’entends ça : tant que les deux ont une aventure, tout va bien. Mais si l’un des deux se retrouve seul, il ne supporte pas que l’autre soit heureux. C’est dangereux comme situation. Quand c’est fini, chacun reprend sa liberté et sa vie privée. Considérez que les deux sont dépendants affectifs et qu’ils en veulent pas se quitter, par peur de la solitude. Alors ils continuent à partager le même domicile et doivent expliquer à leur nouvelle conquête qu’ils vivent ensemble mais qu’il ne se passe plus rien. Pour accepter ce style de relation avec un homme ou une femme qui vit avec son ex, il faut démontrer soi-même un déséquilibre affectif. Les célibataires heureux vivent seul et ont trouvé leur équilibre dans leur propre domicile. Quand un troisième entre dans le décor, voire un quatrième, vous êtes assis sur un baril de poudre, qui peut sauter à n’importe quel moment. Le petit nouveau affirme, au début de la relation, que ça ne le dérange pas, puis fini par être jaloux (il sait que vous sortez nue de la salle de bain, comme quand vous étiez en couple), n’accepte plus votre promiscuité avec un autre mâle, surtout un ex qui a eu le privilège de connaître intimement votre corps. Progressivement, l’agressivité monte. Idem pour une femme dont le nouveau copain vit avec son ex : elle sait qu’il peut subir un assaut de séduction et craquer.

 

Quand l’ex s’est comporté comme une furie ou un affreux, vous en faisant voir de toutes les couleurs, parce que n’acceptant pas la séparation, prenant tous les prétextes pour se venger ou vous arracher ce que vous ne voulez plus lui donner, là c’est différent. S’il n’y a pas d’enfants en jeu, il faut couper court. Continuer à les côtoyer leur donne de l’espoir, même si vous les appelez pour les insulter : ils ne verront que le fait que vous avez communiqué. Ils sont toujours à l’affût de la parole blessante, humiliante, du commentaire vexant et joueront sur trois tableaux : vos peurs, votre culpabilité et vos doutes. Si vous avez des enfants, vous devrez conserver une relation que vous pouvez réduire au minimum : exiger que l’ex ne vous appelle qu’au sujet des enfants et pour de bonnes raisons. Il faudra le ou la tenir à distance le plus possible, pour vous protéger et lui faire comprendre qu’il ou elle n’a plus aucun pouvoir sur vous. A dose homéopathique ! Vous ne serez pas à l’abri des « vacheries » que l’autre ne manquera pas de vous faire : il faudra garder en objectif le bien des enfants et considérer que l’ex est resté enfant aussi : un sale gosse ou une sale gamine qui n’aura pour raison de vivre que vous pourrir la vie. Ce sera donc à vous d’être plus intelligent en ne tombant pas dans les pièges qu’on vous tend. Le premier étant de vous faire perdre votre sang froid. Je vous rappelle le premier niveau logique : l’Environnement. Préservez-le en ne laissant entrer sur votre territoire que des personnes positives. Donc si l’ex ou les ex sont toxiques, il faut les éliminer de votre vie. Quitte à faire appel à la police, croyez-moi, ils sont formés pour cela, et porter plainte. Certains ex, Trous noirs affectifs épouvantables, vous pousseront jusque-là.

 

 

L’ex est encore amoureux ou amoureuse : il faut couper court, car vous rencontrer sera une torture et il/elle ne pourra pas passer à autre chose, tant que vous vous côtoierez. Laissez-lui le temps de se remettre de sa peine d’amour. Ou alors c’est vous qui êtes encore accroché et il vaut mieux mettre de la distance entre l’autre et vous. Le temps aide à adoucir la peine. Et si vous n’êtes pas capable de la gérer, allez voir un professionnel qui vous aidera à passer le cap. L’autre n’y est pour rien s’il n’éprouve plus d’attrait pour vous, s’il ne vous désire plus.  C’est toujours courageux de mettre un terme à une relation avec quelqu’un à qui vous n’avez rien à reprocher ou qui n’a rien à vous reprocher. Souvenez-vous qu’une rupture, c’est la remise en liberté de deux personnes qui n’ont rien à faire ensemble et que pour former un couple, il faut être deux. Si l’un des deux démissionne, c’est qu’il est temps de passer à autre chose. Dans le cas où vous avez des enfants, tâchez de voir le moins possible le père ou la mère des enfants et, surtout, évitez d’avoir des informations sur sa vie privée. Il y a toujours des langues trop bien pendues qui se feront un malin plaisir de vous dire qu’il a rencontré quelqu’un ou qu’elle est amoureuse. Demandez à votre entourage de ne plus vous parler de l’ex. Vous pourrez vous revoir dans plusieurs mois, quand l’attachement se sera désagrégé et que l’attirance sexuelle ne sera plus présente. Car c’est ce point qui vous retient. D’autant plus quand vous vous sentez seul(e). C’est tellement plus facile quand le désir a pris la clef des champs.

 

 

Donc, c’est facile : si votre ex ou vos ex sont positifs, fréquentez-les ! S’ils sont négatifs ou toxiques, virez-les ! S’il y a des enfants, communiquez avec vos ex toxiques à dose homéopathique, juste pour le nécessaire. Souvenez-vous : ne dites plus « mon ex », mais « l’ex » ! Elle/il n’est plus à vous, encore moins après une séparation ! Et une fois que chacun est parti de son côté, ne dites pas « je suis séparé », dites « je suis célibataire » !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?