Aimez MaChronique !



Comment faire disparaître vos traumatismes avec la statue de bouddha ?

Partagez cet article !

Le bouddhisme s’est démocratisé dans la sphère publique depuis quelque temps maintenant. Tout d’abord il est important de noter qu’il ne se résume pas un seul effet de mode, en effet le bouddhisme se pratique depuis plus de 2500 ans.

Le bouddhisme, l’art de ne plus souffrir

Notre société actuelle est devenue très anxiogène et le stress est un de ses facteurs principaux. La méditation est parfaite pour palier à ce cas pour se sentir mieux avec nos proches.

Le bouddhisme que nous prônons n’a qu’un but : nous délivrer de la souffrance.

Les statues de bouddha

Les statuettes de bouddha ont un rôle énergétique important dans le dharma. Elles peuvent s’avérer utile posée sur votre bureau ou sur un meuble surélevé. Elles vous apporteront le symbolise de la quête du bonheur ce qui vous apportera à force de méditer régulièrement la paix intérieure.

Accepter la souffrance

Il ne sert à rien de la refouler au fond de nous car elle surgira au toujours au moment où nous nous y attendions le moins. Fuir la douleur ne nous mène qu’à la nier et à renter dans un déni de souffrance. Si vous n’aviez qu’une chose à retenir de cet article, retenez celle-ci : la souffrance n’ait rien devant la peur de souffrir, c’est le sentiment de la peur qui nous fait souffrir et non l’inverse.

“Le bonheur est le résultat d’un murissement intérieur. Il dépend de nous seuls, au prix d’un travail patient, poursuivi de jour en jour. À long terme, le bonheur et le malheur sont donc une manière d’être ou un art de vivre”

Matthieu Ricard

L’exercice de la visualisation

Pour commencer cet exercice, il faut que vous puissiez accepter vos peurs pour mieux les comprendre. Dans la plupart des cas que j’ai pu observer, elles sont le résultat d’un traumatisme passé dans votre enfance. Pour annuler cette peur vous devrez la vivre une nouvelle fois. Eh oui, je sais ce que vous allez me dire, cela peut paraître contreproductif au vu de ce que je vous ai écrit précédemment. Mais c’est toute la clé du bonheur que je vous propose. Je vous conseille de pratique cet exercice en possédant une statue de bouddha. Elle sera très utile pour garder votre attention tout le long de votre méditation :

  1. Fermez les yeux et visualisez-vous dans un endroit où vous vous sentez le plus en sécurité possible (il est préférable de choir un lieu déjà existant et non imaginaire pour que l’exercice se déroule convenablement).
  2. Ensuite, insérez dans ce lieu votre statue de bouddha. Il faut qu’elle soit déposée à la hauteur de vos yeux.
  3. Une fois que vous êtes complètement zen, revivez votre traumatisme mais tout en conservant l’image du moment où vous étiez au maximum de votre bonheur. Efforcer vous de garder cette image mentale et répétez l’exercice jusqu’à que votre cerveau crée un lien entre ces deux images de l’esprit.

Les premières fois seront dures car votre cerveau ne voudra pas accepter les deux visions totalement opposées. Mais à force de répéter cet exercice, votre inconscient va associer votre moment de plaisir avec votre traumatisme ce qui va… l’annuler ! En effet, vous n’aurez pas oublié ses leçons mais les blocages internes vous seront désormais totalement devenu étranger !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !