Comment maigrir sans rien faire

Partagez cet article !

Ma spirale vertueuse pour maigrir

Pourquoi j’écris cet article ?

Parce que systématiquement, quand les gens me rencontrent aujourd’hui et voient ma photo (qui date de trois ans en arrière), ils me disent : « mais tu as beaucoup changé et perdu du poids, c’est à peine si on te reconnait». Qu’as-tu fais pour cela ?

J’ai 44 ans et je leur réponds : «  Rien ! Je n’ai rien fais de spécial ».
Ce qui est vrai et faux au même temps.

Je n’ai pas de balance chez moi. Mon poids n’a jamais été une source de conflit intérieur. Je suis plutôt svelte, même si j’avais emmagasiné plusieurs kilos depuis la naissance de mes enfants, soit depuis l’âge de 30 ans.

Tout d’abord je précise que mon objectif n’était pas de maigrir, mais de medésencombrer du superflu.
Ce qui a eu pour effet de me faire perdre du poids.

C’est pourquoi je partage avec vous ce que j’ai fait pour cela. Si vous aussi, vous avez envie d’aller à l’essentiel, de garder dans votre vie QUE ce qui vous sert vraiment, alors lisez attentivement ce qui suit.

Il ne s’agit pas d’un régime, mais d’un examen de conscience.

Il vous faudra développer trois pré-requis :

  • Courage,  force de caractère, persévérance
  • Bienveillance envers vous-même, douceur
  • Authenticité, être un scanner drastique capable de voir la vérité telle qu’elle est, vigilance pour traquer jusqu’au dernier souffle le déni.

Comment ?

J’ai ouvert TOUTES mes armoires, j’ai nettoyé et j’ai trié, sélectionné et jeté ou donné ce qui ne m’était plus utile.

Quelles armoires ?

Cuisine, Frigo, Salle de bains, Armoire à glace, Toilettes, Corridor, Cagibis, Salon, Chambres, Cave, Grenier, Garage, Coffre de voiture, Balcon, Bibliothèque

Partout où je voyais qu’il n’y avait pas assez d’air pour respirer, d’espace entre les objets, j’ai trié, donné, jeté encore.

Je commence par la cuisine

Pour la cuisine, une recherche sur internet m’a donné à voir quels aliments n’étaient pas sains pour ma santé. J’ai trouvé, aspartame, glutamate monosodique, exhausteur de saveur. J’ai donc lu tous les emballages et jeté, soupes, bouillons, chips, sauces, toutes ces préparations auxquelles je m’étais habituée. Je ne me posais plus de question. Il m’a été difficile de jeter de la nourriture, mais je l’ai fait. Voici, où vous aurez besoin de courage, car parfois nos choix vont réveiller de vieilles croyances, telles que : « je ne peux pas jeter de la nourriture ». C’était mon cas.

Pour ma part, j’ai dû m’armer d’une stratégie de soutien avec une phrase qui dit : Qui est la poubelle ? Toi ou le sac en plastique ?

J’ai choisi de ne plus me considérer comme une poubelle !
J’ai choisi de donner à mon corps la meilleure nourriture qui soit, pour préserver ma santé et me faire plaisir.

J’ai aussi jeté les vieux tubes de moutarde rancie, les pots de cornichons dont la date limite de consommation est dépassée et j’ai fait le tri dans mes épices, donné et jeté tout ce que je n’utilise plus depuis 2 ans.

J’ai fait nettoyer (je me suis fait aider) les murs, le plafond, qui croulaient sous une couche de crasse, les fenêtres, les dessus d’armoires, le sol, la hotte d’aspiration,  les catelles, le four, la lampe. J’ai nettoyé l’intérieur du frigo, dégivré le congélateur qui avait réduit de moitié sa capacité d’accueil, tant la glace s’était accumulée sur les parois. J’ai trié les vieux ustensiles, racheté quelques pièces dont j’avais vraiment besoin pour cuisiner avec plaisir, comme une nouvelle passoire, il me reste à racheter une spatule à pâtisserie. Je ne me suis pas encore convaincue que je devais jeter l’ancienne qui a 20 ans d’âge. Je l’aime ma spatule !!!!

Mon évier était aussi bouché. J’en ai profité pour dévisser tous les coudes sous l’évier, pris mon courage à deux mains, et fait sortir cette eau putride. Nettoyé un à un, les écoulements. Les tuyaux étaient recouverts d’une couche de crasse noire et spongieuse. Beurk !!! Un plombier aurait mis une poudre de perlimpinpin, nocive pour l’environnement et en trois aspirations de pompe aurait débouché tout cela. J’ai voulu aller plus en profondeur et le faire moi-même. Il m’a fallu de la force, car je ne suis pas musclée comme un plombier, mais j’ai une volonté d’acier !  Le problème n’est pas encore résolu à 100%, car l’évier s’écoule encore mal. Je vais me mettre en quête d’une personne qui puisse m’aider de façon écologique.

J’ai donné le service à vaisselle que j’utilise tous les jours et remplacé par la belle vaisselle, celle du dimanche, qui n’était alors utilisée que 5 fois l’an. J’ai gagné en place dans les armoires. ;-) Je mérite de manger dans de la belle vaisselle !!!

J’ai donné et jeté tout le bazar de bricolage que j’avais amassé pour mes enfants quand ils étaient petits. Ils sont adolescents et plus du tout enclin à faire de la pâte à modeler ou enfiler des perles. Encore de la place. Ouf, je respire.

J’ai organisé une pasta-party-bric-à-brac chez moi. J’avais une vingtaine de personnes de Couchsurfing.com à qui j’ai cuisiné des pâtes à gogo et en échange, ils amenaient à boire et repartaient avec tous les objets qui leur faisaient plaisir. Tabliers, lampes, étagère, micro-onde, bouteilles d’alcool fort, foulards, réveil, bougies, matériel décoratif et de bricolage. Une maîtresse d’école est repartie ravie, avec ses craies, petits œufs en métal – parfait juste avant Pâques – pâte à modeler, bouts de tissus, rafia, paniers, perles etc.

J’ai fait venir une amie qui fait du feng shui. Ma cuisine est accessible par deux portes. Elle m’a conseillé d’ouvrir la porte de la cuisine que j’avais condamnée, pour mettre le frigo (un cellier de 2 mètres de haut).  Il se trouve que j’entassais derrière cette porte, la poubelle verte, les bouteilles vides, le recyclage d’aluminium, les vieux journaux, les cornets plastics et autres torchons inutiles.

Quand je me suis rendue compte, que cette porte était située exactement au milieu de mon appartement, qui correspond en feng shui à l’espace personnel du MOI. J’avais accumulé à cette place, donc en moi, le frigo (réserve de nourriture et espace givré de glace) et toute la poubelle !!!! J’avais condamné cette porte. Donc l’énergie ne pouvait plus circuler. Métaphoriquement, comme si j’avais accumulé dans mon ventre, les réserves de nourriture ET la poubelle ! Vous voyez le tableau ? Les intestins encombrés de débris, la vessie, la rate, la vésicule biliaire et le pancréas qui ne pouvaient plus fonctionner sainement. Imaginez un orchestre philharmonique recouvert de sacs poubelles, pots de confiture, bouteilles en PET et opercules de yogourt. Les bras encombrés, prisonniers, ne pouvant plus bouger, avec un chef d’orchestre dépité de ne plus faire de musique. Je devais avoir une piètre estime de moi-même et un manque de dignité notoire.

Souvenez-vous, des trois pré-requis, courage, bienveillance et capacité de voir la vérité en face.
Il m’en a fallu pour VOIR cela !!!! Et il m’en faut encore pour l’avouer publiquement.

J’ai commencé par faire mes courses autrement. Mes achats n’étaient plus réalisés en fonction du prix. Et oui, j’achetais le moins cher (héritage paternel). Mais dorénavant, d’après un nouveau critère, celui de préserver ma santé et me faire plaisir.

Mon nouveau crédo : Je m’alimente avec amour.

Voilà, je vais m’arrêter là pour aujourd’hui, car j’écris depuis ce matin. Il est midi passé et je vais me consacrer à d’autres tâches.
Je reviendrai bientôt pour vous raconter la suite, le salon, la chambre à coucher, le coffre de la voiture, la salle de bain et plus si affinités ;-)

ps. je précise que comme chacun le sait, Rome ne s’est pas construite en un jour. L’expérience précitée a été effectuée en une période de 9 mois.

Anne-Catherine

Partagez cet article !
 
 
 

Des Livres pour Changer de Vie !