Aimez MaChronique !



Comment s’est construit le succès du vélo fixie?

Partagez cet article !

On trouve énormément de modèles et types de vélos différents. Le BMX, le VTT, le vélo de course et le VTC sont les plus connus. Avant, il y avait aussi le vélo fixie, il retrouve une deuxième jeunesse.

Le vélo fixie est un vélo à pignon fixe, ce qui signifie qu’on ne peut jamais s’arrêter de pédaler, et on ne peut pas faire non plus de roue libre, notamment en descente. Comment expliquer alors l’engouement pour le vélo fixie?

Le vélo fixie est obligatoire pour certaines disciplines

Les professionnels utilisent fréquemment le vélo fixie. Son utilisation fait même partie des règles pour le vélo sur piste. Il faut alors tenir les coureurs avant qu’ils ne s’élancent et à leur arrivée avant qu’ils ne s’arrêtent pour descendre de leur vélo.

Sans roue libre, il est même plus facile de faire ces fameux surplaces et parfois interminables de cette discipline. Tout est en effet mis en oeuvre pour rester derrière jusqu’au moment du sprint.

Le vélo fixie est aussi utilisé par les routards. Ils l’utilisent notamment en hiver en dehors de la période des courses. L’amélioration de la vélocité est l’objectif principal. Ils ne peuvent en effet pas s’arrêter de pédaler à cause du pignon fixe et ils adoptent un pédalage en arrondi.

A la fin de l’hiver, quand il est temps de reprendre un vélo habituel, leur pédalage est moins saccadé et moins déhanché, ainsi, ils obtiennent de meilleurs résultats.

Les nouveaux utilisateurs du vélo fixie

A compter des années 1990, l’utilisation du vélo fixie devient plus urbaine et plus moderne. Le vélo fixie a en effet été adopté par obligation par les coursiers américains à vélo. Car ils étaient très souvent victimes de vols. La solution consistait donc à dépouiller les vélos de tout, en laissant le cadre et les roues.

Ils ont alors retirés les lumières et freins, et ils ont monté un pignon fixe. De plus, un vélo fixie, comparé à un vélo ordinaire, s’entretient plus facilement et est plus solide. Il faut néanmoins se familiariser avec la technique de freinage.

En outre, comme le monocyle freestyle sans roue libre et avec des roues plus grandes , certains utilisateurs de bmx mettent un pignon fixe sur leur machine pour réaliser des figures. Le résultat est aussi spectaculaire.

Les marques n’hésitent pas à proposer différents modèles, il est d’ailleurs facile d’en trouver pour toutes les bourses: il faut compter de 250 à 3700 euros pour un vélo monté. Le fixie create fait partie des dernières tendances du moment. Mais les puristes, eux, montent leur vélo pièce après pièce.

Pour éviter certains désagréments, notamment les vols, les messagers à vélo de Manhattan ont dépouillé au maximum leurs vélos. Ils sont donc à l’origine du retour du vélo fixie. Ce vélo n’a ni frein, ni lumière et n’a pas non plus de roue libre.

Attention aux freinages d’urgence qui se font en bloquant la roue arrière pour déraper. Si vous n’êtes pas puriste et avez un budget serré, il est conseillé de se tourner vers un fixie d’occasion ou les vélos fixie pas chers.

Un véritable vélo fixie n’a ni freins ni lumière, et le pédalage est continu. visitez notre boutique en ligne votrechoix.net/en-voit-de-plus-en-plus-en-ville-le-velo-fixie/

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !