Aimez MaChronique !



Coaching ou conseil ?

Partagez cet article !

Le coaches pullulent et les love coaches fourmillent.
Et depuis que le cinéma s’en mêle pour stéréotyper ce métier à tort et à travers (voir les films Hitch et Le coach), ça me démange…

de vous présenter la…

Différence entre coach et conseiller.

  • Le conseiller est un expert qui vend son savoir-faire à son client
    (démarche mentale, compétence intellectuelle, copier-coller)
  • Le coach vend son aptitude à révéler le savoir-être de son client
    (démarche globale sur l’être, création personnelle)

Le conseiller répond à un besoin consumériste : correspondre à des codes, se mimétiser, être comme, voire meilleur. La notion de performance et d’objectif sont présents. On apprend une technique, on s’inspire de best practices et on applique.

On se réfère à un modèle d’excellence, un étalon extérieur à soi, auquel on va tenter de se conformer. On essaie de faire juste ou bien. Une béquille sur laquelle on s’appuie un certain temps, puis les codes, les modes, les tendances changent et tout s’effondre. On est à nouveau à la traîne. Cela génère stress et détresse.

Qu’a gagné le client ?

Il a répondu à un achat compulsif, dans l’urgence. La satisfaction de son besoin est de courte durée. Il est à nouveau en manque.

Le rôle du coach est d’amener la personne à trouver des références internes, mettre à jour ses propres valeurs, à se dépouiller des injonctions familiales, culturelles, identifier les stéréotypes et s’affranchir des référentiels et cadres normatifs.

C’est un travail en profondeur qui demande du courage et de l’honnêteté. On fait tomber les masques, on sort des rôles préétablis, les schémas réducteurs, les routines sécurisantes. On sort de sa zone de confort pour aller vers l’inconnu. Se rencontrer soi-même.

Qui suis-je sans le regard validant de l’autre ?

C’est un processus qui permet de mettre à jour l’identité. Identifier nos stratégies mentales, émotionnelles et comportementales. Affronter nos démons, saboteurs, juges intérieurs, croyances limitantes (je ne suis pas capable, je ne mérite pas, je vais souffrir si…).

Nous réactualisons les 4 pouvoirs de notre neuro-physiologie, que sont : le pouvoir de penser, ressentir, parler et agir afin de se les réapproprier.

Comment je communique (la voix, le débit verbal, l’intonation, le style d’expression écrite, sms, oser exprimer le désir, poser une limite, savoir dire non sans se sentir rejeté).

Conscience du corps, écoute intérieure, intuition, gestuelle. Ce que mon corps exprime est-il en cohérence avec ce que mon cœur veut. Distinguer cœur et tête. D’où vient le désir ?

Distinguer besoin et désir, le futile de l’essentiel.

Les choses qui nous semblaient confuses et inaccessibles sont maintenant à notre portée. Nous avons prise dessus. Nous pouvons enfin passer à l’action vers le changement.

Nous pouvons lâcher les béquilles (le conformisme, les loyautés parentales, culturelles pour exprimer une dimension personnelle, individuelle, notre unicité. Ce qui nous rend unique et ne rentre pas en conflit avec l’individualité et la spécificité de l’autre, car elle s’intègre harmonieusement.

Quand je me connais, je m’accepte, je m’apprécie, je me sens digne et riche. J’ai un noyau solide à partir duquel forger ma personnalité. Une personnalité qui peut dès lors se confronter au regard de l’autre, sans attente de reconnaissance ou validation, sans craindre la réprobation.

Nous travaillons à restaurer l’estime de soi (être).

Elle est la base sur laquelle construire de nouvelles expériences, oser aller vers l’autre, faire des petits pas concrets et bâtir la confiance en soi (faire/action).

Qu’en est-il dans le domaine amoureux ?

Dans ma pratique, en plus de travailler sur l’actualisation de soi (selon la pyramide de Maslow), j’aborde 4 compétences clefs pour se préparer à vivre en amour.

  • L’art de l’écoute (intérieure, message du corps, et extérieure, empathie, reformulation)
  • L’art de l’expression (comment je manifeste qui je suis, exprimer un refus, poser une limite, dire son désir, écrire une lettre d’amour, body language, charme, etc..)
  • L’art du toucher (comment je me laisser toucher, comment je touche l’autre, la caresse, l’intimité, retrouver un geste issu du souffle et de l’élan vital etc. )
  • L’art de la gratitude (sourire et dire merci à la vie, reconnaître et apprécier les choses simples, retrouver la joie et l’émerveillement, les sources de bonheur)

Quel est mon rôle en tant que coach ?

Amener les personnes à diminuer l’écart entre le réel (état présent) et l’idéal (état désiré). Les faire passer de l’illusoire à l’essentiel. Remettre de la lumière dans leur yeux, les aider à retrouver un sens à leur vie, « the fighting spirit ». Goûter au libre arbitre.

Les accompagner à comprendre et expérimenter l’amour, non plus comme un concept intellectuel flou, fondé sur des normes et injonctions, mais comme un état intérieur, une sagesse innée, au diapason de laquelle ils peuvent enfin chanter leur propre musique. Trouver joie, sérénité et harmonie. Je les éveille à eux-mêmes. Je suis une maïeuticienne, une sage-femme du changement.

Bras ouverts

Anne-Catherine

http://www.orchydia.ch

Suivre Orchydia sur Facebook

Suivre Orchydia sur Twitter

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !