Aimez MaChronique !



boutique d’antiquité

Boutique d’antiquité, vide-grenier ou brocante : comment faire la différence?

Partagez cet article !

Aujourd’hui, la vente d’objets usagés ou de seconde main intéresse beaucoup de personnes. Professionnels comme particuliers s’y lancent pour vendre les objets dont ils désirent s’en séparer et en tirer du profit. Toutefois, il existe différentes façons d’exercer cette activité. D’où l’intérêt de faire la distinction entre quelques notions. Ainsi, comment faire la différence entre boutique d’antiquité, vide-grenier et brocante ? La réponse à cette problématique fera l’objet du présent article.

Qu’est-ce qu’une boutique d’antiquité ?  

On a souvent tendance à assimiler toutes les boutiques qui vendent des objets usagés à une brocante. La différence réside pourtant dans l’activité qu’exerce le propriétaire. En effet, une boutique d’antiquité est tenue par un antiquaire comme sur ce site. Ce dernier s’intéresse uniquement aux objets anciens appartenant à une certaine époque. Les pièces en vente dans une telle boutique ont donc une grande valeur. Elles se caractérisent par leur rareté et leur authenticité en plus de leur ancienneté. Il peut s’agir de bijoux, de tableaux ou encore de meubles anciens.

Pour trouver des pièces singulières, l’antiquaire se rend à divers évènements (vide-grenier, marché aux puces, exposition, etc.). À la différence du brocanteur, il procède généralement à la restauration des objets qu’ils trouvent avant de les mettre en vente.

En outre, de nombreux antiquaires disposent d’une spécialité en histoire et commerce de l’art. Grâce à leur connaissance dans ce domaine, il leur est facile d’identifier les œuvres d’art. D’ailleurs, leur clientèle se compose en principe d’amateur d’art.

Qu’est-ce qu’une brocante ?

Comme vous l’aurez compris, il s’agit du magasin dont est responsable le brocanteur. À la différence d’une boutique d’antiquité, on peut y trouver des objets en tout genre. De ce fait, il est assez rare de tomber sur des objets anciens dans une brocante. La valeur des pièces qui y sont vendues est moyenne ou faible. Dans le cadre de son activité, le brocanteur achète des objets et les revend directement en l’état. Aucune restauration n’est entreprise. Malgré cela, il ne manque jamais d’informer son client sur les défauts de l’article qu’il souhaite acheter. Dans une brocante, on retrouve de ce fait des appareils électriques, des pièces de voitures, des objets de décoration ou encore des meubles.

À la différence du métier d’antiquaire, celui du brocanteur ne nécessite pas de formation ou de diplômes spécifiques. Néanmoins, une notion en gestion d’entreprise demeure indispensable. En outre, il faut noter que son activité est très règlementée. En effet, il doit impérativement s’inscrire au registre du commerce et tenir un registre des objets appelé « livre de police ».

En outre, il faut souligner que le métier de brocanteur peut s’exercer de différentes manières. Par exemple, on distingue le brocanteur ambulant du brocanteur-restaurateur. Certains brocanteurs exercent également leur activité en ligne. Pour vendre leur produit, ils utilisent exclusivement internet.

Qu’en est-il du vide-grenier ?

À la différence de la boutique d’antiquité et de la brocante, le vide-grenier est un évènement où les exposants sont essentiellement des particuliers. Toutefois, certains brocanteurs sont parfois autorisés à participer à celui-ci.

Les vide-greniers s’apparentent en général à des événements festifs. Les prix des pièces qui sont vendues dans le cadre de ceux-ci sont bradés. Ils se présentent comme une occasion pour ces particuliers de se séparer des affaires qui ne leur sont d’aucune utilité. On y trouve par conséquent toutes sortes d’objets tels que les vêtements, les jouets, des DVD, des livres. Avec un peu de chance, on peut cependant tomber sur des objets anciens. Comme susmentionnés, l’antiquaire et même le brocanteur peuvent s’y rendre pour chiner.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !