Ces anomalies qui ont transformé des hommes en bêtes

Partagez cet article !

Certaines personnes ont été bénies des dieux et d’autres pas. Tel est l’amer constat que l’on fait lorsqu’on observe ces « phénomène de foire » ayant fait les beaux jours des cirques itinérants tout au long du 19ème siècle. Leurs vies durant, ils ont été exposés, moqués et montrés du doigt et n’ont dû leur survie qu’à leurs handicaps et leurs malformations.

L’impact psychologique de telles déformations devaient être véritablement insupportable et on sait que nombre d’entre eux se sont suicidés face à des perspectives d’avenir bien sombres. D’autres ont survécus et ont décidé de « profiter » de cet handicap pour en faire leur métier et un moyen de survie.

C’est notamment le cas de Francesco A. Lentini, né en Sicile dans une famille extrêmement pauvre avec ses sept sœurs et cinq frères. La déformation de Lentini lui a donné une notoriété internationale et lui a permis de vivre confortablement en étant exposé comme une bête de foire grâce à ses trois jambes, quatre pieds, seize orteils et deux ensembles d’organes sexuels masculins ! Abandonné dans un orphelinat dès sa naissance, Lentini a pris une revanche sur la vie en décrochant un énorme contrat avec un cirque américain lui ayant permis d’émigrer et d’obtenir la citoyenneté américaine.

Avec une carrière qui s’étale sur plus de quarante et des contrats mirobolants, celui qu’on surnomme « The Great Lentini » a gagné le respect de la profession et a pu vivre confortablement.

Il est sans doute la plus connu des bêtes de foires de l’Histoire, le plus exposé et celui dont la vie a fait l’objet de plusieurs ouvrages, films et autres expositions. Son nom ne dit rien à personne mais son surnom est rentré dans le dictionnaire pour parler d’une personne difforme et extrêmement laide. Dommage pour lui, la chirurgie esthétique n’était pas à la mode dans cette époque.

Joseph Merrick, aussi connu sous le nom de « Elephant man », était jusqu’à l’âge adulte une personne normale, extrêmement charmante et doté d’une intelligence hors-norme. Il souffrait en fait du syndrome de Protée, une maladie génétique qui touche la croissance des tissus, et produit déformations importantes. Sa vie n’a pas été un long fleuve tranquille et malgré toute sa grandeur d’âme on ne peut pas dire qu’il avait un beau sourire.

Aimez-vous ce texte ?

Stephan Bibrowski, mieux connu sous le nom de l’homme au visage de lion, était un célèbre artiste de spectacle. Tout son corps était couvert de longs cheveux qui lui donnaient l’apparence d’un lion; Cela était probablement dû à une maladie rare appelée hypertrichose. Bibrowski est né en 1890 à Bielsk, près de Płock, au centre de la Pologne. Sa mère Benedicte a toujours reproché au père de Stephen la situation de son fils après avoir mutilé un lion alors qu’elle était enceinte de Stephan. Elle considérait Stephan comme une abomination et l’avait confié à un impresario allemand nommé Sedlmayer à l’âge de quatre ans.

Sedlmayer lui a donné son nom de scène et a commencé à l’exposer à travers l’Europe. Au moment où il a été exposé telle une bête, les cheveux de Lionel avaient atteint vingt centimètres sur son visage et pendaient d’environ dix centimètres partout ailleurs. Son corps était presque entièrement couvert de poils, les seules exceptions étant les paumes de ses mains et la plante de ses pieds. En 1901, Lionel a voyagé aux États-Unis et a commencé à apparaître avec le cirque Barnum et Bailey. Il a ensuite tourné avec ce cirque, retournant parfois en Europe. Dans son numéro, Stephan a joué au Lion sauvage, et a également parlé aux gens pour montrer son côté doux qui contrastait fortement avec son apparence. Il s’installe aux États-Unis en 1920, devenant une attraction populaire. À la fin des années 1920, Lionel a pris sa retraite et est retourné en Allemagne. Il est mort à Berlin d’une crise cardiaque en 1932 à l’âge de quarante et un ans.

Partagez cet article !