Aimez MaChronique !



Album CD Érotica de Madonna

Fantasme femme, fantasme homme, jeux sexuels, érotisme et pornographie !

Partagez cet article !

Fantasme femme, fantasme homme, jeux sexuels, érotisme et pornographie !

Le fantasme est « la représentation imaginaire traduisant des désirs plus ou moins conscients », selon le Petit Larousse. Il est, à « mes sens », l’antithèse des films pornographiques qui est la représentation de scènes obscènes, soit grossières et indécentes. Quel intérêt de voir le gros sexe du monsieur entrer et sortir dans le gros sexe de la dame, « gros » parce que la camera vous met le nez dessus ? C’est un remède contre l’amour, contre la sensualité, c’est du sexe fast food aliénant complètement l’imagination, au profit de la bonne grosse vulgarité. Faites-vous la différence entre déguster un plat raffiné avec une fourchette et un couteau et sauter dans une gamelle avec les mains et s’en mettre plein la bouche en poussant des grognements ?

Que faites-vous de votre imagination ? Que vous soyez célibataire et libre ou en couple, elle est génératrice de belles images que vous pouvez non seulement créer mais également réaliser ! La pensée et l’imaginaire sont de beaux atouts pour surprendre votre conjoint et le plaisir est autant dans ce que vous projetez que dans ce que vous ferez : le plaisir avant le plaisir. Mais non, vous préférez vous étaler sur le canapé, mettre un film porno et attendre d’afficher midi pour jouer avec votre antenne télescopique. Vite fait, bien fait, vous voilà « décongestionné », mais que se passera-t-il quand vous serez en face d’une femme, une vraie, dont les désirs sont plus sophistiqués que se « faire prendre à la hussard » en deux temps trois mouvements ? Une femme qui ne se dégonflera pas et qui aura des ambitions auxquelles vous n’aurez plus accès, par excès de facilité ?

Le fantasme est très puissant : vous pouvez tout imaginer, même ce qui n’est pas réalisable. Parce qu’il y a des fantasmes que vous ne pourrez réaliser, que dans votre pensée. Un exemple ? Le fameux mythe du viol, mais l’homme doit être d’une beauté incroyable, sexy et torride, et vous soumet par ses caresses et non par la violence. Un homme qui vous kidnapperait et vous emmènerait dans un château avec des draps de soie. Difficile d’être violée, quand tout vous rend consentante ! C’est un fantasme qui ne peut être réalisé, car si l’homme ne vous convient pas, ça tourne effectivement au viol, au vrai. Avec tout le traumatisme que cela engendre. Puis il y a ceux qui sont tout à fait réalisables : imaginez et mettez en scène, pour le plus grand plaisir de votre partenaire ! Surprenez, inventez, innovez !

Mais quand vous en êtes rendus à mettre une cassette pornographique, dont les images et les sons se répètent à l’infini, n’y a-t-il pas quelque chose qui cloche dans votre couple ? J’avais essayé de visionner un film pornographique avec Jim, qui voulait absolument faire cette expérience : il restait les yeux rivés sur l’écran, pendant que je m’endormais ! Et quand j’ouvrais les yeux, je voyais de la cellulite se balancer en rythme sous les assauts répétés d’un type qui faisait des grimaces de plaisir : on aurait dit une gargouille ! Sexy à souhait ! De quoi vous dégoûter. Pour de jeunes ados, ces images résument très mal ce qu’on peut faire à deux. Pour des adultes, c’est un raccourci, dans tous les sens du terme. Je sais qu’un couple, au lieu de se regarder dans les yeux doit regarder dans la même direction, mais dans la direction de l’écran diffusant des scènes obscènes, pardon, mais là, je vous conseille plutôt de vous regarder dans les yeux !

Un film érotique, contrairement à la pornographie, est la stimulation qui vous pousse à imaginer et faire le reste, au lieu de le regarder. Quand tout est suggéré, induit, c’est l’apologie de la sensualité, versus la bestialité. Je ne suis pas contre le sexe « bestial », quand il reste le résultat du désir poussé à son paroxysme. Les préliminaires font monter crescendo la pression, comme l’érotisme et la réalisation des fantasmes. Alors qu’avec la pornographie, vous passez directement au résultat : que vous reste-t-il ? A retomber ! Le sexe, que ce soit faire l’amour ou la sensualité (avoir du beau sexe quand les deux en retirent du plaisir, sans avoir de sentiments l’un pour l’autre) est une montée en puissance du désir, pour atteindre le plaisir et la jouissance. Votre imagination, vos fantasmes sont le terreau où vont pousser des scènes que vous allez amplifier et savourer par la pensée, puis par le geste, pour y rajouter l’imagination de l’autre. Vous allez, lentement, dégustant chaque seconde, éperonnés par ce mélange de fantasme et de réalité.

Quand la libido est en berne, c’est parce que l’imagination l’est aussi. Je conseille à mes clients dont le désir a déserté le lit, de commencer par imaginer ce qu’ils pourraient inventer pour surprendre leur partenaire et d’y penser toute la journée. Je leur propose également de lire de la littérature érotique pour y trouver des idées et pour les stimuler. Mais je ne leur suggère jamais de regarder des films pornographiques, dans laquelle on sort la grosse artillerie et qui donne une indigestion plutôt que l’envie !

Vous servir de l’autre dans le geste et « baiser » avec l’objet de vos fantasmes par la pensée a des relents de tromperie hypocrite : je couche avec toi, mais je pense à ma voisine ou à mon acteur préféré. Osez me dire que vous ne l’avez jamais fait ?! Vous que l’idée de faire l’objet d’un fantasme dégoûte, sauf s’il s’agit de votre conjoint, êtes souvent la première à rêver de Georges Clooney, Brad Pitt, Ricky Martin et son déhanchement, ou autre. Ce que vous faites subir au corps des autres, par la pensée, acceptez qu’on vous le fasse aussi. Qu’est-ce que ça vous retire qu’un voisin, un collègue de travail ou un inconnu imagine vous faire l’amour ? En quoi est-ce une atteinte à quoi que ce soit, quand vous vous permettez de le faire aussi ? Et puis, si un homme fantasme sur vous, c’est que vous êtes désirable, non ?!

Détachez-vous de cette image d’objet sexuel : nous le sommes tous, hommes et femmes, ou pas du tout. Si un regard glisse sur vous et que l’homme est beau, vous voilà flattée. Si l’homme ne vous plaît pas, quel cochon il fait ! Et s’il est beau et qu’il ne vous remarque pas : c’est un homo ! Allons, allons, soyons sérieuses et franches : un homme a le droit de se servir de votre image pour alimenter ses fantasmes les plus secrets. Et vous ne pourrez jamais le lui retirer. D’autant que vous faites pareil quand le prof de maths de votre enfant serait tout indiqué pour vous donner des leçons « particulières »… Cessons l’hypocrisie et commençons à vivre. Faire l’objet des fantasmes des hommes est un hommage : mon image peut servir à donner du plaisir, tant que je choisis à qui j’offrirai mon corps (celui qui entrera dans mon lit entrera dans ma vie). Quant à mon imagination, elle est au service de ma libido depuis plus de six années et je compte bien mettre tous mes fantasmes à exécution avec celui que j’aurai choisi !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?